AccueilArchitectures pour la guerre et pour la paix

Architectures pour la guerre et pour la paix

Architectures at War and Peace

L’humanisme civil et militaire dans l’Europe du XVIe au XVIIIe siècle

Civil and Military Humanism in Europe from the Sixteenth to the Eighteenth Centuries

*  *  *

Publié le mercredi 24 novembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Ce colloque traite de l'art civil et militaire entre le XVIe et le XVIIIe siècle et de la façon dont les deux domaines étaient intimement liés par un ensemble de textes antiques qui ont nourri la conception de la virtus militaire et civile.

Annonce

Il s’agira, tout d’abord, de relire les écrits fondateurs d’auteurs grecs et latins qui englobaient les deux domaines, pour en réexaminer les impacts sur la conception architecturale et le projet urbain. Il s’agira ensuite, de se concentrer sur quelques auteurs-clés qui ont traité des deux domaines soit au sein d’une même oeuvre (Girolamo Cattaneo, Vincenzo Scamozzi, Simon Stevin), soit dans des ouvrages indépendants (Girolamo Maggi, Sebastiano Serlio, Palladio). Il s’agira enfin, de voir comment les textes de ces auteurs antiques sont transcrits sous la forme de livres modernes et englobés dans les bibliothèques aussi bien des architectes que de leurs commanditaires. En dernier lieu, nous nous proposons de questionner l’image qui permet d’étudier la transposition de textes en projets. L’iconographie militaire et civile qui en découle est applicable aussi bien aux besoins utilitaires qu’aux desseins utopiques. L’analyse portera notamment sur les camps, villes, enceintes, murs, arcs de triomphe, colonnes, habitations, trophées, décors…

A partir de la Renaissance, la construction de l’identité des élites européennes se fonde sur la lecture de textes antiques qui nourrissent leur conception de la virtus militaire et civile. C’est sur cette idée que se structurent les conceptions de l’Homme, de la Maison, de la Cité et de l’espace qu’il conquiert. La bibliothèque idéale comporte tant les ouvrages de Cicéron que de Vitruve, Polybe, César, Strabon et Frontin. L’homme de guerre et de paix puise son savoir dans les écrits antiques de tacticiens, de politiciens, d’orateurs, de philosophes, d’arpenteurs, d’agronomes, de géographes et d’historiens. Certains textes de la littérature classique étaient tout aussi importants. Cette éducation comprend l’architecture civile et militaire. Les architectes et les ingénieurs de la Renaissance impliqués dans la « cause » humaniste s’inspirent eux aussi des modèles militaires grecs et romains. Du XVIe au XVIIIe siècle, ces modèles vont cohabiter au sein du même corpus de textes classiques.

Pourtant, aujourd’hui, les études sur l’humanisme militaire et civil sont envisagées de manière indépendante comme si art civil et art militaire étaient des entités antinomiques. De toute évidence, l’histoire de l’architecture que l’on voudrait penser à l’intérieur de l’histoire culturelle et sociale en pâtit. Ce colloque a pour ambition de reprendre le fil de recherches initiées par des auteurs tels Arnaldo Momigliano, John Hale et Leighton Reynolds, en réunissant des chercheurs spécialistes des deux domaines et en leur proposant de croiser leurs savoirs. Il s’agit, tout d’abord, de relire les écrits fondateurs d’auteurs grecs et latins qui englobaient les deux domaines, pour en réexaminer les impacts sur la conception architecturale et le projet urbain. Il s’agit, ensuite, de se concentrer sur quelques auteurs-clés qui ont traité des deux domaines soit au sein d’une même oeuvre (Girolamo Cattaneo, Vincenzo Scamozzi, Simon Stevin), soit dans des ouvrages indépendants (Girolamo Maggi, Sebastiano Serlio, Palladio). Il s’agit, enfin, de voir comment les textes de ces auteurs antiques sont transcrits sous la forme de livres modernes et englobés dans les bibliothèques aussi bien des architectes que de leurs commanditaires. En dernier lieu, nous nous proposons de questionner l’image qui permet d’étudier la transposition de textes en projets. L’iconographie militaire et civile qui en découle est applicable aussi bien aux besoins utilitaires qu’aux desseins utopiques. L’analyse portera notamment sur les camps, villes, enceintes, murs, arcs de triomphe, colonnes, habitations, trophées, décors…

