AccueilLe rire en art

*  *  *

Publié le vendredi 15 octobre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Tandis que les beaux-arts, en se consacrant à l’idéal du beau, se parent d’une certaine gravité, comment expliquer le rôle privilégié du rire dans l’art contemporain ? Lorsque la figure emblématique de la Joconde se voit affublée d’une moustache, la dérision se manifeste comme outil critique, mais l’art de la dérision est-il un art pour rire ? Le rire jaune quant à lui, parent du dégoût, a-t-il un lien avec le comique ? Et l'ironie fait-elle rire ? Enfin, quels outils déployer pour analyser l’humour qui se réduit le plus souvent à la simplicité d’un trait ? Ce numéro 2 de la revue Proteus se proposera d'étudier les paradoxes inhérents au rire.

Annonce

Appel à texte : Numéro 2 / Le rire en art

Date limite : 31 janvier 2011

« La comédie est, comme nous l'avons dit, une imitation d'hommes sans grande vertu – non qu'elle traite du vice dans sa totalité, puisque le comique n'est qu'une partie du laid. Le comique tient en effet à un défaut et à une laideur qui n'entraînent ni douleur ni dommage... »

Aristote, la Poétique, chapitre V

Territoire incarné des hommes de moindre vertu, le rire et sa provocation semblent dans la Poétique l'apanage des seuls ignobles. Si l'on considère l'influence d'Aristote sur l'art dramatique, il ne reste qu'à s'étonner de la prolifération d'œuvres comiques au cours des siècles et de leur popularité actuelle. En tant que plaisir vulgaire, le rire, émoi communicatif par excellence, a donc vertu fédératrice ; en art, il légitime l’inconséquence et la légèreté, s'accompagnant en effet d'une distanciation face à la gravité du quotidien qui en fait le prototype du divertissement agréable.

Cependant de nombreux auteurs méritent leur réputation de penseurs et rhéteurs par l'emploi pertinent qu’ils font du rire, ainsi la reconnaissance de Molière par l'élite intellectuelle ou l'aura spirituelle de Pierre Desproges. Il convient donc de relativiser l'inconséquence supposée du rieur capable d’apprécier les jeux les plus subtils de l’esprit. Henri Bergson a pour sa part reconnu au rire et à l'art cette même capacité à susciter une détente dans la pensée de l'utile, on peut ainsi se demander avec le philosophe à partir de quand la poursuite de l'efficacité atteint-elle l’excès qui révèle son ridicule ?

Ce numéro 2 de la revue Proteus se proposera d'étudier les paradoxes inhérents au rire : si des personnages aussi sérieux qu’Harpagon ou le malade imaginaire ont un pouvoir comique, inversement, le recours aux boîtes à rires trahit-il la relative incapacité du seul contenu à susciter l’amusement ? ou constitue-t-il un aveu de faiblesse de la part des auteurs ?

Tandis que les beaux-arts, en se consacrant à l’idéal du beau, se parent d’une certaine gravité, comment expliquer le rôle privilégié du rire dans l’art contemporain ? Lorsque la figure emblématique de la Joconde se voit affublée d’une moustache, la dérision se manifeste comme outil critique, mais l’art de la dérision est-il un art pour rire ? Le rire jaune quant à lui, parent du dégoût, a-t-il un lien avec le comique ? Et l'ironie fait-elle rire ? Enfin, quels outils déployer pour analyser l’humour qui se réduit le plus souvent à la simplicité d’un trait ?
Ces quelques questions serviront d'exemples préfigurant le contenu de notre prochain numéro.

Nous attendons vos propositions d'article d'une page environ en pièce jointe, anonymes, ainsi qu'une brève présentation de l'auteur située dans le corps du mail.

La revue Proteus accueille également des articles hors-thèmes que vous pouvez envoyer en dehors des dates limites fixées pour les articles sur thème.

Le comité scientifique

  • Karin Badt (Université de New York)

  • Patrick Barrès (Université Toulouse II)
  • 
Omar Calabrese (Université de Bologne)

  • Dominique Chateau (Université Paris I)

  • Tom Conley (Université de Harvard)

  • Marc Jimenez (Université Paris I)
  • 
Milani Raffaele (Université de Bologne)

  • Pere Salabert (Université de Barcelone)

  • Olivier Schefer (Université Paris I)
  • 
Ronald Schusterman (Université Bordeaux III)

  • Karl Sierek (Université de Jena)

Le comité de rédaction

  • Evangelos Athanassopoulos
  • 
Amandine Cha-Dessolier
  • 
Gary Dejean

  • Sarah Leperchey
  • 
Paul Magendie

  • Cécile Mahiou

  • Benjamin Riado
  • 
Bruno Trentini

Appels à couvertures

Chaque numéro de la revue, édité en *.pdf, nous permettra d’apprécier le travail d’un de nos collègues plasticiens. Chacun est libre de nous proposer une illustration ou mise en page élaborée sur le thème de l’appel à texte en cours. Ces travaux, nécessairement libres de droits, doivent correspondre au format A5, soit une résolution minimale de 1772*2480 pixels pour 200 dpi.

Date limite : 1er mars 2011

Dates

  • lundi 31 janvier 2011

Mots-clés

  • Revue Proteus, rire, art

Contacts

  • Revue Proteus
    courriel : revue [dot] proteus [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Revue Proteus
    courriel : revue [dot] proteus [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le rire en art », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 15 octobre 2010, http://calenda.org/202046