AccueilLe Tiers Monde au temps de la décolonisation

Le Tiers Monde au temps de la décolonisation

Decolonization in the Third World

Enjeux, espoirs et limites

Challenges, Hopes and Limitations

*  *  *

Publié le vendredi 15 octobre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Dans le cadre du cinquantenaire des décolonisations africaines, la chaire Lucienne-Cnockaert en histoire de l’Europe contemporaine et de l’Afrique organisera les 17-18 novembre 2011 un colloque intitulé « Le Tiers Monde au temps de la décolonisation : enjeux, espoirs et limites ». Ce colloque entend étudier l’ampleur et la complexité des responsabilités et des défis et la diversité des expériences de gestion multiforme de l’indépendance dans les sociétés postcoloniales d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. In consideration of the fiftieth anniversary of the decolonization of several African countries, the Lucienne-Cnockaert Research Chair in Modern History of European and Africa will be holding a conference entitled Decolonization in the Third World: Challenges, Hopes and Limitations on 17-18 November 2011. This conference will be an opportunity to study the magnitude and complexity of the responsibilities and challenges, and the various administrative paths chosen by the post-colonial societies of Africa, Asia and Latin America.

Annonce

Appel à communication 

Appel à communication
Chaire Lucienne-Cnockaert et Département d’histoire de l’Université de Sherbrooke

Colloque international

Le Tiers-Monde au temps de la décolonisation
Enjeux, espoirs et limites

En Afrique, en Amérique latine et en Asie, la fin de la domination coloniale européenne est un moment particulier en ce sens qu’elle ouvre également une période inédite. L’accession à l’indépendance s’accompagne souvent d’un bouillonnement culturel, idéologique et politique sans précédent. Celui-ci dénote ainsi de la volonté d’exorciser les héritages coloniaux, de re-construire la nation et de rechercher des voies et des moyens pouvant mener au renouveau culturel et au développement économique et social. La gestion de l’indépendance dans le Tiers-Monde fût non seulement le temps du choix des modèles idéologiques de développement mais aussi le point de départ de politiques socioculturelles, éducatives et économiques volontaristes, censées bâtir ou re-bâtir les États-nations et les sociétés et restaurer une identité propre, lutter contre les inégalités et le sous-développement économique inhérents au colonialisme. Or, il semblerait qu’en dépit d’importantes mutations et de résultats probants, les politiques postcoloniales présentent de nombreuses limites qui seraient dues, entre autres à la persistance des anciennes dépendances, à la nature des régimes politiques en place et aux nouvelles formes de dépendances économiques.
Dans le cadre du cinquantenaire des décolonisations africaines, la chaire Lucienne-Cnockaert en histoire de l’Europe contemporaine et de l’Afrique organisera les 17-18 novembre 2011 un colloque intitulé Le Tiers-Monde au temps de la décolonisation : enjeux, espoirs et limites. Ce colloque entend étudier l’ampleur et la complexité des responsabilités et des défis et la diversité des expériences de gestion multiforme de l’indépendance dans les sociétés postcoloniales d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie.
Cette rencontre scientifique se propose tout d’abord d’étudier les objectifs et les enjeux des réformes culturelles, éducatives et économiques entreprises dans le Tiers-Monde une fois l’indépendance acquise. Il s’agira aussi de s’interroger sur la nature des rapports raciaux, interreligieux et la gestion des minorités et des diversités (femmes, jeunes, ethnies, descendants de colons, régions etc.) dans les processus de construction identitaire et de développement socio-économique à l’intérieur des nouveaux États-nations. Il conviendra également de mener une évaluation critique des diverses réformes menées dans les sociétés postcoloniales et d’en mesurer les limites mais aussi les succès aussi relatifs qu’ils puissent apparaître. Enfin, nous porterons une attention particulière aux rapports multiformes des pays du Tiers-Monde à l’Occident dans son ensemble et aux organisations ou institutions internationales telles que l’UNESCO, l’ONU, le FMI, la Francophonie et le Commonwealth.

