AccueilCreûza de mä. Méditerranée étrangère

Creûza de mä. Méditerranée étrangère

De Pasolini à De André à la littérature afro-italienne. Voix, guerres, migrations

*  *  *

Publié le mercredi 10 novembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Dans le monde contemporain, la Méditerranée a perdu son caractère de « mer domestique » – selon le mythe classique d’un horizon à labourer, dangereux certes, mais traversé par un dialogue ininterrompu entre des populations amies. Les barrières toujours plus difficiles à franchir que l’on oppose aux flux migratoires, les politiques d’exclusion qui font des eaux de la Méditerranée une mer de répression, exigent une nouvelle définition conceptuelle de cette aire et un engagement concret pour vivre la Méditerranée comme espace et sens du commun. Cette rencontre se propose : de dresser un « état des lieux» des expériences philosophiques et sociopolitiques centrées sur une analyse critique de la Méditerranée ; de définir l’apport littéraire et artistique de la culture italienne contemporaine.

Annonce

Dans le monde contemporain, la Méditerranée a perdu son caractère de « mer domestique » – selon le mythe classique d’un horizon à labourer, dangereux certes, mais traversé par un dialogue ininterrompu entre des populations amies. Les barrières toujours plus difficiles à franchir que l’on oppose aux flux migratoires, les politiques d’exclusion qui font des eaux de la Méditerranée une mer de répression, exigent une nouvelle définition conceptuelle de cette aire et un engagement concret pour vivre la Méditerranée comme espace et sens du commun.

Cette rencontre se propose : 1) de dresser un « état des lieux» des expériences philosophiques et sociopolitiques centrées sur une analyse critique de la Méditerranée ; 2) de définir l’apport littéraire et artistique de la culture italienne contemporaine.

Pour traiter du premier point, nous avons invité des chercheurs issus d’universités de différents pays, et engagés dans des travaux à caractère géopolitique, économique et philosophique. Pour ce qui est du second point, il s’agira de dresser une cartographie des actes de création qui ont chanté, écrit, filmé les multiples langues et cultures de la Méditerranée, de Pasolini à Godard et aux Straub. Notre attention se portera plus particulièrement sur la redécouverte pasolinienne des dialectes et des idiolectes qui pointe le drame mais aussi la force des nouvelles, bibliques migrations des multitudes. Cette entrée permettra de croiser ce qu’on appelle la « haute culture » avec des expérimentations trop hâtivement décrites comme faisant partie de la culture pop. Le chanteur-poéte Fabrizio De André en est un cas exemplaire par son utilisation des langues italiennes (génois, toscan, sarde, napolitain), hybridées avec d’autres cultures méditerranéennes (arabe, française) et au-delà (la beat génération). La voix de De André nous fera reparcourir, comme sur les vieux portulans génois, les lignes d’une migration qui se dirige vers les rives africaines, pour ensuite aller à la rencontre d’une autre Italie, celle des voix de Kossi A. Komla-Ebri et Igiaba Scego, écrivains africains de langue italienne. Ces écrivains participeront à nos travaux se confrontant aux romanciers Roberto Ferrucci, Elias Sanbar (Ambassadeur de la Palestine auprès de l’Unesco) Ermanno Rea, à la dramaturge Lina Prosa, au philosophe Toni Negri. Il s’agira de reconstruire une Babel indistincte d’images et de sons urbains pour tirer le portrait intensif d’une Méditerranée « erewhon » (« now here et no where ») et d’une Italie non pacifiée, qui redessine une carte inactuelle à l’enseigne d’un futur possible, au-delà de l’exclusion.

*Crêuza de mä est le titre d'une chanson écrite par De André en 1984: cette locution du dialecte génois désigne un chemin (une ruelle, un sentier muletier) qui traverse les limites des propriétés et descend des collines vers la mer.

Programme

Jeudi 25 novembre et vendredi 26 novembre 2010

A) PREMIÈRE JOURNÉE

9h30 Présentation des travaux par Giorgio Passerone et Luca Salza (Lille 3).

