AccueilL’anglais de spécialité au sein de l'anglistique : interfaces et chantiers communs

L’anglais de spécialité au sein de l'anglistique : interfaces et chantiers communs

English for Specific Purposes and English Studies: interfaces and joint workings

51e congrès de la SAES à Paris, atelier anglais de spécialité – GERAS

51st SAES Conference in Paris, ESP - GERAS Workshop

*  *  *

Publié le vendredi 22 octobre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Le groupe anglais de spécialité (ASP) – GERAS engage les autres branches de l’anglistique à contribuer à l’approfondissement de son domaine de recherche à partir de la richesse thématique ouverte par la définition de l’ASP que donnait Michel Petit en 2002 : « la branche de l’anglistique qui traite de la langue, du discours et de la culture des communautés professionnelles et groupes sociaux spécialisés anglophones et de l’enseignement de cet objet ». Les langues de spécialité ne se résument pas à des lexiques techniques ; elles forment des ensembles « langue-discours-culture » particulièrement complexes. De façon intuitive, tout angliciste peut y repérer des intersections nombreuses et variées entre les champs de l’ASP et ceux de la littérature, de la civilisation et de la linguistique. En effet, le spécialisé caractérise une partie importante des activités humaines et il s’exprime dans les langues à des niveaux et par des vecteurs multiples qui recoupent régulièrement les trois grandes branches qui forment avec l’ASP les études anglaises dans le contexte institutionnel français.

Annonce

Appel à communications

Congrès de la SAES à Paris, 20-22 mai 2011, Atelier Anglais de spécialité – GERAS

L’anglais de spécialité au sein de l'anglistique : interfaces et chantiers communs

Dans le cadre du congrès annuel de la SAES, les présidents de l’atelier Anglais de spécialité – GERAS, John Humbley de l’Université Paris Diderot et Michel Van der Yeught d’Aix Marseille Université, lancent un appel à communications sur le thème choisi par l’atelier : « L’anglais de spécialité au sein de l’anglistique : interfaces et chantiers communs ».

Texte de cadrage

En 2002, Michel Petit, alors président du GERAS, définissait l’anglais de spécialité (ASP) comme « la branche de l’anglistique qui traite de la langue, du discours et de la culture des communautés professionnelles et groupes sociaux spécialisés anglophones et de l’enseignement de cet objet » (ASp 35-36, 2-3). En laissant aux présidents des ateliers de son congrès 2011 le choix de leur thème de travail, la SAES offre au groupe Anglais de spécialité – GERAS l’excellente occasion d’engager les autres branches de l’anglistique à contribuer à l’approfondissement de son domaine de recherche à partir de la richesse thématique ouverte par la définition. 

Les langues de spécialité ne se résument pas à des lexiques techniques ; elles forment généralement des ensembles « langue-discours-culture » particulièrement complexes. De façon intuitive, tout angliciste peut y repérer des intersections nombreuses et variées entre les champs de l’ASP et ceux de la littérature, de la civilisation et de la linguistique. En effet, le spécialisé caractérise une partie importante des activités humaines et il s’exprime dans les langues à des niveaux et par des vecteurs multiples qui recoupent régulièrement les trois grandes branches qui forment avec l’ASP les études anglaises dans le contexte institutionnel français. Le droit (on songe à Bleak House), la finance (on songe à la City et à Wall Street), la médecine (on songe au rayonnement du New England Journal of Medicine et à la célèbre Harley Street de Londres), les sciences (on songe aux textes classiques de Darwin) aménagent autant d’intersections de dimensions synchroniques ou diachroniques entre nos domaines d’intérêt respectifs, que le point de départ de l’étude se situe dans l’ASP proprement dit ou dans la littérature et la civilisation. Quant aux différentes composantes de la linguistique et aux disciplines qui lui sont affiliées (lexicographie, terminologie, stylistique…), elles apportent des voies d’accès directes à une meilleure compréhension des façons dont le spécialisé s’exprime dans les langues. Les collaborations possibles englobent enfin les recherches fines, telles celles qui portent sur la production de textes universitaires (academic writing) et les pratiques particulières comme les traductions spécialisées, dans le domaine des sciences humaines par exemple.

La définition proposée comporte également un volet méthodologique consacré à la transmission des savoirs en ASP. La didactique forme donc une nouvelle intersection à la fois fertile et commune à toutes les branches de l’anglistique de sorte que l’ensemble des problématiques potentielles sont porteuses de combinaisons extrêmement diverses.

L’atelier Anglais de spécialité – GERAS invite donc l’ensemble des anglicistes à aider les praticiens de l’ASP à enrichir leurs angles d’approche en identifiant les interfaces où leurs disciplines se rencontrent et en lançant de nombreux chantiers mutuellement fructueux.

Contacts

Les propositions, de 300 mots maximum, sont à envoyer par courrier électronique avant le 5 décembre 2010 aux présidents de l’atelier, John Humbley <humbley@eila.univ-paris-diderot.fr> et Michel Van der Yeught <mvdy@free.fr>.

Catégories

Lieux

  • Université Sorbonne Nouvelle - UFR Monde Anglophone & Université Paris Diderot - UFR Etudes anglophones
    Paris, France

Dates

  • dimanche 05 décembre 2010

Mots-clés

  • anglais de spécialité, langue, enseignement supérieur

Contacts

  • Michel Van der Yeught
    courriel : michel [dot] vanderyeught [at] univ-amu [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Monique Memet
    courriel : m [dot] memet [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’anglais de spécialité au sein de l'anglistique : interfaces et chantiers communs », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 22 octobre 2010, http://calenda.org/202257