Nous aimerions recevoir des propositions de communication sur les thématiques suivantes :

  • Aspects économiques et culturels du colonialisme
  • Itinéraire intellectuel et discours des pères de l’indépendance
  • Sens des symboles nationaux : hymnes nationaux, devises et drapeaux.
  • Nature de l’État postcolonial et idéologies des indépendances
  • Politiques culturelles visant à la restauration d’une identité propre
  • Rapports entre populations autochtones et descendants de colons
  • Politiques de promotion des femmes ou des minorités
  • Étude de certains concepts ou idéologies (panafricanisme, non-alignement postcolonialisme, socialisme etc)
  • Gestion des diversités régionales, ethniques ou religieuses
  • Économie du développement et planifications économiques.
  • Néocolonialisme et relations internationales Nord/Sud
  • Les relations internationales Sud/Sud
  • Interventions du FMI et de la Banque mondiale : enjeux et bilans.
  • Les mémoires des indépendances

Nous aimerions recevoir de la part des chercheurs, professeurs et étudiants intéressés par ces problématiques, des propositions de communication d’environ 300 mots décrivant la communication envisagée, avant le 1er mars 2011.
Les frais d’inscription au colloque sont de 150$ CAN. Le remboursement des frais de séjour et de déplacement sera possible en fonction des allocations de fonds reçues d’organismes subventionnaires.
Veuillez faire parvenir vos propositions de communication et un court CV par courriel au Professeur Patrick Dramé à l’adresse courriel suivante : patrick.drame@usherbrooke.ca
http://www.pages.usherbrooke.ca/lucienne-cnockaert/

Le colloque se tiendra à l’Université de Sherbrooke, les 17-18 novembre 2011.
Les communications s’effectueront en français ou en anglais.

Comité scientifique

  • Patrick DRAMÉ, Départements d’histoire, Université de Sherbrooke et Bishop’s University.
  • Élikia M’BOKOLO, École des Hautes Études en Sciences sociales, Paris.  
  • Samir SAUL, Département d’histoire, Université de Montréal.
  • Muriel  GOMEZ-PEREZ, Département d’histoire, Université Laval
  • Magali DELEUZE, Département d’histoire, Collège Militaire Royal, Kingston.
  • Ibrahima THIOUB, Département d’histoire, Université de Dakar.
  • Christopher GOSCHA, Département d’histoire, Université du Québec à Montréal.
  • Maurice DEMERS, Département d’histoire, Université de Sherbrooke.
  • Jean-Bruno MUKANYA KANINDA-MUANA, Département d’histoire, UdeM

Comité d’organisation

  • Patrick DRAMÉ, Département d’histoire, Université de Sherbrooke.
  • Muriel  GOMEZ-PEREZ, Département d’histoire, Université Laval
  • Magali DELEUZE, Département d’histoire, Collège Militaire Royal, Kingston.
  • Pascal SCALLON-CHOUINARD, Candidat au doctorat, Université de Sherbrooke
  • Maxime LANDRY-VALLÉE, Étudiant à la maîtrise, Université de Sherbrooke
  • Alexander MAJOR, Étudiant à la maîtrise, Université de Sherbrooke

Pour joindre le comité d’organisation écrire à Pascal Scallon-Chouinard : pascal.scallon-chouinard@usherbrooke.ca

Call for Papers

Lucienne-Cnockaert Chair and the Department of History, Université de Sherbrooke

International Conference

Decolonization in the Third World. Challenges, Hopes and Limitations

In Africa, Latin America and Asia, the end of European colonial domination is a period of particular interest as it leads, almost invariably, to a new era characterized by uncertainty and the unknown. Upon achieving independence, previously colonized countries are often confronted with unprecedented cultural, ideological and political upheaval. This is usually indicative of an effort to exorcise the country’s colonial heritage, to rebuild the nation, and to look for ways and means of renewing the culture and social and economic development. The management of independence in the new Third World countries deals not only with which ideological model is best for the development of the nation, but also with establishing proactive socio-cultural, educational and economic policies. These policies are meant to build or re-build societies and nation-states, and to re-establish national identity, as well as combat the inequality and economic under-development inherent to colonialism. However, it would seem that despite important changes and significant results, postcolonial policies must contend with a number of limitations due, in part, to the persistence of prior dependence, to the nature of the political regimes in place and to new forms of economic dependence.

In consideration of the fiftieth anniversary of the decolonization of several African countries, the Lucienne-Cnockaert Research Chair in Modern History of European and Africa will be holding a conference entitled Decolonization in the Third World: Challenges, Hopes and Limitations on 17-18 November 2011. This conference will be an opportunity to study the magnitude and complexity of the responsibilities and challenges, and the various administrative paths chosen by the post-colonial societies of Africa, Asia and Latin America.