I. Géopolitique de la Méditerranée. Critiques et perspectives

10h Ouverture de la Rencontre par M. Elias Sanbar (écrivain, ambassedeur de la Palestine à l'UNESCO).

10h30 Etienne Balibar, Université Paris X Nanterre – University of California, Irvine, Réflexions sur « l’impossibilité » de l’Europe.

11h Sara Prestianni, coordinatrice du réseau Migreurop, Militarisation des frontières et violations des droits fondamentaux des migrants dans l’espace méditerranéen.

11h30 Caterina Rea, Université Lille 3, Les frontières de la Méditerranée : ordre symbolique, matérialisation des corps et immigration.

II. La littérature italienne métissée : de Pasolini et De André aux migrations d'aujourd'hui

14h Emanuele Zinato, Université de Lille 3 – Université de Padoue, Il discorso interculturale nella letteratura italiana: Fortini, Levi, Sciascia.

14h30 Antonio Gimenez Merino, Université de Barcelone, Vivir dentro o fuera del Palacio : Pasolini frente a la Trahison des clers.

15h Luca Salza, Lille 3, « Il y a une Italie aussi au monde de la lune ».

15h30 Marianna Marrucci, Université de Sienne, Un travail de mosaïste. Le corps à corps avec les mots des autres dans les textes du dernier De André.

16h Federica Ivaldi, Université de Sienne, Fabrizio De André entre terre et mer : voyages et projets inachevés.

16h30 Don Andrea Gallo, Comunità di San Benedetto al Porto – Genova, « In direzione ostinata e contraria ».

18h Vernissage à la Galérie des Trois Lacs de l'Université de Lille 3, pour l'ouverture de l'installation vidéo Crêuza de mä, réalisée par Arnaud Dommerc.

19h30 Projection au Kino-Ciné de Film Socialisme de Jean-Luc Godard, présentée par Elias Sanbar.

B) DEUXIÈME JOURNÉE

Ecrivains en vis-à-vis. Workshops

I. Méditerranée, le mythe ancien, les guerres d'aujourd'hui 9h30

Roberto Ferrucci (écrivain), don Andrea Gallo (écrivain, fondateur de la Comunità di San Benedetto al Porto à Gênes), Toni Negri (philosophe), Ermanno Rea (écrivain), Elias Sanbar (écrivain), Frank La Brasca (Université de Tours), Jacques Lemière (Lille 1), Jean Paul Manganaro (Lille 3), Giorgio Passerone (Lille 3).

II. La littérature afro-italienne 14h30

Kossi A. Komla-Ebri (écrivain), Igiaba Scego (écrivaine), Aldo Pardi (Lille 3), Luca Salza (Lille 3), Giovanna Paola Vergari (Lille 3).

III. Dramaturgie 16h00

Lina Prosa (écrivaine, metteuse en scène), Jean Paul Manganaro (Lille 3).

17h Table ronde conclusive avec les enseignants-chercheurs de l'UFR ERSO (Etudes Romanes, Slaves, Orientales) et de Lille 3.

Structures et institutions participantes :

  • La section d'Italien de l'Université de Lille 3
  • L'UFR ERSO (Etudes romanes slaves orientales) de Lille 3
  • Le centre de recherche CECILLE de Lille 3
  • ACTION CULTURE Lille 3
  • L'Institut Culturel Italien de Paris
  • Le Consulat d'Italie à Lille
  • Le Centro Studi Fabrizio de André de l'Université de Sienne (Italie)
  • L'Université de Barcelone (Espagne)
  • La librairie internationale VO de Lille

Lieux

  • Université de Lille 3
    Lille, France

Dates

  • jeudi 25 novembre 2010
  • vendredi 26 novembre 2010

Mots-clés

  • migrations, langues, guerres, Europe, Afrique

Contacts

  • Salza #
    courriel : luca [dot] salza [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Salza #
    courriel : luca [dot] salza [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Creûza de mä. Méditerranée étrangère », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 10 novembre 2010, http://calenda.org/202455