AccueilL'architecture carcérale

L'architecture carcérale

Prison Architecture

*  *  *

Publié le mardi 26 octobre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Les murs s'imposent aux hommes, ce n'est certainement jamais aussi vrai qu'en prison. Et pourtant, ce sont bien des hommes qui font d'une prison ce qu'elle est, à travers leurs idées ou leurs rêves, leurs contraintes et leurs stratégies, leur travail ou leur résistance. C'est pourquoi un établissement pénitentiaire, comme tout bâtiment, ne correspond jamais à ce que l'on en attendait, il n'est jamais la simple réalisation d'une idée. Comprendre ce qu'est une prison suppose donc de suivre le processus complexe de son émergence. Il faut, en particulier, saisir comment s’articulent les différentes logiques en jeu à toutes les étapes de sa conception et les décalages qui s’introduisent, à chaque fois, entre le souhait et la réalité et, plus précisément, entre l’utopie et le projet (la prison idéale), entre le projet et la construction (la prison réelle) et entre la construction et les usages (la prison habitée).

Annonce

Dans le cadre du 10ème anniversaire de la délocalisation de l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire à Agen, l'Enap organise un colloque sur l'architecture carcérale.

Les murs s'imposent aux hommes, ce n'est certainement jamais aussi vrai qu'en prison. Et pourtant, ce sont bien des hommes qui font d'une prison ce qu'elle est, à travers leurs idées ou leurs rêves, leurs contraintes et leurs stratégies, leur travail ou leur résistance. C'est pourquoi un établissement pénitentiaire, comme tout bâtiment, ne correspond jamais à ce que l'on en attendait, il n'est jamais la simple réalisation d'une idée. Comprendre ce qu'est une prison suppose donc de suivre le processus complexe de son émergence. Il faut, en particulier, saisir comment s’articulent les différentes logiques en jeu à toutes les étapes de sa conception et les décalages qui s’introduisent, à chaque fois, entre le souhait et la réalité et, plus précisément, entre l’utopie et le projet (la prison idéale), entre le projet et la construction (la prison réelle) et entre la construction et les usages (la prison habitée).
 
1er décembre à 14 h au 3 décembre 2010 à 13 h
Agen

Mercredi 1er décembre 2010

13 h – 14 h : accueil des participants

14 h – 14 h 30 : Allocution d’accueil de Philippe Astruc, directeur de l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire

14 h 30 – 16 h30 : Propos introductifs

Modérateur : François Goetz, directeur adjoint de l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire

  • Christian Demonchy, architecte : « Rapport entre les mots et les murs »
  • François Boullant, philosophe : « Retour sur le concept de panoptisme »
  • Jean Pierre Weiss, directeur de l’Agence publique pour l’immobilier de la Justice : « Qu’est ce qu’une prison architecturalement réussie ? »


Echanges avec la salle

16 h 30– 18 h : Projection du film réalisé par l’Agence publique pour l’immobilier de la Justice et échanges

Jeudi 2 décembre 2010

Axe 1 : La prison idéale : De l’utopie aux projets

9 h – 12 h : Interventions avec débat et pause

Modérateur : Annie Kensey, démographe, direction de l’administration pénitentiaire

  • Elise Fradet, docteur en droit privé et sciences criminelles, ENAP : « Architecture carcérale et code de procédure pénale »
  • Hinda Hedhili, docteur en histoire du droit, Centre d'histoire du droit et des idées politiques de l’Université de Toulouse 1 Capitole : « L’influence de la doctrine française sur la politique de construction des prisons au XIXème siècle »
  • Franck Delorme, attaché de conservation à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine (Centre d'archives d'architecture du XXe siècle) : « Guillaume Gillet, architecte, acteur majeur du renouveau du parc pénitentiaire dans les années 1960 »
  • Olivier Razac, philosophe, enseignant-chercheur ENAP : « La surveillance électronique : un renouveau de l’utopie panoptique »

12h – 13 h 30 : Déjeuner

Axe 2 : La prison réelle : Des projets aux constructions

13 h 30 – 17 h : Interventions avec débat et pause

Modérateur : François Dieu, professeur des universités, directeur de la recherche et du développement de l’Ecole nationale d’administration pénitentiaire

