AccueilLe Midi, les Midis dans la IIIe République, 1870-1940

Le Midi, les Midis dans la IIIe République, 1870-1940

The Midi Region under the 3rd Republic, 1870-1940

*  *  *

Publié le mercredi 10 novembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

« On connaît la nature impressionnable des Méridionaux (…). Qu’on les encadre et qu’on les mène au plus fort du feu pour leur donner, sans retard, la chance de réparation à laquelle leur passé leur donne droit ». C’est en ces termes que Georges Clemenceau dans l’Homme Libre du 25 août 1914, au plus fort de la retraite des troupes françaises en Lorraine notamment, emboîte le pas des accusations émises quelque jours plus tôt par le sénateur Gervais sur la défaillance des troupes du XVe corps d’armée (originaire de Marseille, Antibes, Toulon) face au succès des armées allemandes. Il va sans dire que cette allégation a trouvé un large écho dans l’opinion française et dans les troupes combattantes durant la Grande Guerre : nombre de « méridionaux » furent dénigrés du fait de leurs origines, alors même que le brassage des unités, rendu nécessaire par les hécatombes de 1914-1915, obligea les hommes des quatre coins de la France à vivre au quotidien dans les tranchées du front ouest.

Annonce

Nérac, Espace d’Albret, 13 mai 2011

« On connaît la nature impressionnable des Méridionaux (…). Qu’on les encadre et qu’on les mène au plus fort du feu pour leur donner, sans retard, la chance de réparation à laquelle leur passé leur donne droit ». C’est en ces termes que Georges Clemenceau dans l’Homme Libre du 25 août 1914, au plus fort de la retraite des troupes françaises en Lorraine notamment, emboîte le pas des accusations émises quelque jours plus tôt par le sénateur Gervais sur la défaillance des troupes du XVe corps d’armée (originaire de Marseille, Antibes, Toulon) face au succès des armées allemandes. Il va sans dire que cette allégation a trouvé un large écho dans l’opinion française et dans les troupes combattantes durant la Grande Guerre : nombre de « méridionaux » furent dénigrés du fait de leurs origines, alors même que le brassage des unités, rendu nécessaire par les hécatombes de 1914-1915, obligea les hommes des quatre coins de la France à vivre au quotidien dans les tranchées du front ouest.

Cet épisode malheureux invite à considérer les stéréotypes qui marquent le rapport à l’autre et au Midi en particulier : de quelle manière le Midi était pensé, à la fois par ceux qui s’y incluaient, mais aussi par ceux qui s’y référaient ? Alors même que la IIIe République se construit autour de l’idée d’unité nationale, et après le traumatisme de la défaite de 1870 qui voit le territoire amputé de deux provinces, comment le ou les Midis prirent-ils leur place dans le « roman national » en train de s’écrire ? Hommes de pouvoir, artistes, scientifiques ont-ils revendiqué cette appartenance ? Ont-ils joué un rôle marquant dans le paysage culturel  et politique ? De la Gascogne de Cyrano au Midi provençal de Daudet puis de Pagnol, quelle a été la place de la « méridionalité » dans l’espace français ?

Ce n’est donc pas sur une définition forcément plurielle, complexe et souvent partisane sur laquelle il s’agit de déboucher, mais sur une compréhension fine des représentations et des facteurs identitaires qui induisent l’appartenance au Midi ou aux Midis.

            Au-delà des représentations, c’est autant la place du Midi ou des Midis dans la vie de la France sous la IIIe République que nous voudrions interroger (vie politique, culturelle, artistique) que a place du Midi dans la construction de l’État-Nation.

            Un troisième axe d’analyse, suggéré par l’épisode de la soi-disant couardise des soldats du Midi en 1914, pourrait être la place joué par le ou les Midis dans les événements marquants de cette longue période, balisée par trois guerres (la défaite française 1870 et l’installation de l’État français en 1940 pouvant être vues comme deux repères chronologiques marquants).

            Finalement, cette question conduit à étudier, explorer comme nous y invite la socio-histoire, les mécanismes, les structures qui sous-tendent les rapports identitaires à l’intérieur de la construction et de la représentation de la Nation.

Modalités :

Pour présenter une communication, il convient d’envoyer aux adresses indiquées (voir contacts/renseignements ci-dessous) avant le 15 décembre 2010 la fiche d’inscription ci-jointe (p. 3) remplie (de préférence en français, mais autres langues acceptées) qui sera soumise à une sélection de la part du comité scientifique.

Les postulants seront avisés fin janvier 2011 que leur projet est sélectionné ou non.

Les modalités de présentation de l’intervention puis du texte définitif seront précisées ultérieurement.

Le colloque se déroulera à L’Espace d’Albret (quai de la Baïse) à Nérac (Lot-et-Garonne).

Selon les besoins, nous pourrons contribuer (tout ou partie) aux frais de voyage et d’hôtel des intervenants retenus.

À l’issue du colloque, les communications seront publiées dans les meilleurs délais par les Éditions d’Albret (dans le courant de l’année 2012), sous réserve d’éventuelles modifications proposées par le Comité scientifique.

Le Comité scientifique est composé de :

  • Christian Amalvi, professeur d’histoire contemporaine, Université de Montpellier 3.
  • Rémy Cazals, professeur émérite d’histoire contemporaine, Université de Toulouse 2. 
  • François Dubasque, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Poitiers.
  • Bernard Lachaise, professeur d’histoire contemporaine, Université de Bordeaux 3.
  • Alexandre Lafon, doctorant, Université de Toulouse 2.
  • Céline Piot, doctorante, Université de Bordeaux 3.

Contacts/renseignements :

Alexandre Lafon : carpediem16@wanadoo.fr

Céline Piot : celine.piot@netcourrier.com

Alexandre Lafon, Professeur d’Histoire et de Géographie, doctorant en Histoire contemporaine (Université de Toulouse  2)

Céline Piot, Professeur d’Histoire et de Géographie, doctorante en Histoire contemporaine (Université  de Bordeaux 3), présidente des Amis du Vieux Nérac/Éditions d’Albret

Colloque des « Amis du Vieux Nérac/Éditions d’Albret »

FICHE D’INSCRIPTION

à renvoyer remplie avant le 15 décembre 2010 à :

Alexandre Lafon, Rue de Blaire 47240 Lafox  ou  carpediem16@wanadoo.fr

 et Céline Piot, Chemin des Aiguillons 47230 Lavardac  ou  celine.piot@netcourrier.com

Nom :

Prénom :

Adresse postale :

Téléphone :

Courriel :

Qualité :

Titre de la communication :

Résumé (1 500 signes environ) :

Catégories

Lieux

  • Nérac (47), Espace d'Albret

Dates

  • mercredi 15 décembre 2010

Mots-clés

  • histoire, Midi, méridionux, IIIe République

Contacts

  • Lafon Alexandre
    courriel : carpediem16 [at] wanadoo [dot] fr
  • Céline Piot
    courriel : celine [dot] piot [at] netcourrier [dot] com

Source de l'information

  • Lafon Alexandre
    courriel : carpediem16 [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le Midi, les Midis dans la IIIe République, 1870-1940 », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 10 novembre 2010, http://calenda.org/202467