AccueilQuels outils théoriques pour penser la transtextualisation et les interculturalités ?

Quels outils théoriques pour penser la transtextualisation et les interculturalités ?

Theoretical tools to explore transtextualisation and interculturality

Séminaire TISSEURS, université Paris13

TISSEURS seminar, Paris13 university

*  *  *

Publié le mardi 26 octobre 2010 par Marie Pellen

Résumé

TISSEURS est un espace de recherche du laboratoire CRIDAF de l’université de Paris 13. Cet espace est dédié à l’étude des questions proprement textuelles qui dépendent des phénomènes de transferts culturels et médiatiques. Dans ce cadre, TISSEURS propose un séminaire fondateur intitulé « Quels outils théoriques pour penser la transtextualisation et les interculturalités ? », dans lequel pourront intervenir ceux qui souhaitent étudier comment un texte se transforme en un autre texte, soit au cours de ses voyages entre les aires culturelles anglophones et francophones, soit à l’intérieur de ces aires culturelles considérées en parallèle.

Annonce

TranstextualISationSErcUltuRalitéS = « TISSEURS »

Séminaire 2010-2012

« Quels outils théoriques pour penser la transtextualisation et les interculturalités ? »

TISSEURS est un espace de recherche du laboratoire CRIDAF de l’université de Paris 13. Cet espace est dédié à l’étude des questions proprement textuelles qui dépendent des phénomènes de transferts culturels et médiatiques.

Dans ce cadre, TISSEURS propose un séminaire fondateur intitulé « Quels outils théoriques pour penser la transtextualisation et les interculturalités ? », dans lequel pourront intervenir ceux qui souhaitent étudier comment un texte se transforme en un autre texte, soit au cours de ses voyages entre les aires culturelles anglophones et francophones, soit à l’intérieur de ces aires culturelles considérées en parallèle.

Le mot « texte » y sera  compris dans le sens transmodal défini par Gérard Genette (« est texte ce qui se lit ») et dans le sens dynamique défini par Roland Barthes, pour qui les œuvres ne se conçoivent plus « comme de simples « messages », ou même des « énoncés » (c’est-à-dire des produits finis, dont le destin serait clos une fois qu’ils auraient été émis), mais comme des productions perpétuelles, des énonciations, à travers lesquelles le sujet continue à se débattre ; ce sujet est celui de l’auteur sans doute, mais aussi celui du lecteur…… ». Ainsi, roman, poésie, peinture, photographie, cinéma, théâtre etc. seront étudiés comme des textes. En tant que tels, ils sont donnés à celui qui les reçoit comme une manifestation. L’entrelacs des codes et de leur décodage est n’est pas conçu comme une structure abstraite, mais comme l’existant de l’expérience du spectateur/ lecteur/regardeur.

Partant de ce vaste terrain, notre questionnement est le suivant : qu’advient-il lorsqu’une poésie devient opéra ? Lorsqu’un roman devient une pièce de théâtre ? Lorsqu’on tourne le remake hollywoodien d’un film français? Lorsqu’un même mouvement artistique donne lieu à différentes productions d’un coté à l’autre de la Manche ou de l’Atlantique ? Quels codes de lecture sont gardés, quels éléments sont altérés, voire supprimés ? On pourrait résumer ce questionnement général par la formule : « Qu’est-ce qui se passe quand ça passe ? »

Afin d’expliciter cette formule, nous invitons les chercheurs de tous les horizons, à venir présenter leurs travaux autour des outils théoriques qui permettent de travailler et de penser les rapports qui unissent la transtextualisation et les intertextualités.

            Les rapports croisés entre les arts, la sémiologie de la représentation ou de la réception, l’épistémologie comparée des genres littéraires ou des esthétiques cinématographiques, les diverses formes d’idéologie ou de censure des œuvres secondaires et les modalités de résistance qu’elles génèrent, de même que la psycholinguistique (dans la mesure où la matrice transmodalisante est le langage lui-même) sont quelques sous-champs immédiatement concernés.

 MODALITES PRATIQUES          

* Le séminaire se prolongera en 2011-2012.
* Les séances se tiendront au gré des propositions des intervenants, selon un calendrier fixé d’un commun accord.
 * Elles feront l’objet d’une annonce par la messagerie de la SAES, de l’AFEA, de Fabula et de Calenda.
* Elles auront lieu à l’université Paris13 (accès : http://www.univ-paris13.fr/acces-aux-campus.html).
* A la fin du séminaire, un volume rassemblera une sélection d’actes et proposera une synthèse des différents outils mis en évidence.
* Les propositions sont à envoyer conjointement à : Agathe Torti torti@iutv.univ-paris13.fr, Céline Murillo celine.murillo@iutv.univ-paris13.fr et Laïla Ghermani lghermani@iutv.univ-paris13.fr

Lieux

  • Campus de Villetaneuse
    Villetaneuse, France

Dates

  • mardi 30 novembre 2010

Mots-clés

  • transtextualité, interculturalité, aires culturelles anglophones et francophones, approche comparative

Contacts

  • Agathe Torti
    courriel : agathe [dot] torti [at] yahoo [dot] fr
  • Céline Murillo
    courriel : celine [dot] murillo [at] iutv [dot] univ-paris13 [dot] fr
  • Laïla Ghermani
    courriel : lghermani [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Agathe Torti
    courriel : agathe [dot] torti [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quels outils théoriques pour penser la transtextualisation et les interculturalités ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 26 octobre 2010, http://calenda.org/202296