AccueilAnthropologie de la globalisation : tendances et tensions

Anthropologie de la globalisation : tendances et tensions

The Anthropology of Globalisation: Tendencies and Tensions

*  *  *

Publié le jeudi 04 novembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Les deuxième et quatrième mercredis du mois de 11 h à 13 h (salle 7, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 10 novembre 2010 au 25 mai 2010. La séance du 10 novembre débutera à 11 h. Les problématiques de la globalisation en anthropologie se sont développées dans un contexte où la fin de l’affrontement entre les blocs semblait propice à l’émergence d’un monde pacifié. Circulation, flux, mobilité apparaissaient comme synonymes d’une ouverture à l’Autre et promesse d’une phase de prospérité. Cette vision a été rapidement contredite par l’exacerbation des conflits et l’accroissement des inégalités.

Annonce

Marc Abélès, directeur d'études à l'EHESS (TH)

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.
2e et 4e mercredis du mois de 11 h à 13 h (salle 7, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 10 novembre 2010 au 25 mai 2010. La séance du 10 novembre débutera à 11 h

Les problématiques de la globalisation en anthropologie se sont développées dans un contexte où la fin de l’affrontement entre les blocs semblait propice à l’émergence d’un monde pacifié. Circulation, flux, mobilité apparaissaient comme synonymes d’une ouverture à l’Autre et promesse d’une phase de prospérité. Cette vision a été rapidement contredite par l’exacerbation des conflits et l’accroissement des inégalités.
En même temps il est clair que nous vivons désormais dans une configuration nouvelle où l’intégration des économies a correspondu à la montée en puissance du global-politique. La crise pose aujourd’hui très crûment le problème des modes de régulation de cet univers où nous sommes désormais plongés. Elle pose aussi la question de ce qu’on pourrait désigner comme les lieux de la globalisation, dans leur matérialité et leurs usages, mais aussi comme cristallisation des tensions entre global et local, reconfiguration des territoires, nouveaux usages esthétiques et politiques du transculturel.
La globalisation et les questions qu’elle suscite est donc au cœur d’un vaste ensemble de débats dont l’anthropologie et les sciences sociales sont parties prenantes. Ces questions théoriques, épistémologiques, méthodologiques et politiques feront l’objet du séminaire.

Renseignements : Maryse Cournollet, IIAC, 105 bd Raspail,75006 Paris.Tél : 0153635132
Direction de travaux d'étudiants : sur rendez-vous
Réception : envoi des dossiers à Marc Abélès, IIAC, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris. Tél : 0153635132
Site web : http://www.iiac.cnrs.fr
Adresse(s) électronique(s) de contact : iiac(at)ehess.fr
Source : site de l’EHESS (http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2010/ue/351/)

Programme

Mercredi 10 novembre 

Challenges to the Ethnographic Study of Globalization and Changing Forms of Anthropological Knowledge.
George Marcus

George E. Marcus is Chancellor's Professor of Anthropology at the University of California, Irvine, where he is also Director of the Center for Ethnography (www.socsci.uci.edu/~ethnog/). Previously, for 25 years, he was head of the anthropology program at Rice University.

He is a major contemporary anthropologist, whose influence in a shift on a broad scale in the research interests of social and cultural anthropology through the 1980s and 1990s is widely acknowledged.

He founded the journal Cultural Anthropology.  He created and edited the Late Editions series of annuals of the University of Chicago Press through the 1990s. He co-edited the volume Writing Culture (1986) with James Clifford, and co-wrote Anthropology as Cultural Critique (1986) with Michael Fischer.  In 1998, he published Ethnography Through Thick & Thin; in 2008, Designs for an Anthropology of the Contemporary (with Paul Rabinow, James Faubion, and Tobias Rees); and in 2009, with James Faubion, Fieldwork Is Not What It Used To Be.  Mostly recently, he has participated in the team ethnography project on the World Trade Organization, directed by Prof. Marc Abeles.

Mercredi 24 novembre   

Pourquoi le monde occidental entier semble-t-il se lever contre la mondialisation ?
M. Nayan Chanda

de l'université de Yale - USA

Résumé:

En dépit d'énormes différends entre les pays occidentaux, ce qui semble les réunir c'est la critique montante de la mondialisation. De Boston à Barcelone, les protestataires dénoncent la mondialisation comme étant la cause de la crise économique et surtout de la croissance inexorable du chômage.

Ayant auparavant dénoncé la mondialisation comme synonyme d'une forme d'américanisation, les critiques semblent maintenant la regarder comme étant l'avatar d'une certaine sinisation ou même d’une indianisation de l'économie. Pourquoi? Nayan Chanda, l'auteur de Au Commencement était la mondialisation (CNRS Editions), va retracer les origines anciennes de la mondialisation et analyser les raisons pour lesquelles les pays qui ont bénéficié de la mondialisation jusqu'ici se retournent contre ce même processus. Selon lui, la nouvelle étape de la mondialisation aboutit à une troisième révolution industrielle en transformant la nature de l'échange de main-d’oeuvre au niveau mondial. Ce défi inédit risque de bouleverser l'équilibre mondial de l'après-guerre.

Biographie:

Nayan Chanda est directeur des publications du Yale Center for the Study of Globalization et rédacteur en chef de YaleGlobal Online (www.yaleglobal.yale.edu) depuis 2001.

[Entrée libre dans la limite des places disponibles]

Catégories

Lieux

  • 105 Bd Raspail (EHESS - Salle 7)
    Paris, France

Dates

  • mercredi 10 novembre 2010
  • mercredi 24 novembre 2010

Mots-clés

  • Marcus, Abélès, anthropologie, globalisation

Contacts

  • Jade Legrand
    courriel : jlegrand [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Jade Legrand
    courriel : jlegrand [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Anthropologie de la globalisation : tendances et tensions », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 04 novembre 2010, http://calenda.org/202345