Colloque organisé par l’Institut national d’histoire de l’art et le Centre André Chastel

Direction scientifique :

  • Emilie d’Orgeix (INHA, Paris - Université de Bordeaux 3)
  • Olga Medvedkova (CNRS, Centre André Chastel)

Salle Vasari
Institut national d’histoire de l’art
6, rue des Petits-Champs 75002 Paris

Vendredi 3 décembre 2010

9h30 Accueil des intervenants

10h Introduction par Philippe Sénéchal (INHA, Paris) et Dany Sandron (Centre André Chastel, Paris)

Session 1 : Aux origines des idées

Présidente de séance : Florence Buttay (INHA- Université de Bordeaux 3)

10h40
François-René Martin (ENSBA, Paris)
La Guerre au programme. Sur quelques thèmes warburgiens (1914-1945)

11h10
 Emilie d’Orgeix (INHA, Paris – Université de Bordeaux 3)
Dans le sillage de George Hersey : travaux sur le sens perdu de l’architecture antique

Pause café

11h50
 Pierre Caye (CNRS, Paris)
César, penseur de la Technique. Lectures architecturales du corpus césarien à la Renaissance (Alberti et Palladio)

12h20
 Olga Medvedkova (CNRS, Centre André Chastel, Paris)
L’architecture en temps de guerre dans l’Histoire Naturelle de Pline : la colonne comme trophée

13h Débat

13h30 Déjeuner

Session 2 : Traiter de l’architecture militaire

Présidente de séance : Emilie d’Orgeix

14h30
 Yves Pauwels (Université de Tours)
Le thème du triomphe, du militaire au civil

15h
Frédérique Lemerle (CNRS - CESR, Tours)
La fortune des textes militaires de l’antiquité dans la littérature architecturale (XVIe-XVIIe s.)

Pause café

16h
 Marco Formisano (Humboldt-Universitaet, Berlin)
Books of War: Chance and Text

16h30
Dimitri Ozerkov (Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg)
La traduction du dixième livre de Vitruve par Berardo Galiani (1758), dans le contexte de sa bibliothèque

Samedi 4 décembre 2010

10h Accueil des intervenants

Session 3 : Du plan au mur

Président de séance : Philippe Sénéchal

10h30
Catherine Delano-Smith (Institute of Historical Research, Londres)
Redesigning the Medieval Exegetical Map: The Desert Encampment and Ezekiel’s Canaan
11 h
Ingrid Rowland (School of Architecture, University of Notre-Dame, Rome)
Social Stratifi cation in the Ideal City

11h30
Lola Kantor-Kazovsky (The Hebrew University of Jerusalem)
Architectural Metaphor of Legitimate Power in Virgil’s Aeneid and its Influence on European Architecture

12h30 Déjeuner

Session 4 : Vases, canons et tapisseries

Présidente de séance : Daniela Gallo (Université de Grenoble 2- Pierre Mendès France)

14h
Martine Denoyelle (INHA, Paris)
« Barbaros polemos ». La guerre des indigènes et les mutations de l’imagerie en Grande Grèceaux Ve et IVe siècles avant J.-C

14h30
 Philippe Malgouyres (Musée du Louvre, Paris)
« Voix de bronze » : le décor des canons au XVIe et XVIIe siècles, usages et symboles

15h
 Cecilia Paredes (Commission Royale des Monuments et des Sites, Bruxelles)
La guerre comme décor : de l’iconographie militaire dans les tapisseries au XVIe siècle

15h30
Jean-Philippe Garric (INHA, Paris)
Charles Percier et Pierre Fontaine, architectes de la victoire

16h Conclusion

16h30 Présentation d’ouvrages à la Bibliothèque de l’INHA

Lieux

  • 6, rue des Petits-Champs (INHA - salle Vasari - Galerie Colbert)
    Paris, France

Dates

  • vendredi 03 décembre 2010
  • samedi 04 décembre 2010

Mots-clés

  • architecture, art, humanisme, guerre, paix

Contacts

  • émilie d'orgeix
    courriel : emilie [dot] dorgeix [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Source de l'information

  • émilie d'orgeix
    courriel : emilie [dot] dorgeix [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Architectures pour la guerre et pour la paix », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 24 novembre 2010, http://calenda.org/202635