AccueilLa démocratie entre institution et critique

La démocratie entre institution et critique

Democracy between Institutions and Criticism

*  *  *

Publié le mercredi 17 novembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Ce colloque vise, d’une part, à éclairer la généalogie et les principes distincts de deux perspectives contradictoires sur la démocratie – institution moderne du sens ou principe de contestation de l’ordre. Il s’agit d’autre part d’identifier les liens théoriques ou polémiques qui relient ces deux pôles, mais aussi d’explorer les avenues qui tentent de dépasser l’alternative radicale entre la démocratie comme Régime et la démocratie comme négativité.

Annonce

La pensée politique demeure fortement marquée par son inscription linguistique. Ainsi depuis quarante ans les débats dominants dans l’espace anglophone se sont structurés autour du concept de théorie de la justice. Le pôle le plus spécifique de la pensée politique francophone a plutôt nourri un débat renouvelé sur le sens de la démocratie. La critique du totalitarisme et le recul du marxisme ont d’abord contribué à rouvrir la réflexion sur la démocratie comme Régime, notamment par une réappropriation critique de l’œuvre de Tocqueville (Aron, Lefort, Gauchet, Manent, Renaut). Face à cette lecture anthropologique de la modernité comme fait démocratique global, un courant radical s’est peu à peu repositionné en insistant plutôt sur la dimension critique, voire utopique, de la démocratie, ressaisie comme principe de contestation de l’ordre, y compris de l’ordre moderne (Castoriadis, Abensour, Rancière).

Ce colloque visera deux objectifs. Il s’agira d’une part d’éclairer la généalogie et les principes distincts de ces deux perspectives sur la démocratie – institution moderne du sens ou principe de contestation de l’ordre. Il s’agit d’autre part d’identifier les liens théoriques ou polémiques qui relient ces deux pôles, mais aussi d’explorer les avenues qui tentent de dépasser l’alternative radicale entre la démocratie comme Régime et la démocratie comme négativité.

Modalités de soumission :

Pour soumettre une proposition de communication aux organisateurs de l’atelier, prière d’envoyer d’ici le 1er décembre 2010 un court texte d’au plus 400 mots précisant le thème et la démarche proposés. Courriel de correspondance :
Stéphane Vibert : svibert@uottawa.ca .

Conseil Scientifique :

Il sera composé des trois co-organisateurs de l’atelier :

  • Marc Chevrier, professeur au département de science politique, UQAM (Montréal)
  • Yves Couture, professeur au département de science politique, UQAM (Montréal)
  • Stéphane Vibert, professeur au département de sociologie/anthropologie, Université d’Ottawa

 

Catégories

Lieux

  • Université du Québec à Montréal
    Montréal, Canada

Dates

  • mercredi 01 décembre 2010

Mots-clés

  • démocratie, institution, modernité, anthropologie philosophique, régime, utopie

Contacts

  • Stéphane Vibert
    courriel : cepp [dot] uqam [at] gmail [dot] com
  • Yves Couture
    courriel : cepp [dot] uqam [at] gmail [dot] com
  • Marc Chevrier
    courriel : cepp [dot] uqam [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Stéphane Vibert
    courriel : cepp [dot] uqam [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La démocratie entre institution et critique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 17 novembre 2010, http://calenda.org/202398