The aim of this conference is first and foremost to examine the objectives and challenges of cultural, educational and economic reforms in the Third World after attaining independence. Researchers will be invited to examine the nature of interracial and interreligious relations, as well as the role of minority groups and demographically diverse populations (women, youth, ethnic groups, descendents of colonizers, regional groups, etc.) in the process of identity-building and socio-economic development within the new nation-states. A critical evaluation of the various reforms undertaken in postcolonial societies will allow researchers to take note of their limitations and their success, however limited the latter may appear to be. Finally, particular attention will be given to the various types of relations established between Third World countries and the Western world as a whole, and with international organizations and institutions such as UNESCO, the UN, the IMF, the Francophonie and the Commonwealth.

We welcome conference proposals touching upon the following themes:

  • Cultural and economic aspects of colonialism
  • Discourses and intellectual trajectories of the leaders of independence movements
  • The meaning of national symbols: national anthems, mottos and flags
  • The nature of the postcolonial State and the ideologies of independence
  • Cultural policies established in order to restore a national identity
  • Relationships between native populations and the descendents of colonizers
  • Policies respecting women and/or minorities
  • Studies of particular concepts or ideologies (pan-Africanism, pan-Asianism, non-alignment, ost- colonialism, socialism, etc.)
  • Management of regional, ethnic and religious diversity
  • Economic planning and development
  • Neo-colonialism and international relationships between North and South
  • International relationships amongst the South
  • Interventions of the IMF and the World Bank: challenges and results.
  • Memories of independence

Researchers, professors and students interested in participating in this conference are invited to send proposals approximately 300 words in length

before 1 March 2011.

Registration fees for this conference are $150 CAD. Travel and accommodation expenses may be reimbursed depending on funding received from granting agencies.

Please send proposals along with a brief CV by email to Professor Patrick Dramé: patrick.drame@usherbrooke.ca
http://www.pages.usherbrooke.ca/lucienne-cnockaert/

The conference will take place at the Université de Sherbrooke on 17-18 November 2011.

Papers and presentations may be in either French or English.

Program Committee

  • Patrick DRAMÉ, History Departments, Université de Sherbrooke and Bishop’s University
  • Élikia M’BOKOLO, École des Hautes Études en Sciences sociales, Paris
  • Samir SAUL, History Department, Université de Montréal
  • Muriel GOMEZ-PEREZ, History Department, Université Laval
  • Magali DELEUZE, History Department, Royal Military College, Kingston
  • Ibrahima THIOUB, History Department, Université de Dakar
  • Christopher GOSCHA, History Department, Université du Québec à Montréal
  • Maurice DEMERS, History Department, Université de Sherbrooke
  • Jean-Bruno MUKANYA KANINDA-MUANA, History Department, Université de Montréa

Organizing Committee

  • Patrick DRAMÉ, History Department, Université de Sherbrooke
  • Muriel GOMEZ-PEREZ, History Department, Université Laval
  • Magali DELEUZE, History Department, Royal Military College, Kingston
  • Pascal SCALLON-CHOUINARD, Ph.D. candidate, Université de Sherbrooke
  • Maxime LANDRY-VALLÉE, Graduate student, Université de Sherbrooke

Alexander MAJOR, Graduate student, Université de Sherbrooke

If you have any question on the conference organisation, please contact Pascal Scallon-Chouinard : Pascal.Scallon-Chouinard@USherbrooke.ca

Lieux

  • 2500, boul. de l'Université (Université de Sherbrooke, Qc)
    Sherbrooke, Canada

Dates

  • mardi 01 mars 2011

Mots-clés

  • décolonisation, colonisation, colonialisme, postcolonialisme, Afrique, Amérique latine, Asie, gestion du pouvoir, Tiers Monde, bilan, néocolonialisme

Contacts

  • Pascal Scallon-Chouinard
    courriel : contributions [at] histoireengagee [dot] ca

Source de l'information

  • Pascal Scallon-Chouinard
    courriel : contributions [at] histoireengagee [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Le Tiers Monde au temps de la décolonisation », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 15 octobre 2010, http://calenda.org/202144