AccueilLes organisations patronales en Europe : genèse et morphologies originelles. XIXe-XXe siècles

Les organisations patronales en Europe : genèse et morphologies originelles. XIXe-XXe siècles

Business and Trade Organizations in Europe : Early Stages, Historic Forms and Structures, XIX-XXth C

*  *  *

Publié le jeudi 14 octobre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Le programme de recherche CRESC Paris 13 / IDHE / LARHRA sur les organisations patronales européennes, acteurs essentiels de la constitution et de la transformation du modèle social contemporain, a organisé une première journée d’études le 11 juin 2010 consacrée à une série de bilans sémantique, historiographique et archivistique. Le second temps du programme de recherche se déroulera à l’occasion d’un colloque qui se tiendra les 9 et 10 juin 2011 aux universités de Paris 13 et Paris I. Il sera consacré à la genèse et aux morphologies originelles des organisations patronales en Europe.

Annonce

Le programme de recherche CRESC Paris 13 / IDHE / LARHRA sur les organisations patronales européennes, acteurs essentiels de la constitution et de la transformation du modèle social contemporain, a organisé une première journée d’études le 11 juin 2010 consacrée à une série de bilans sémantique, historiographique et archivistique. Les nombreuses contributions ont montré la multiplicité des formes prises par les organisations patronales dans plusieurs pays, européens, formes qui se sont traduites ou qui se retrouvent dans des dénominations que l’on a commencé à explorer.

Le second temps du programme de recherche se déroulera à l’occasion d’un premier colloque qui se tiendra  les  9 et 10 juin 2011 aux universités de Paris 13 et Paris I . Il sera consacré à la genèse et aux morphologies originelles des organisations patronales en Europe.

Nous vous proposons quatre axes de réflexion centrés sur l’étude  de la phase de création et de structuration initiale des organisations, sur la manière dont elles sont parvenues à se stabiliser et à assurer leur pérennité :

1 - Genèse et forme des organisations : Pourquoi des collectivités patronales s'organisent-elles de manière formelle à un moment donné ? De quelle manière le font-elles (syndicats, chambres consulaires, associations, cercles, clubs, etc.) ? Quel type d’organisation est-il privilégié (vertical, horizontal…) ? A quels obstacles ce processus de structuration se heurte-t-il ? Comment ces obstacles sont-ils surmontés, s'ils le sont ?  On se demandera particulièrement dans quelle mesure l'élaboration et la mise en place des différents mouvements sont contraintes par les contextes sociaux, idéologiques, juridiques ou politiques. De ce point de vue, l'analyse des échecs peut être aussi éclairante que celle des réussites.

  • Il est fortement souhaité que cette réflexion sur les causes et les formes de structuration du mouvement patronal s'inscrive dans une perspective comparative tant diachronique que synchronique et géographique.
  • Plusieurs échelles d’analyse devront être proposées : la branche, l’organisation interprofessionnelle, le territoire, etc..

2 – Fonctionnement de ces organisations : L’étude des statuts, de leur évolution et de leur gestion est attendue pour les organisations formelles. La gestion des organisations au cours de la période de structuration et de stabilisation fera l'objet d'une attention spéciale.

  • La diversité des organisations patronales impose de caractériser leur ancrage territorial et professionnel, de préciser les ressources humaines quelles peuvent mobiliser pour fonctionner ? Disposent-elles de permanents ? Si oui, qui sont ces derniers ? Sinon, quel est le rôle du bénévolat patronal et comment se combine-t-il avec les obligations des chefs d'entreprises ? Quelle est la nature des relations des dirigeants, permanents ou non, avec leurs adhérents ? Quels sont les services offerts à ces derniers ? 
  • Il conviendra également de prendre en compte les modifications engendrées par l'apparition de nouvelles structures patronales sur le système institutionnel et sur le jeu des acteurs déjà en place. Quels liens les nouvelles organisations patronales tissent-elles avec celles déjà en place ? Comment sont-elles perçues par le milieu patronal, par les autres acteurs sociaux ? Comment se manifestent les tensions et les rivalités internes et entre les diverses organisations ?

3 – Financement : plus précisément quelles sont leurs ressources (cotisations, sources des revenus complémentaires éventuels) ? Quel est le montant des cotisations par rapport aux ressources (ce qui pose le problème de l'indépendance pour toute organisation syndicale représentative) ? Comment sont employés ces fonds ? Notamment peut-on mesurer la répartition entre les dépenses de fonctionnement et celles dévolues aux activités de lobbying, etc. ? S’il y a lieu, peut-on différencier ce financement selon les types d’organisations (primaires ou fédérales) et selon les pays.  

4 – Mesure des effectifs et représentativité : Quel est leur rythme de croissance ? Quelle est la sociologie de leurs adhérents ? On se demandera en particulier de quelle  manière ces organisations ont construit leur identité. La reconnaissance de leur représentativité a-t-elle un rapport avec le nombre de leurs adhérents ? Comment se manifeste cette représentativité ? Par qui est-elle reconnue, autrement dit tous les patrons d’une branche se reconnaissent-ils dans une ou plusieurs organisations patronales ? Quelles sont les limites de cette représentativité ? Les organisations patronales sont-elles porteuses d’une authentique action collective ? Une comparaison évolutive entre les organisations d'un même secteur d'activité s’impose au niveau national comme au niveau européen. Un essai de cartographie serait bienvenu. 