  • Olivier Milhaud, maître de conférences en géographie, Laboratoire d’études juridiques et politiques, Université Paris IV Sorbonne : « Des prisons si loin, si proches. Réinterroger les mises à distance »
  • Eléonore Marantz, docteur en histoire de l'art, chargée de cours à l'Université de Provence et à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Marseille : « La prison des Baumettes : imaginer, projeter et construire un nouvel espace carcéral pendant l'Entre-deux-guerres »
  • Chantal Callais, architecte, docteur en histoire de l'architecture, enseignant-chercheur à l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux : « La première prison panoptique en France : une aventure humaine et technique ; Pierre-Théophile Segretain (1798-1864) et la prison de Niort (1828-1853) »
  • Caroline Soppelsa, chargée d'études et de recherche à l’Institut national d'histoire de l'art : « Les prisons du Palais de Justice de Paris : casse-tête pour architectes »
  • Diane Pouget, chargée de missions à l’Agence publique pour l’immobilier de la Justice : « Les programmes de construction des établissements pénitentiaires français (1980-2010) »

17 h – 18 h 30 : Table ronde (1) : « De quelques expériences étrangères. Témoignages et partages »

Modérateur : Tristan Gervais de Lafond, magistrat, directeur général d’Acojuris

Juan Jose Azcona Olondriz, directeur général de la société des infrastructures et équipements pénitentiaires, secrétariat général des institutions pénitentiaires, Espagne

  • Ioan Bala, directeur de l’administration pénitentiaire, Roumanie
  • Kamel Meziani, sous-directeur des infrastructures de la direction générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion, Algérie
  • Ledy Zuniga, secrétaire d’Etat à la réhabilitation sociale, Equateur

20 h 30 – 22 h : Projection du film « D’une prison l’autre » et échanges

Vendredi 3 décembre 2010

Axe 3. La prison habitée : Des constructions aux usages

8 h – 11 h : Interventions avec débat et pause

Modérateur : Christophe Millescamps, directeur de l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Quievrechain

  • Grégory Salle, chargé de recherche au Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques, CNRS Lille : « Le panoptisme est-il un humanisme ? Les effets paradoxaux du rond-point de Loos »
  • Marie Morelle, maîtres de conférences en géographie, Université Paris I Panthéon Sorbonne : « Circulations carcérales : entre contraintes et détournements des logiques architecturales. Regards croisés à partir de l'étude d'une prison centrale camerounaise et de maisons d'arrêt françaises »
  • Stéphane Scotto, sous-directeur de l’état major de sécurité de la direction de l’administration pénitentiaire : « Architecture carcérale et sécurité des établissements »
  • Thomas Ouard, architecte, doctorant au Centre de recherche méthodologique d’architecture de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes : « Architecture carcérale : de l'espace de vie et de travail aux lieux »
  • Laurent Solini, doctorant et Jean-Charles Basson, maître de conférences, Laboratoire sports, organisations, identités, Université Paul Sabatier Toulouse 3 : « Entre ouverture et fermeture des espaces carcéraux. Les usages sociaux de l'architecture en établissement pénitentiaire pour mineurs »
  • David Scheer, Université libre de Bruxelles : « Espaces, mouvements et visibilités en établissement pénitentiaire pour mineurs »

11 h – 12 h : Table ronde (2) : « Retour sur l’ouverture d’un nouvel établissement : l’exemple de la maison d’arrêt de Seysses »

Modérateur : Paul Mbanzoulou, responsable du département de la recherche, ENAP

Projection du film introductif réalisé par l’ENAP: « De Saint-Michel à Seysses. Des mots et des murs »

Témoignages de Guy Autran, architecte, Georges Casagrande, directeur de la maison d’arrêt, Robert Maurel, chef de détention et d’autres acteurs ayant participé à l’ouverture de l’établissement de Seysses

12 h – 12 h 30 : Synthèse des travaux par Jean-Charles Froment, professeur des universités, Université Pierre Mendès-France, Grenoble

12 h 30 – 13 h : Clôture officielle du colloque par Jean-Amédée Lathoud, directeur de l’administration pénitentiaire

Lieux

  • 440, avenue Michel Serres (Ecole nationale d'administration pénitentiaire)
    Copenhague, Danemark

Dates

  • mercredi 01 décembre 2010
  • vendredi 03 décembre 2010
  • jeudi 02 décembre 2010

Mots-clés

  • architecture, prison, établissement, construction, habitat, carcéral, espace

Contacts

  • WADEL Isabelle
    courriel : Isabelle [dot] Wadel [at] justice [dot] fr
  • BRENAC Carine
    courriel : Carine [dot] Brenac [at] justice [dot] fr

Source de l'information

  • Carine Brenac
    courriel : Carine [dot] Brenac [at] justice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'architecture carcérale », Colloque, Calenda, Publié le mardi 26 octobre 2010, http://calenda.org/202248