AccueilPopulations et rapports sociaux en situation coloniale : le cas algérien, XIXe-XXe siècles

Populations et rapports sociaux en situation coloniale : le cas algérien, XIXe-XXe siècles

Populations and Social Relationships in Colonial Situations: The Case of Algeria, 19th-20th Centuries

*  *  *

Publié le vendredi 01 octobre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Séminaire de recherche mensuel organisé par Emmanuel Blanchard (CESDIP UMR 8183) et Sylvie Thénault (CHS UMR 8158), bibliothèque du CHS, 9 rue Malher, Paris (4e arr.).

Annonce

Séminaire organisé par Emmanuel Blanchard et Sylvie Thénault avec le soutien du CESDIP (UMR 8183) et du CHS (UMR 8158)

Les séances ont lieu dans la bibliothèque du Centre d’histoire sociale, 9 rue Malher, 6e étage (m° Saint Paul), le 2e mercredi du mois (le 3een décembre, le 1er en avril ; séance supplémentaire le 29 juin), de 17h30 à 19h30.

Lors de sa mise en place en 2008, ce séminaire avait pour objectif de revisiter l'analyse des relations sociales entre populations dans l'Algérie coloniale, dans le but de mettre à distance toute interprétation téléologique, qu'il s'agisse d'insister sur la séparation des groupes, l’usage de la force et de la violence ou sur l'existence de relations sincèrement amicales, voire fraternelles, entre « colons » et « indigènes ». L'idée d'un « monde du contact », par ailleurs, avait émergé dans les travaux historiques, mais sans définition précise. En ligne de mire, c’était toute l’interprétation de la période finale de la tutelle française qui était en jeu : violence résultant inexorablement d’une longue montée des tensions contre une tutelle jamais acceptée ? Violence venue perturber le cours d’une histoire qui aurait pu prendre d’autres chemins ?

Nous voulions donc sortir de ces questionnements pour analyser comment la situation coloniale configurait, ou non, des rapports sociaux, appréhendés tant à l’échelle individuelle qu’à l’échelle collective, la définition des groupes eux-mêmes – « Français » et « Algériens », « colons » et « colonisés »… – se prêtant difficilement aux catégorisations strictes. Nous voulions travailler cette problématique dans une longue durée productrice d’ordinaire, et la décliner dans plusieurs domaines : au travail, dans l’intimité, dans la ville… Enfin, métropole et Afrique du Nord étaient incluses dans l’espace des relations coloniales, en raison des  échanges et des mouvements de populations qu’ils connaissent avec l’Algérie.

En cette troisième année, le séminaire s'élargira en prenant une orientation historiographique et en s'intéressant aux sources. Le modelage des rapports sociaux entre populations dans la longue durée sera aussi questionné, par des retours sur la période ottomane, la rupture politique de 1830 n’ayant pas forcément de sens d'un point de vue d'histoire sociale.

13 octobre

Fanny Colonna (EHESS), « Quelle histoire sociale de l'Algérie colonisée ? Bilan et perspectives ».

10 novembre

Ouarda Tengour (CRASC Oran), « Socialisation et parcours politiques dans l'Aurès 1945-1954 ».

15 décembre

Tal Shuval (Open University of Israel), « Populations et maintien de l'ordre dans l'Alger ottoman (1700-1830) ».

12 janvier

Pierre Vermeren (U. Paris 1), « L'historiographie du Maghreb, au risque du cloisonnement ? ».

9 février

Hugo Vermeren (U. Paris 10), « Les étrangers dans la société coloniale algérienne de l'entre-deux-guerres : le cas des Italiens de Bône (1918-1939) ».

9 mars

Isabelle Grangaud (IREMAM, CNRS, Aix-en-Provence), « À propos des sources pour une histoire sociale de l'Algérie dans le long 19e siècle : les conditions de production du fonds ottoman algérien ».

6 avril

Didier Lavrut (U. Paris 1),  « Communistes et messalistes dans le bassin minier gardois avant 1955 »

Nedjib Sidi Moussa (U. Paris 1),  « Fidélité, protestation et dissidence chez les dirigeants messalistes. Le cas des membres du Conseil national révolutionnaire (juillet 1954) ».

11 mai

Annick Lacroix (ENS Cachan), « Le bureau de poste, un lieu du quotidien dans l'Algérie coloniale (années 1900-1930) ».

8 juin

Luc Chantre (U. de Poitiers), « Notable ou vagabond ? Quelle identité pour le pèlerin algérien en situation coloniale ? ».

29 juin

Raphaëlle Branche (U. Paris 1),  « Ruraux et combattants dans la guérilla algérienne. Pistes d'après la région de Palestro ».

Lieux

  • 9 rue Malher (Bibliothèque du CHS, 6e étage)
    Paris, France

Dates

  • mercredi 13 octobre 2010
  • mercredi 10 novembre 2010
  • mercredi 15 décembre 2010
  • mercredi 12 janvier 2011
  • mercredi 09 février 2011
  • mercredi 09 mars 2011
  • mercredi 06 avril 2011
  • mercredi 11 mai 2011
  • mercredi 08 juin 2011
  • mercredi 29 juin 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • histoire sociale, rapports sociaux, situation coloniale, Algérie

Contacts

  • Emmanuel Blanchard
    courriel : blanchard [at] cesdip [dot] fr

Source de l'information

  • Emmanuel Blanchard
    courriel : blanchard [at] cesdip [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Populations et rapports sociaux en situation coloniale : le cas algérien, XIXe-XXe siècles », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 01 octobre 2010, http://calenda.org/201991