Les propositions de communications devront parvenir au comité d’organisation au plus tard le 30 novembre 2010.

Le colloque se déroulera en français et en anglais. Vous serez avisés des communications retenues le  20 décembre 2010.  

Communications à adresser à danielefraboulet@wanadoo.fr et à clotilde.druelle-korn@unilim.fr  

Comité d’organisation :

C. Druelle-Korn (Université de Limoges), D. Fraboulet (CRESC, Université de Paris 13), M. Margairaz (IDHE, Université de Paris I-Sorbonne), P. Vernus  et François Robert (LARHRA, Université de Lyon2)

Call for papers

BUSINESS AND TRADE ORGANIZATIONS IN EUROPE : EARLY STAGES, HISTORIC FORMS AND STRUCTURES XIX-XXth Centuries

Symposium Thursday 9th and  Friday 10th of June 2011

University of Paris 1-Sorbonne – University Paris-Cités – University of Paris 13

(CRESC-Paris 13, IDHE, LARHRA)

The scientific program on Business Organizations in Europe XIX-XXth c. carried by the Universities of Paris 1 Sorbonne and Paris 13 has held a first meeting in June 2010. The numerous contributions and papers were all devoted to better understand the meanings, translation, historiography and archives of the Business and Trade Organizations in Europe which are major components of the present changing social model as well as part of democratic States still in the process of construction.

The second meeting of the research agenda will be held the 9th and 10th of June 2011 at both Universities of Paris 13 and Paris 1 Sorbonne. The aims of the symposium are to study the genesis, historic forms and structures of trade and business organizations in Europe.

Preferred topics or paper submission are expected to address the following themes:

-       Roots, early stages and specific framework underlying business and trade organizations. Specifically - What strategies have been adopted for the promotion and defense of entrepreneurs and managers:  unions, professional societies, chambers and trade organizations, clubs, miscellaneous groups, etc.? - In what historical context, for what reasons, and where (ie. were they local or nationwide)? - Have these organizations been driven and/or curbed by ideological, social, political, or judicial actions?

Speakers are encouraged to adopt a comparative perspective covering both time and space and to cover failures as well as successes. 

-       Business and Trade Organizations at work. How did these organizations perform? That is, how were they managed, how many employees, and who were they, who managed them, how were they funded?  - What were the relations of these organizations with the members of the unions? - How did the business organizations interact with each other? - What was their geographical distribution? 

-       Finances. What were the sources of income and how much did they collect from their members? - What were the other sources of assets  (in other words what was their degree of independence)? - How did they use this money and  how much did they spend for lobbying operations ?  

-       Assessment of membership: How difficult is it difficult to determine how many members joined the business associations? - Was there a connection between the representativeness of these organizations and the number of affiliates? - What were the dominant features, the core and the limits of this representativeness? - Did these business organizations truly act for collective purposes and interests?  

-       Mapped information will be welcome. 

The proposed papers, including the title and a summary accompanied by a short CV (in French or English) must be sent no later than 30th of November 2010 to danielefraboulet@wanadoo.fr and clotilde.druelle-korn@unilim.fr.  

Organization committee

C. Druelle-Korn (CERHILIM-GERHICO University of Limoges), D. Fraboulet (CRESC, University of Paris 13), M. Margairaz (IDHE, University of Paris 1-Sorbonne), P. Vernus and François Robert (LARHRA, University of Lyon2) 

Scientific committee 

France :

  • Eric Bussière (Université de Paris IV) 
  • Jean-Claude Daumas, (Université de Besançon – IUF)
  • Clotilde Druelle-Korn, (Université de Limoges)
  • Olivier Dard, (Université de Metz)
  • Danièle Fraboulet, (Université de Paris 13)
  • Annette Jobert, (CNRS-IDHE)
  • Michel Margairaz, (Université de Paris I)
  • Hélène Michel, (Université de Strasbourg)
  • Michel Offerlé (ENS Ulm) 
  • Jean-Marie Pernot, (IRES)
  • Gilles Richard, (IEP Rennes)
  • Béatrice  Touchelay, (Université de Paris XII)
  • Pierre Vernus (Université de Lyon II) 

European countries :

  • Peter Hertner (Germany)
  • Suzy Pasleau (Belgium)
  • Dirk Luyten (Belgium)
  • A-M Bernal (Spain) 
  • Paolo Tedeschi (Italy)
  • Francesca Carnevali (R-U) 
  • Arthur Mac Ivor (R-U) 
  • Alan Mac Kinlay (R-U)
  • Sébastien Guex (Switzerland)
  • Hans-Ulrich Jost (Switzerland)

Lieux

  • Universités Paris 13 - Villetaneuse et Paris 1 Sorbonne
    Paris, France

Dates

  • mardi 30 novembre 2010

Mots-clés

  • histoire, organisations patronales, Europe, XIX-XXe siècles

Contacts

  • Danièle Fraboulet
    courriel : danielefraboulet [at] wanadoo [dot] fr
  • Clotilde Druelle-Korn
    courriel : clotilde [dot] druelle-korn [at] unilim [dot] fr

Source de l'information

  • Clotilde Druelle-Korn
    courriel : clotilde [dot] druelle-korn [at] unilim [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les organisations patronales en Europe : genèse et morphologies originelles. XIXe-XXe siècles », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 14 octobre 2010, http://calenda.org/202114