AccueilShoah, de Claude Lanzmann : recherches contemporaines

*  *  *

Publié le lundi 11 octobre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Shoah (1985), le film de Claude Lanzmann, s’est imposé comme un film-clef dans le champ cinématographique et au-delà, suscitant de nombreux travaux aussi bien en étude cinématographique qu’en histoire, en philosophie, en pédagogie, en psychologie, etc. Vingt-cinq ans après sa sortie en salle, qu’en est-il des nouvelles recherches sur cet objet ? Afin d’apporter une réponse collective à cette question, ce workshop propose de rassembler pour une journée d’échanges, le 5 novembre 2010, les doctorants et jeunes chercheurs qui ont travaillé ou travaillent sur ce film.

Annonce

Shoah figure sans doute au nombre des films les plus abondamment commentés, ayant notamment fait l’objet de trois ouvrages collectifs entre 1990 et 2007. Le film est ainsi considéré comme un véritable événement cinématographique et historique. Cette œuvre  s’est imposée au cours des années quatre-vingt comme la référence presque obligée de toute réflexion, voire de toute création, relative à la représentation de la destruction des Juifs d’Europe. Au-delà de la reconnaissance de ce statut singulier, le film fait aujourd’hui l’objet de nouvelles recherches visant à en éclairer l’origine, la mise en récit, la forme et les effets. Principalement ancrées dans les études cinématographiques et historiques, ces recherches empruntent des voies diverses : étude en archives, analyse filmique, approche comparée, etc. Ce workshop vise à favoriser un échange fructueux entre ces disciplines, ces méthodes et ces points de vue qui contribuent à renouveler notre connaissance de l’œuvre et de sa place dans l’historiographie. Il s’adresse donc principalement aux doctorants et aux jeunes chercheurs qui, de manière exclusive, privilégiée ou plus marginale, en font l'objet de leur recherche. Après une première heure de présentation de l'état actuel des recherches de chaque participant, la journée sera organisée en quatre sessions d'une heure trente portant respectivement sur :
  • session 1 : analyse et discussion autour de séquences du film
  • session 2 : la place des archives
  • session 3 : des précurseurs de Shoah aux héritiers
  • session 4 : du dispositif de l'entretien au film monté

Horaires : 9h00-13h00 / 14h00-17h30.

Participants prévus : Rémy Besson (EHESS, organisateur), Jennifer Cazenave (Paris 7), Martin Goutte (Lyon 2, organisateur), Ophir Levy (Paris 1), Julie Maeck (Université Libre de Bruxelles).

Vous pouvez vous inscrire en écrivant à l’adresse : workshop.shoah@gmail.com

Programme provisoire 

Établi en fonction des intervenants déjà inscrits (cf. infra), le programme de l’atelier se compose de quatre sessions, chacune comprenant deux courtes interventions suivies d’une discussion collective :

09h00 – 10h00 : Accueil et présentation des intervenants

10h00 – 11h30 : Session 1 : les mises en scène des témoins

  • Interventions de Myoung-Jin Cho (Paris 1) et Martin Goutte (Lyon 2)

11h30 – 13h00 : Session 2 : la place des archives

  • Interventions de Rémy Besson (EHESS) et Jennifer Cazenave (Paris 7)

13h00 – 14h00 : Pause déjeuner

14h00 – 15h30 : Session 3 : des précurseurs de Shoah aux héritiers

  • Interventions d’Ophir Levy (Paris 1) et Julie Maeck (ULB)

15h30 – 17h00 : Session 4 : du dispositif de l'entretien au film monté

Discussion collective autour d’études de cas 

Participants :

  • Rémy Besson (organisateur) : doctorant en histoire (École des Hautes Études en Sciences Sociales ; associé à l’Institut d’Histoire du Temps Présent) : thèse sur « La mise en récit de Shoah, de Claude Lanzmann » (dir. Christian Delage).
  • Jennifer Cazenave : doctorante en littérature et en études cinématographiques (Université Paris 7-Diderot et Université de Northwestern) : thèse sur « L’image et son absence : souvenirs de femmes dans Shoah » (dir. Eric Marty et Samuel Weber).
  • Myoung-Jin Cho : doctorante en études cinématographiques (Université Paris I-Sorbonne) : thèse sur « Filmer l’ennemi dans le cinéma documentaire : esthétique de l’éthique » (dir. Sylvie Lindeperg et François Niney).
  • Martin Goutte (organisateur) : docteur en études cinématographiques (Université Lumière Lyon 2) : thèse sur « Le témoignage documentaire dans Shoah de Claude Lanzmann » (dir. Jacques Gerstenkorn).
  • Ophir Levy : doctorant en études cinématographiques (Université Paris I-Sorbonne) et chargé de cours (Université Paris 3-Sorbonne nouvelle) : thèse sur « La mémoire clandestine. L’empreinte souterraine de la Shoah dans le cinéma contemporain » (dir. Sylvie Lindeperg).
  • Julie Maeck : docteure en histoire contemporaine et chargée de recherches (FNRS et Université Libre de Bruxelles) : thèse sur « "Voir et entendre la destruction des Juifs d'Europe. Histoire parallèle des représentations documentaires à la télévision allemande et française (1960-2000) », publiée sous le titre : Montrer la Shoah à la télévision de 1960 à nos jours (Paris, Nouveau Monde / INA, 2009).

Lieux

  • Institut d’Histoire du Temps Présent 59/61 rue Pouchet, 3e étage, salle 311
    Paris, France

Dates

  • vendredi 05 novembre 2010

Mots-clés

  • Shoah, cinéma, documentaire, histoire, archive, témoignage

Source de l'information

  • Martin Goutte
    courriel : martin [dot] goutte [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Shoah, de Claude Lanzmann : recherches contemporaines », Informations diverses, Calenda, Publié le lundi 11 octobre 2010, http://calenda.org/202008