AccueilLe français et ses usages savants au Moyen Âge : autour des facteurs de résistance et de régression

*  *  *

Publié le jeudi 14 octobre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Le recours aux langues vernaculaires, quel que soit le domaine, n'est pas homogène et la concurrence du latin, perçu comme un indice de scientificité, se fera longtemps ressentir. Il ne s'agit pas ici de traiter une nouvelle fois du bilinguisme à l'oeuvre dans les textes ou des techniques de traduction, mais de montrer quels sont les enjeux de cette cohabitation forcée et quels sont les facteurs qui l'expliquent. Il s'agira d'enquêter sur la relation, souvent paradoxale, qui s'établit entre les deux langues. Les études seront plus particulièrement centrées sur les domaines juridiques, les sciences morales, les sciences de la naure et le savoir médical.

Annonce

Samedi 20 novembre 2010

Amphithéâtre Champollion, 16 rue de la Sorbonne, 2ème sous-sol 75005 Paris

Matinée : 9 h. – 12h.30

Sciences de la nature et Savoir médical

Sous la présidence de Joëlle Ducos

9 h. Accueil des participants

9 h. 15 Christine Silvi (Paris IV-Sorbonne) :
Latin et français au moyen âge : les enjeux toujours actuels d’une concurrence

9 h. 30 Cécile Le CORNEC-ROCHELOIS (Paris IV-Sorbonne) :
Nommer les animaux en latin dans les encyclopédies et les bestiaires français : savoir ou ignorance ?

10 h. Fleur VIGNERON (Grenoble 3-Stendhal) :
Les limites du français pour traduire un traité d’agriculture : le cas du Livre des ruraulx prouffis des champs de Pierre de Crescens 

Discussion

11 h. Sylvie BAZIN-TACCHELLA (Nancy, ATILF-CNRS) :
Disparition ou maintien du latin dans la littérature médicale pratique : le cas des antidotaires et réceptaires médicaux en français (XIVe-XVe siècles) 

11 h. 30  Isabelle VEDRENNE-FAJOLLES (Nice – Sophia antipolis) :
Médecine médiévale et plurilinguisme : de la pertinence de quelques facteurs (systémiques, génériques, régionaux, auctoriaux) 

Discussion

Après-midi : 14h. 30 – 17h. 30

Sciences morales (théologie) et politiques (droit)

Sous la présidence de Jean-Dominique Beaudin

14 h. 30 Xavier-Laurent SALVADOR (Paris XIII) :
Baptêmes et jeux de mots, points de résistance à la traduction des textes bibliques en français et des commentaires théologiques au XIIIè siècle

15 h. Stephane MARCOTTE (Paris IV-Sorbonne) :
Droit et langue française au Moyen Âge : enquête sur une relation paradoxale

15 h. 30 Hélène BIU (Paris IV-Sorbonne) :
La langue d’oïl est-elle apte à dire le droit ? Réflexions sur l’élaboration du lexique juridique français

Discussion

Anne GRONDEUX (Paris III-Sorbonne nouvelle, CNRS) : conclusions

Catégories

Lieux

  • 16 rue de la Sorbonne (Amphithéâtre Champollion, 2ème sous-sol)
    Paris, France

Dates

  • samedi 20 novembre 2010

Mots-clés

  • latin, langues vernaculaires, Moyen Âge, histoire des sciences

Contacts

  • Silvi christine
    courriel : christine [dot] silvi [at] wanadoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Christine Silvi
    courriel : christine [dot] silvi [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le français et ses usages savants au Moyen Âge : autour des facteurs de résistance et de régression », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 14 octobre 2010, http://calenda.org/202133