AccueilCommenter et philosopher à la Renaissance

*  *  *

Publié le mercredi 17 novembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Les humanistes, désireux de s’affranchir des pratiques conventionnelles héritées de l’université médiévale, en se proposant de relire l’ensemble de l’héritage antique, réalisent leur projet à travers trois grands champs de l’activité philologiques : l’édition, la traduction, le commentaire. Ce geste fort d’autonomie s’accomplit donc au sein de pratiques préexistantes, mais soumises à une réévaluation. Ce symposium se propose d’approfondir l’étude de l’activité « commentante » philosophique à la Renaissance dont on analysera les procédés, les enjeux et les objets, à savoir le corpus traditionnel et les auteurs nouvellement mis en lumière, les textes philosophiques mais également l’investigation en dehors du champ disciplinaire au sens strict.

Annonce

Organisé sur quatre demi-journées, le symposium « Commenter et philosopher à la Renaissance » réunira des chercheurs d’horizons variés sur l’étude de la réception, de la relecture et de l’actualisation humanistes des grands textes de l’Antiquité et se proposera d’approfondir, à travers l’activité « commentante », la question des pratiques philologiques et philosophiques à la Renaissance européenne. La manifestation s’inscrit dans le cadre des activités de l’UMR 8163, STL, à l’Université de Lille 3, et plus précisément, dans les thématiques de l’axe de recherche consacré à la réception des discours théoriques de l’Antiquité.

Les études littéraires des vingt dernières années ont mis en lumière les enjeux et les évolutions du commentaire humaniste, dans la forme et dans le contenu, menant, à la Renaissance, à une modification profonde du studium, qui tend à s’affranchir des institutions traditionnelles du savoir, à dépasser les visées proprement pédagogiques et herméneutiques pour faire entendre la parole d’un auteur qui ne saurait se satisfaire de rester à l’arrière-plan. Restaurer le texte, en dégager le sens premier, sont partie prenante d’un projet individuel.

La question se pose sans doute de façon plus aiguë encore en ce qui concerne l’activité du commentaire philosophique, ses références, ses méthodes et ses enjeux. En effet, d’une part, fort de son histoire antique et médiévale, le commentaire traditionnel continue à s’épanouir au sein de l’institution universitaire péripatéticienne et le fil qui relie les philosophes des XVe et XVIe siècles à leurs prédécesseurs est fort, visible, et solide. D’autre part, d’autres formes (le dialogue, l’épître etc.) s’ajoutent à celle du commentaire traditionnel. L’exemple le plus célèbre est celui du Commentaire sur le Banquet de Platon, de Marsile Ficin, en 1469, qui ouvre le champ des études philosophiques et humanistes à l’œuvre de Platon et de toute la tradition néo-platonicienne. Avec le second humanisme, les deux traditions tendent à se rejoindre. Le fonctionnement des universités, qui amène les professeurs à chercher une place et à négocier un salaire, et le système du mécénat et des académies ne sauraient dessiner des milieux totalement étrangers l’un à l’autre. Les hommes, les idées et les textes circulent ; et le commentaire, que tous pratiquent, est l’un des lieux de leur rencontre, de leur confrontation et de l’élaboration de la philosophie de la Renaissance.

 Organisé par Laurence Boulègue (U. Lille 3 / IUF) en collaboration avec Susanna Gambino-Longo (U. Lyon 3)

avec le soutien de

  • INSTITUT UNIVERSITAIRE DE FRANCE
  • CONSEIL REGIONAL DU NORD PAS-DE-CALAIS
  • UMR 8163 « SAVOIRS, TEXTES, LANGAGE »
  • GDR 2837 « CULTURE LATINE ET RENAISSANCE EUROPEENNE »
  • E.A. 4081 « ROME ET SES RENAISSANCES »
  • UPR 76 THETA
  • E.A. 664 CEROR (LYON III)

22-24 novembre 2010

UNIVERSITÉ CHARLES-DE-GAULLE – LILLE 3

MAISON DE LA RECHERCHE

SALLE 008

Programme

Lundi 22 novembre

14H00 Ouverture du symposium

Introduction

Carlos Lévy (U. Paris-Sorbonne) : Synthèse de l'histoire du commentaire dans les traditions antiques

