AccueilUsages des langues vivantes. Civilisation et méthodes en sciences humaines

*  *  *

Publié le vendredi 26 novembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Ce carnet de recherche a pour objectif de devenir un espace de réflexion et de débat autour des pratiques de recherche en civilisation. Les contributeurs sont des doctorants en civilisation de Lyon 2, Saint-Etienne, Paris 8 et Toulouse 2 qui organisent un séminaire de réflexion, au sein du laboratoire Triangle (UMR 5206), sur l'intégration des méthodes de sciences humaines dans la recherche en civilisation. Nous souhaitons faire de notre blog une plateforme méthodologique ouverte aux interrogations et réflexions des doctorants civilisationnistes des autres universités françaises. Si le blog reflète pour l’instant les intérêts scientifiques pour le monde anglophone de ceux qui en sont à l’origine, des contributions en civilisation germanique, espagnole, portugaise, russe, chinoise, etc. sont les bienvenues.

Annonce

Présentation du projet

Notre projet part de l’interrogation, partagée par de nombreux doctorants en langues vivantes, quant à leur catégorisation en tant que « civilisationnistes » – la civilisation constituant l’une des trois branches des études en langues vivantes, à côté des études littéraires et de la linguistique. Ce n’est pas tant le caractère désuet du terme de « civilisation » qui dérange, que ses implications méthodologiques. Si, pour prendre quelques exemples, les études de « civilisation » britannique, américaine ou espagnole ne se donnent plus pour objet la défense et l’illustration des institutions révérées de l’Empire britannique, de la République américaine ou de la monarchie espagnole, il n’en demeure pas moins dans le champ un sentiment de particularisme, voire d’insularité. Pour de nombreuses recherches en civilisation, la circonscription à une aire géographique donnée a pour conséquence d’isoler et de singulariser arbitrairement les phénomènes sociaux étudiés, qui apparaissent alors uniques aux aires géographiques concernées. Une première conséquence de ce biais est que le niveau d’analyse national est privilégié, au détriment des échelles locales, internationales et globales, et sans que les cadres géographiques d’analyse ne fassent l’objet d’un retour réflexif sur leur pertinence. Dès lors, les phénomènes sociaux décrits dans l’aire étudiée servent de seul point de référence, au point de mener parfois à un ethnocentrisme méthodologique.
On peut comprendre cette revendication singulière à l’aune de l’histoire de la discipline. C’est un champ relativement nouveau, qui s’est progressivement émancipé de la tutelle des études littéraires alors hégémoniques dans les langues vivantes. Depuis, la « civilisation » s’est profondément transformée. Si ses pionniers pouvaient légitimement se penser comme les explorateurs de nouveaux terrains, et si la rupture avec le contexte français et les études littéraires constituait un geste épistémologique fort et suffisant, les défis semblent aujourd’hui résider ailleurs, pour un champ dynamique et reconnu dans l’université. Faut-il penser les études de civilisation comme un champ disciplinaire à part, muni d’objets et de méthodes singulières, comme les fragments d’un programme plus large d’étude des langues vivantes qui reste à définir, ou encore comme un projet interdisciplinaire en sciences humaines, dont le rapport avec ses aires d’application demande à être déterminé ?
Nous pensons que les études de civilisation trouvent leur sens dans l’application des méthodes des sciences humaines et sociales à des objets et des terrains, certes situés au sein d’aires définies par des caractéristiques géographiques et culturelles, mais que nous nous engageons à définir et à problématiser comme cadre d’analyse. Ce blog de méthodologie vise à tisser des liens entre les doctorants spécialistes de différentes aires géographiques, pour parvenir à une vision méthodologique claire de ce qu’est la « civilisation », et contribuer à l’élaboration d’un véritable programme d’études doctorales en civilisation autour de trois axes :
  • Une réflexion sur la pertinence des aires géographiques qui constituent les cadres d’analyse de notre étude, sur nos terrains et les échelles auxquelles nous conduisons nos travaux. Concernant les études anglophones, cela passe par une prise en compte de l’extension de l’aire géographique des études anglophones hors des bastions britanniques et nord-américains vers les « autres mondes anglophones » (Caraïbes, Asie du sud, etc.), mais aussi par une reconnaissance de la complexité des pays étudiés (études écossaises ou galloises pour la Grande-Bretagne, par exemple) et une réévaluation des histoires locales.
  • Une réflexion sur la définition de nos champs d’études, de nos corpus et de nos méthodes de recherche. Cela passe par une discussion des évolutions méthodologiques et des débats épistémologiques dans les sciences humaines et sociales : micro-histoire, études post-coloniales, études de genre, tournant linguistique, history workshops, public history, new institutionalism, etc. C’est là aussi où nous sommes convaincus que les civilisationnistes ont un rôle fondamental de passeurs et de traducteurs à jouer dans le champ de la recherche.
  • Une entreprise volontariste d’importation, dans les études de « civilisation », d’objets et de méthodes élaborés dans les sciences humaines et sociales. Cela suppose d’inscrire et de situer nos travaux dans ce champ de la recherche, dans un double mouvement de réactualisation de nos objets et méthodes au contact des recherches menées par nos collègues, et de renforcement de la participation des civilisationnistes aux débats contemporains dans les sciences humaines et sociales.
Le blog s’organise autour de billets rédigés par des doctorants en civilisation sur les travaux qu’ils mènent, les champs scientifiques dans lesquels ceux-ci s’inscrivent, leurs objets et méthodes d’investigation. Il se veut, par sa nature progressive et évolutive, devenir une boîte à outils méthodologiques pour les doctorants civilisationnistes de la recherche en France.

