AccueilLa prosopographie au service des sciences sociales

La prosopographie au service des sciences sociales

Prosopography at the Service of Social Sciences

*  *  *

Publié le lundi 22 novembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Le colloque allie le travail prosopographique des historiens à celui des chercheurs d'autres sciences sociales à travers trois axes principaux, objets, méthodes et diffusions.

Annonce

Le colloque doit faire le point sur l'évolution récente de la prosopographie, notamment au vue  de la diversité croissante de ses objectifs, tant en France qu'à l'étranger. Aux apports des historiens, médiévistes et antiquistes en particulier, sur les sujets et objets de la prosopographie sont associés les regards d'autres disciplines, droit, littérature, anthropologie et sociologie, pour mettre en lumière la diversification des enquêtes. Notamment à travers la présentation de grands projets prosopographiques français et étrangers, il s'agit aussi d'une réflexion sur les méthodes, notamment sur les mécanismes de diffusion des résultats des études prosopographiques. 

Programme 

Lundi 29 novembre :

Études prosopographiques : sujets et objets

13h30 : accueil des participants

14h00 : allocutions d’accueil

  • 14h30 : Christian Settipani (Année Épigraphique) : Prosopographie sénatoriale romaine : nouveautés autour des Sextii
  • 15h30 : Bernadette Cabouret (Université Lyon 3) : La prosopographie au service de l’histoire du Bas-Empire

16h00-16h30 : PAUSE

  • 16h30 : Christian Lauranson-Rosaz (Université Lyon 3) : À propos des élites du Midi de la Gaule durant le Haut Moyen Âge
  •  17h00 : Jacques Péricard et Nathalie Verpeaux (Université de Limoges) : Prosopographie des évêques d’Aquitaine au Haut Moyen Âge
  • 17h30 : Thierry Kouamé (Université Paris I) : La base de données de l’opération Charles VI : un exemple de projet collaboratif

18h00 : Discussion

Mardi 30 novembre :

Diversification des enquêtes et nouvelles approches

  • 9h00 : François Demotz (Université Lyon 3) : La prosopographie des lieux. L'exemple de biens à caractère public des IXe-XIIe siècles
  • 9h30 : François Bougard (Université Paris X) : Italia regia (VIIe-XIe siècles) : construire une prosopographie en marge de recherches diplomatiques
  • 10h00 : Albrecht Brendler (Université de Tübingen) : Le projet Nomen et Gens

10h30-11h00 : PAUSE

  • 11h00 : Patrice Faure (Université Lyon 3) : À la recherche des soldats de Valence (Gaule Narbonnaise)
  • 11h30 : Ann Curry (Université de Southampton) : English war captains in the Hundred Years War, 1369-1453

12h00 : Discussion avec la participation de François Bérard (Université Lyon 3)

12h30-14h00 : DÉJEUNER

  • 14h00 : Hermann Schwedt (ancien directeur des archives diocésaines de Limburg) : Les prosopographies des inquisiteurs italiens. Un aperçu historiographique
  • 14h30 : Christophe Vuilleumier (mémorialiste au grand-Conseil de Genève et archiviste du Groupe Richemond)  Prosopographie des élites genevoises du XVIe siècle
  • 15h00 : Andrea Del Col (Université de Trieste) : Considérations méthodologiques sur la prosopographie des prévenus de l'Inquisition romaine
  • 15h30 : Francesco Beretta (CNRS-LAHRA) : Bases de données et prosopographie: considérations et exemples autour du projet SyMoGIH

16h00-16h30 : PAUSE

  • 16h30 : Jean-Luc Mayaud (Université Lyon 2) : La découverte de la méthode prosopographique par les historiens du contemporain : usages, réussites, espérances et limites

17h00 : Discussion

DÎNER EN COMMUN

Mercredi 1er décembre :

Méthodes et projets

  •  9h00 : Lionel Obadia (Université Lyon 2) : De la culture au sujet social et réciproquement : portée et limites de l'approche prosopographique en ethnologie-anthropologie
  • 9h30 : Nathalie Kruppa (Académie des sciences de Göttingen) :  Prosopographical practice at the Germania Sacra
  • 10h00 : Pierre Ganivet (Université d’Auvergne) : Pour une prosopographie de la noblesse châtelaine des pays lyonnais (XIe-XIIe siècles). Une illustration méthodologique : les seigneurs de Villars (Dombes)

10h30-11h00 : PAUSE

  • 11h00 : Jyri Hasecker (Université de Münster) : The Censors of the Roman Congregation of the Index in the 18th century
  • 11h30 : Philippe Depreux (Université de Limoges) : La charge aulique de chambrier et ses titulaires (haut Moyen Âge occidental)

12h00 : Discussion

12h30-14h00 : DÉJEUNER

  • 14h00 : Catherine Fillon (Université Lyon 3) et Emmanuelle Picard (chercheuse à l'INRP) : "À propos de la constitution d'une base de données des professeurs de lettres, des professeurs de sciences et des professeurs de droit"
  • 14h45 : Béatrice Joyeux-Prunel (ENS) : Apports, questions et limites de la prosopographie en histoire de l’art. L’exemple de l’étude des milieux modernistes européens au tournant des XIXe-XXe siècles

15h15 : Discussion

15h45 : Conclusions : Alain Dubreucq (Université Lyon 3)

Lieux

  • 15 quai Claude Bernard (Université Lyon 3, amphithéâtre Huvelin)
    Lyon, France

Dates

  • lundi 29 novembre 2010
  • mardi 30 novembre 2010
  • mercredi 01 décembre 2010

Mots-clés

  • prospographie, méthodologie, groupes sociaux

Contacts

  • CEROR #
    courriel : ceror [at] univ-lyon3 [dot] fr

Source de l'information

  • François Demotz
    courriel : francois [dot] demotz [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La prosopographie au service des sciences sociales », Colloque, Calenda, Publié le lundi 22 novembre 2010, http://calenda.org/202590