I - L’humanisme néo-platonicien florentin

14H30 Michael J. B. Allen (U. California Los Angeles) : Ficino, Prometheus and Commentary

15H00 Pierre Laurens (U. Paris-Sorbonne) : Flos commentariorum : la place du De amore dans les commentaires in Platonem de Marsile Ficin

Discussion

 

16H15 Alain Lernould (CNRS-UMR 8163 STL) : Le commentaire philosophique du Sophiste de Platon par Ficin

16H45 Stéphane Toussaint (CNRS UMR 6576 CESR) : Diacceto, lecteur de Platon et disciple de Ficin

Discussion

Mardi 23 novembre

II – Relectures de la pensée antique : tradition universitaire, tradition humaniste

9H00 Pierre Magnard (U. Paris-Sorbonne) : Bovelles, lecteur de Denys

9H30 John Nassichuk (U. Western Ontario) : Flaminius paraphrastes, commentaire et interprétation dans la Paraphrasis in duodecimum Aristotelis librum de prima philosophia

10H00 Pierre Caye (CNRS – UPR 76 THETA) : De la romanité de l’architecture : Alberti traducteur du De architectura de Vitruve

Discussion

 

11H15 Laurence Boulègue (U. Lille III - IUF) : Des commentaires de l’Ethique à Nicomaque aux Opuscula moralia d’Agostino Nifo (1530-1535)

11H45 Thierry Gontier (U. Lyon III - IUF): Pomponazzi et Thomas d'Aquin, lecteurs du De anima d’Aristote

Discussion

14H15 Violaine Giacomotto Charra (U. Bordeaux III) : Commenter Aristote à la fin du XVIe siècle, l’exemple du commentaire sur « les livres naturels » chez G. Zabarella

14H45 Giovanni Rossi (U. Vérone) : M.A. Muret, lettore di Aristotele alla Sapienza romana, il Commentarius in Aristotelis Ethica

Discussion

 

16H00 R. D. Verbeke (U. Leuven) : Louvain orations as philosophical commentaries

16H30 Susanna Gambino-Longo (U. Lyon III) : La question de la mortalité de l'âme dans les commentaires humanistes de Lucrèce de G.B. Pio et de D. Lambin

17H00 Jan Papy (U. Leuven) : Comment lire Sénèque? Les commentaires de Juste Lipse et de Libert Froidmont

Discussion

Mercredi 24 novembre

III - La philosophie et les artes

9H00 Hélène Casanova-Robin (U. Paris-Sorbonne) : Le mythe de Diane et d'Actéon dans les Fureurs héroïques de Giordano Bruno : du commentaire d’un poème ovidien à l’élaboration d’un paradigme philosophique et esthétique

9H30 Florence Malhomme (U. Paris-Sorbonne) : Commentaire et philosophie musicale à la Renaissance

Discussion

10H30 Florence Vuilleumiers Laurens (U. Brest) : Ego me Aristotelis profiteor interpretem (Politien, Lamia) : la philosophie est-elle susceptible d’un commentaire philologique ?

11H00 Virginie Leroux (U. Reims - IUF) : Tragédie et philosophie dans les commentaires humanistes

11H30 Philip Ford (U. Cambridge-Clare College) : Les commentaires philosophiques dans le Mythologicum de Jean Dorat

Discussion

Clôture du symposium

Lieux

  • Maison de la Recherche- Université Lille 3
    Villeneuve-d'Ascq, France

Dates

  • lundi 22 novembre 2010
  • mardi 23 novembre 2010
  • mercredi 24 novembre 2010

Mots-clés

  • humanisme, philosophie, commentaire, philologie

Contacts

  • Laurence Boulègue
    courriel : laurence [dot] boulegue [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Laurence Boulègue
    courriel : laurence [dot] boulegue [at] univ-lille3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Commenter et philosopher à la Renaissance », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 17 novembre 2010, http://calenda.org/202514