Accueil(Dé)construire l’ordre social. Espace méditerranéen. XVe-XIXe siècle

(Dé)construire l’ordre social. Espace méditerranéen. XVe-XIXe siècle

(De)constructing the social order. Mediterranean area. 15th-19th century

Atelier doctoral « Faire de l'histoire sociale »

Workshop “Faire de l’histoire sociale/Doing social history”

*  *  *

Publié le jeudi 25 novembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

L’atelier doctoral « Faire de l’histoire sociale » propose, en 2011, trois journées de séminaires consacrées à la construction de l’ordre social, ses fondements et ses formes, dans les sociétés méditerranéennes de la fin du Moyen Âge au début de l’époque contemporaine.

Annonce

L’atelier doctoral « Faire de l’histoire sociale » propose, en 2011, trois journées de séminaires consacrées à la construction de l’ordre social, ses fondements et ses formes, dans les sociétés méditerranéennes de la fin du Moyen Âge au début de l’époque contemporaine.

Qu’il s’agisse de l’ordre public, ou de l’ordonnancement de la société dicté par le haut de façon à qualifier et à classer les composantes de la société, quelles institutions, quels acteurs et quelles pratiques engendrent l’ordre garantissant la stabilité des sociétés d’Ancien Régime ? Par quels processus les acteurs adhèrent-ils ou contestent-ils l’ordre ainsi élaboré ? Comment celui-ci se construit-il et se déconstruit-il ?

Des mécanismes de domination assuraient de toute évidence un fonctionnement hiérarchique, permettant aux dominants d’exercer une autorité productrice d’ordre (coercition, violence, police, justice) et de produire des discours imposant un ordonnancement aux acteurs. Mais en déplaçant le point de vue et en choisissant une échelle « micro » ou une approche « par le bas », l’ordre social apparaît également comme un terrain de négociations entre les acteurs qui, par leurs pratiques et leurs discours, contribuent à construire ou à déconstruire l’ordre qui leur est imposé.

Considérant que les mécanismes permettant à une société de « tenir ensemble »  sont continuellement ébranlés dans la pratique sociale, nous tenterons d’éclairer les sources de cohésion, d’intégration et les formes de restauration des équilibres, dans ces sociétés où l’inégalité est un fondement essentiel de l’ordre social. Les travaux sur les réseaux sociaux et leur impact sur la mobilité sociale, ceux sur la résolution des conflits au niveau infrajudiciaire, obligeront à élaborer un questionnement où des notions aussi distinctes que celles d’affect et de justice peuvent participer à la compréhension des mécanismes et des processus de la construction du lien social, des conventions et des accord à l’origine de l’ordre social. 

Nous interrogerons ainsi l’évolution de l’historiographie récente consacrée à un tel sujet, en mobilisant les sciences sociales, puisqu’il s’agira de comprendre comment la science politique, la sociologie critique, mais également les théories de l’acteur permettent d’envisager et de renouveler les approches d’un tel sujet.

Enfin, la confrontation de sources variées, tirées des terrains spécifiques de chacun des étudiants et intervenants, permettra de poser pratiquement la question de la nature des sources à notre disposition, sources du pouvoir ou produites par les acteurs eux-mêmes, des possibilités de leur exploitation et des limites qu’elles imposent à notre réflexion.

Organisation

L’atelier est ouvert aux étudiants de doctorat, ou post-doctorat (20 places). La langue princiaple des interventions sera le français, mais les candidatures étrangères sont fortement encouragées (les discussions pourront avoir lieu en espagnol, italien ou anglais). 

L’atelier se tiendra du mardi 21 matin au jeudi 23 midi et s’organisera autour de conférences, séances de lecture de textes, articles et sources, et séances de présentation et de discussion, par les étudiants, de leurs recherches en cours. 

Organisateurs :

  • Michel Bertrand (Université Toulouse II-Le Mirail, Institut universitaire de France)
  • Thomas Glesener (Université d’Aix-Marseille I)
  • Claire Judde de Larivière (Université Toulouse II-Le Mirail)
  • Stéphane Michonneau (Casa de Velázquez)
  • Natividad Planas (Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand)

Date limite de candidature : 28 février 2011

Dépôt de candidature en ligne, sur le site de la Casa de Velázquez

Lieux

  • Abbaye de Sylvanès
    Sylvanès, France (12)

Dates

  • mardi 21 juin 2011

Contacts

  • Claire Judde de Larivière
    courriel : judde [at] univ-tlse2 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Claire Judde de Larivière
    courriel : judde [at] univ-tlse2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« (Dé)construire l’ordre social. Espace méditerranéen. XVe-XIXe siècle », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 25 novembre 2010, http://calenda.org/202673