AccueilLe saisissement créateur. Autour de l’œuvre théorique et fictionnelle de Michel de M’Uzan

*  *  *

Publié le lundi 18 octobre 2010 par Marie Pellen

Résumé

« Écrire, écrire : tuer quoi ? », cette formule du poète Henri Michaux a retenu longtemps l’attention. Maurice Blanchot, pour sa part, soutient : « Pourquoi encore des livres, sinon pour éprouver la fin tranquille, tumultueuse que seul opère le travail d’écriture, là où la dispersion du sujet, le dégagement du multiple nous livrent à cette « tâche du trépas » dont parle M’Uzan ». En effet, pour le psychanalyste et écrivain Michel de M’Uzan, un ultime moment accordé à l’activité créatrice se propose aux abords de la mort, quand le sujet est invité à engager un certain travail psychique. Cette expérience constitue une des voies offertes pour comprendre les fondements de l’activité créatrice. Ne serait-ce pas alors paradoxalement conférer à l’expérience de la perte à venir et d’un deuil de soi-même une portée, voire une responsabilité décisive?

Annonce

Ecrivain, Michel de M’Uzan appartient à ce que Bernard Dort nomme “la littérature blanche” qui se démarque du romanesque conventionnel, aux côtés de Butor, Cayrol, Duras, Jean Grosjean, Pinget, Robbe-Grillet, Claude Simon, etc., comme en témoigne un numéro spécial des Cahiers du Sud.
De même, M. de M’Uzan a fait partie des collaborateurs critiques de la Nouvelle Nouvelle Revue française dirigée, alors, par Jean Paulhan et Marcel Arland, à l’origine d’un style classique, précieux et distancé.
Habituellement, la créativité est considérée comme soutenue et orientée par un mécanisme précis que les psychanalystes appellent la sublimation. Cela étant, cette théorie ne concerne que ce qui dans l’activité créatrice procède de la gestion du pulsionnel-sexuel, objet de la sublimation. Or, dans les vues de M. de M’Uzan, cette conception ne traite qu’une partie de l’activité créatrice, puisque, pour lui, un autre questionnement fondamental est parallèlement engagé, à savoir la problématique identitaire.
On aura compris que cette pensée bouscule les belles différences, les belles distinctions entre le sujet et l’objet, le dehors et le dedans, le rêve et la réalité. Par là, on rejoint les perspectives révolutionnaires actuelles qui animent aussi le domaine scientifique des frontières indécises, lorsque, même en biologie, par exemple dans l’ordre des virus, la différenciation entre l’inerte et le vivant est indécidable.
Avec la pensée de M. de M’Uzan, les notions familières de beauté, de laideur, de sublime dialoguent avec la puissance de l’aléatoire, du flou, du nocturne…
Ces dernières vues sont au cœur des notions avancées par M. de M’Uzan jusque dans le domaine clinique : chimère psychologique, système paradoxal et jumeau paraphrénique… Notions tout à la fois fécondes et provocantes qui s’illustrent dans le style et la manière, dont on pourra observer l’impact au cours des analyses esthétiques et métapsychologiques qui organiseront ce colloque, à juste titre qualifiable d’interdisciplinaire.

Vendredi 19 novembre 2010

14h : Ouverture
  • Marie-Christine Lemardeley (Présidente de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
  • Pierre Civil (Vice-président du Conseil Scientifique de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
  • Murielle Gagnebin (Professeur à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

Présidentes de séance : Murielle Gagnebin (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et Francesca Dosi (Université de Parme et Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

14h30 : Michel de M’Uzan (Neuropsychiatre, Psychanalyste, Attaché de recherches au CNRS 1954-1963, ancien Directeur de l’Institut de Psychanalyse de la Société psychanalytique de Paris-SPP, co-fondateur de l’Institut de psychosomatique de Paris (IPSO), co-directeur de la collection « Le fil rouge » aux P.U.F., écrivain) : « Le saisissement créateur »

15h15 : Daniel Widlöcher (Psychiatre, Psychanalyste, Membre de l’Association psychanalytique de France - APF, Paris VI, Président de l’International Psychoanalytical Association) : « Discussion de la conférence de Michel de M’Uzan »

16h : Michel de M’Uzan : réponse à Daniel Widlöcher et discussion avec la salle

16h30 : Patrizia Lombardo (Université de Genève) « Comme une fiction : empathie et
expérience de pensée »

17h15 : Discussion

Présidents de séance : Julien Milly (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) et Claudia Simma (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

17h 30 : Dominique Scarfone (Université de Montréal, Psychiatre et Psychanalyste, Membre de l’Institut Canadien de Psychanalyse) : « Saisissement et dessaisissement dans l’analyse »

18h15 : Discussion

18h30 : Évelyne Grossman (Paris VII) : « L’infra-monde chez Michel de M’Uzan »

19h15 -19h30 : Discussion

20h : Cocktail (Salons Bogota-Panama de la Maison de l’Amérique Latine)

Samedi 20 novembre 2010

Présidents de séance : Jean-Baptiste Chantoiseau (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) et Ophélie Hernandez (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

9h : Virginie Foloppe (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) « Dans les yeux de ta jumelle : Festen de T. Vinterberg ».

9h 45 : Discussion

10h : Laurence Aubry (Perpignan, EA : Paris IV) : « Le style chez Michel de M’Uzan
psychanalyste »

10h45 : Discussion

11h : François Villa (Professeur au Centre de Recherche Psychanalyse, Médecine et Société à
Paris VII, Psychanalyste, Membre de l’APF) : « Pouvoirs de transformation de la chimère »

11h 45 : Discussion

12h : Laurent Danon-Boileau (Professeur en linguistique à Paris V, Psychanalyste, Membre de la SPP) : « L’inquiétante étrangeté du saisissement créateur : ce qu’en disent les formes du langage »

12h 45 : Discussion

13h 15 : Déjeuner

Présidents de séance : Virginie Foloppe (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3), Rosine Bénard (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) et Olivier Beuvelet (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

14h 30 : Claude Burgelin (Professeur émérite à Lyon II) : « Michel de M’Uzan écrivain »

15h 15 : Discussion

16h : Béatrice Ithier (Psychanalyste, Membre de la SPP, poète) « Alphabet des confins »

16h 45 : Discussion

17h : Julien Milly (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3) : « L’artiste et son double »

17h 45 : Discussion

18h : François Duparc (Psychiatre, Psychanalyste, membre de la SPP, poète) « La création de la chimère, entre saisissement et déconstruction »

18h 45-19h : Discussion

Catégories

Lieux

  • 2 rue Vivienne (Institut National d’Histoire de l’Art)
    Paris, France

Dates

  • vendredi 19 novembre 2010
  • samedi 20 novembre 2010

Mots-clés

  • saisissement créateur, Michel de M'Uzan

Contacts

  • crir #
    courriel : crir [at] laposte [dot] net

URLS de référence

Source de l'information

  • crir #
    courriel : crir [at] laposte [dot] net

Pour citer cette annonce

« Le saisissement créateur. Autour de l’œuvre théorique et fictionnelle de Michel de M’Uzan », Colloque, Calenda, Publié le lundi 18 octobre 2010, http://calenda.org/202198