Rubriques

Nous appelons donc d’autres doctorants à contribuer à l’enrichissement du blog en nous proposant une présentation de leur travail de thèse axée sur la méthodologie. Leurs billets pourront ensuite être postés par leurs soins et ils deviendront contributeurs de ce blog Hypothèses. Ces billets trouveront leur place au sein des différentes rubriques du blog.
  • Domaines : rubrique de base du blog, qui associe chaque billet à une aire civilisationnelle (hispanophone, italien, britannique, américain, etc).
  • Discipline : réflexion sur les spécificités de la recherche en civilisation (par rapport à d'autres disciplines comme l'histoire, la sociologie, l'histoire de l'économie, l'histoire de l'art, etc.), sur son caractère multi/trans/inter-disciplinaire.
  • Champs : problèmes méthodologiques et état de la recherche de champs disciplinaires spécifiques (histoire de l'art, histoire culturelle, sciences politiques, histoire sociale, etc.).
  • Sources : réflexion sur la gestion des sources primaires et secondaires, la traduction des sources en français, le traitement des archives, la prise en compte de leur nature (manuscrites, imprimées, iconographiques, architecturales, etc.) et de leur statut (privé, public, etc.), les sources orales.
  • Recensions : comptes-rendus de lecture ou notes sur des publications susceptibles d’intéresser les civilisationnistes, ou des travaux publiés en langue étrangère et qu’il apparaît utile de porter à la connaissance du public francophone.
  • Séjours de recherche : comptes-rendus d’expériences, de terrains de recherche, de séjours en archives, de programmes d’entretiens.

Contacts :

Marc Lenormand: Marc.Lenormand@univ-lyon2.fr 
Fabien Jeannier: Fabien.Jeannier@univ-lyon2.fr
Cristelle Terroni: Cristelle.Terroni@univ-lyon2.fr
Ophélie Siméon: Ophelie.Simeon@univ-lyon2.fr

Catégories

Dates

  • dimanche 27 mars 2011

Mots-clés

  • langues vivantes, civilisation, méthodologie

Contacts

  • Maud Michaud
    courriel : Maud [dot] Michaud1 [at] univ-lyon2 [dot] fr

Source de l'information

  • Maud Michaud
    courriel : Maud [dot] Michaud1 [at] univ-lyon2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Usages des langues vivantes. Civilisation et méthodes en sciences humaines », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 26 novembre 2010, http://calenda.org/202686