AccueilLes philosophes lisent Kafka

Les philosophes lisent Kafka

La question de la loi, du motif au concept

*  *  *

Publié le vendredi 22 octobre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Cette journée d'études, organisée dans le cadre de « Centre de recherches en philosophie contemporaine » de l'université de Strasbourg, vise à mettre en perspective les différentes lectures que les philosophes ont consacrées, au long du XXe siècle et jusqu'à nos jours, à l'oeuvre de Kafka. Il s'agira de nous demander en quoi la confrontation au corpus kafkaïen a été l'occasion, pour de nombreux philosophes (de Benjamin à Lyotard, en passant par Derrida), de poser la question de la loi - dans ses implications morales, politiques, et théologiques.

Annonce

Appel à contribution :
Les projets de contribution sont à envoyer d’ici le 15 décembre à lea.veinstein@wanadoo.fr
Ils ne dépasseront pas une vingtaine de lignes, et doivent comporter : le nom et le prénom du contributeur, son rattachement institutionnel, son courriel ; ainsi que le titre de l’intervention, une présentation sommaire de sa problématique et de l’objectif visé.

Le but de cette journée d’études est de mettre en perspective les différentes lectures philosophiques consacrées à Kafka au cours du XXème siècle.
Si les lectures « idéologiques » de Kafka ont traversé le siècle (lectures psychanalytiques, théologiques, politiques), peu de travaux de recherche sont aujourd’hui consacrés aux lectures que les philosophes ont risquées de l’œuvre kafkaïenne . Elles n’en sont pas moins riches, tant pour éclairer les textes de Kafka eux-mêmes, que pour comprendre les pensées des auteurs qui s’y sont penchés. Elles permettent, en outre, d’aborder de façon originale quelques unes des questions privilégiées de la philosophie du XXème siècle : qu’est-ce que la Loi ? Les hommes sont-ils des hommes ? Est-on coupable, dès lors que l’on est châtié ? Qu’est-ce qu’une accusation ? Est-il possible d’être au monde ?
Nous proposons de partir du problème suivant : peut-on dire que le motif de la Loi, centre s’il en est de l’univers kafkaïen, est aussi un concept ? Nous pourrons ainsi, d’une part traverser les grands textes philosophiques consacrés à Kafka - dans la mesure où ils traitent tous à leur façon de la question de la Loi ; et d’autre part, montrer que la philosophie, qu’elle soit morale et politique, théologique ; qu’elle soit philosophie du droit ou de l’histoire, est un recours heureux au défi interprétatif kafkaïen.
Nous proposerons de découper la journée en plusieurs moments, qui correspondent chacun à des nœuds conceptuels définis. Cela nous aidera à scruter l’étendue des problématiques ouvertes par notre thème, et par les différents textes auxquels nous nous réfèrerons. La première partie de la journée sera ainsi centrée sur la dimension théologique des interprétations : elle pourra s’attacher à la question des traces du judaïsme dans les interprétations de Kafka (Benjamin, Scholem, Mosès). La deuxième pourra interroger les questions de philosophie politique et morale soulevées par les lectures de Kafka, notamment autour des notions de pouvoir et d’autorité (Deleuze et Guattari, Anders, Derrida). Enfin, la dernière partie, qui mêlera les enjeux historiques et esthétiques des interprétations, pourra poser les questions de la modernité kafkaïenne, de la vision du temps et de l’avenir, de l’esthétique de la transformation (Benjamin, Anders, Adorno, Lyotard…)
Ces pistes ne sont pas exhaustives, et il est évident que certaines thématiques se trouvent à la croisée de ces différents ensembles, dont nous nous servirons surtout comme points de départ de la réflexion.
Au-delà des textes philosophiques existants, cette journée pourra aussi être l’occasion de proposer des lectures nouvelles de Kafka, à partir de certains philosophes qui n’ont pas lu Kafka ou qui n’ont pu le faire, mais qui peuvent tout autant éclairer son œuvre (ainsi, Deleuze et Guattari, mais aussi Derrida et Anders proposent de partir de Kant pour lire Kafka, Adorno de Hegel…). L’objectif est en tout cas d’ouvrir des perspectives nouvelles, en maintenant, à l’arrière-plan, une réflexion épistémologique sur les liens entre philosophie et littérature. C'est pourquoi cette journée peut tout à fait être interdisciplinaire. Elle pourrait d’ailleurs ouvrir la question des liens entre la lecture philosophique et la lecture sociologique de Kafka, telle qu’elle fut proposée récemment dans l’ouvrage de B. Lahire : Franz Kafka. Eléments pour une théorie de la création littéraire, La Découverte, Paris, 2010.

Quelques pistes possibles de recherche :

  • La Loi chez Kafka, entre théologie, judaïsme, et judéité : Benjamin, Scholem et Anders
  • La question de la théologie négative dans la lecture benjaminienne de Kafka
  • Le messianisme benjaminien à l’épreuve de la lecture de Kafka
  • Le rapport entre les « Thèses sur l’histoire » de Benjamin et ses essais sur Kafka
  • La question de la faute dans l’essai de G. Anders sur Kafka
  • Le rapport entre droit et loi dans le texte de Derrida sur Kafka
  • Loi et désir dans la lecture de Deleuze et Guattari
  • Loi et violence dans les lectures de Benjamin, de Derrida, de Deleuze et Guattari
  • Loi, pouvoir et autorité dans les différentes lectures philosophiques de Kafka
  • La loi et la norme chez Anders, Adorno, Deleuze et Guattari lisant Kafka
  • L’esthétique kafkaïenne de la transformation chez Benjamin, Anders et Adorno
  • La loi et l’écriture, la loi et la trace dans la lecture de Lyotard
  • Passé, présent, futur : loi et temporalité chez Kafka (Benjamin, Deleuze et Guattari)
  • Kant et Kafka dans la lecture de Derrida
  • Heidegger et Kafka dans le texte de G. Anders
  • Pour une lecture foucaldienne de « Devant la loi »
  • Les interprétations philosophiques de « Devant la loi »…
Date prévue :
Lundi 9 mai 2011 (à Strasbourg)

Lieux

  • Strasbourg, France

Dates

  • mercredi 15 décembre 2010

Mots-clés

  • Kafka, littérature et philosophie, loi, philosophie contemporaine

Contacts

  • Léa Veinstein
    courriel : lea [dot] veinstein [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Léa Veinstein
    courriel : lea [dot] veinstein [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les philosophes lisent Kafka », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 22 octobre 2010, http://calenda.org/202258