AccueilLes mondes du travail en France de 1800 à nos jours

Les mondes du travail en France de 1800 à nos jours

The worlds of Work in France from 1800 to the Present Day

*  *  *

Publié le mardi 23 novembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Le lycée Claude Fauriel (Saint-Etienne) organise une journée de conférences et de débats sur « Les mondes du travail de 1800 à nos jours » le jeudi 20 janvier 2011 (9h-17h). Des chercheurs et universitaires apporteront un éclairage historique à travers des conférences sur les mondes industriels stéphanois (B. Carrier-Reynaud, Saint-Etienne), l’institutionnalisation du travail (V. Viet, CNRS), la politisation des milieux ouvriers (M. Pigenet, Paris-Sorbonne), les « périphéries » du monde ouvrier (X. Vigna, Dijon). Chaque conférence sera suivie d’un « contrepoint » assuré par des acteurs du monde professionnel (élus, syndicalistes, CCI, Inspection du travail) et par un débat avec l’auditoire. Entrée gratuite, sur inscription.

Annonce

Le programme d’histoire au concours de l’École normale supérieure, pour la session 2011, offre une certaine résonance avec l’actualité sociale et politique puisqu’il porte sur « Les mondes du travail en France de 1789 à 1946 ». Il permet ainsi de mettre en perspective les enjeux liés au travail. Réforme des retraites, prise en compte de la pénibilité, partage des fruits du travail : autant de débats qui se posent à la société française depuis les transformations liées à l’industrialisation à partir du XIXe siècle.

Le principe : mettre en perspective et débattre

L’idée de la rencontre et de la confrontation des idées a présidé à l’organisation de cette journée de conférences et de débats au lycée Claude Fauriel, à Saint-Etienne, le jeudi 20 janvier 2011 (9h-17h). Elle est ouverte au public ; entrée gratuite, sur inscription : www.prepas42.org/conferences/travail-2010/. En voici les objectifs :

  • · Permettre un éclairage historique par des chercheurs (CNRS et université), à destination des étudiants de classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) et de l’université : 4 conférences (environ 45 minutes chacune).
  • · Favoriser la rencontre avec les acteurs du monde professionnel (élus, syndicalistes, Inspection du Travail, Chambre de Commerce et d’Industrie) : 4 contrepoints (environ 15 minutes chacun).
  • · Susciter la confrontation des idées entre les chercheurs, les acteurs, les étudiants et un public plus large, dans la mesure où les conférences sont ouvertes à tous : 4 débats avec l’auditoire.

Les thèmes et les intervenants

La journée est conçue autour de thèmes, de chercheurs et d’acteurs susceptibles d’apporter des éclairages variés et complémentaires afin de mieux mettre en perspective historique les débats actuels.

Thème 1 (9 h). Les mondes industriels stéphanois (Brigitte Carrier-Reynaud, université de Saint-Etienne) offriront une étude de cas liminaire axée sur l’histoire locale afin de permettre un premier débat sur les héritages et les perspectives actuelles du bassin stéphanois (Chambre de Commerce et d’Industrie de Saint-Etienne) et, plus globalement, sur la question de l’innovation en Rhône-Alpes (Jean-Louis Gagnaire, vice-président de la Région).

Thème 2 (11 h). La question de l’institutionnalisation du Travail (Vincent Viet, CNRS-Cermes 3) sera mise en relation avec l’évolution de la société française : les politiques sociales, les structures administratives, le droit social. Puis Jean Courdouan nous fera part de son expérience à l’Institut national du Travail et au Bureau international du Travail.

Thème 3 (14 h). Les modalités de politisation des milieux ouvriers (Michel Pigenet, université de Paris 1-Sorbonne) constituent une question majeure, notamment pour l’étude du syndicalisme. Un contrepoint sera apporté par un syndicaliste et un acteur de l’histoire sociale : Georges Pruvost (Institut CGT d’histoire sociale Benoit Frachon).

Thème 3 (15h30). Les « périphéries » du monde ouvrier (Xavier Vigna, université de Dijon) constituent un axe d’étude qui ouvre, au-delà du seul « bastion industriel », sur la diversité des mondes du travail : les « ouvriers-paysans », les femmes, les immigrés, etc. Le contrepoint sera assuré par Elizabeth Labaye, en charge des questions de la protection sociale et de la santé au sein de la Fédération syndicale unitaire (FSU).

Journée ouverte au public : entrée gratuite sur inscription

· Programme et inscription : http://www.prepas42.org/conferences/travail-2010/

· Contact : Franck Thénard-Duvivier (organisateur), professeur en Khâgne : prepahistoirefauriel@orange.fr.

   Partenariat et publication

La publication des actes de cette journée est envisagée dans les Cahiers du CHATEFP à la fin du premier semestre 2011 : http://www.travail-solidarite.gouv.fr/le-ministere,149/le-comite-d-histoire,430/

Lieux

  • 28, avenue de la Libération (Lycée Claude Fauriel)
    Saint-Étienne, France

Dates

  • jeudi 20 janvier 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • travail, industrie, ouvriers, société, femmes, immigrés, syndicats, Saint-Etienne

Contacts

  • Franck Thénard-Duvivier
    courriel : Franck [dot] Thenard-Duvivier [at] ac-lyon [dot] fr

Source de l'information

  • Franck Thénard-Duvivier
    courriel : Franck [dot] Thenard-Duvivier [at] ac-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les mondes du travail en France de 1800 à nos jours », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 23 novembre 2010, http://calenda.org/202636