AccueilLes voyages de mémoire de la Shoah

Les voyages de mémoire de la Shoah

Holocaust Remembrance Trips

Sixième colloque de Lacaune

The 6th Lacaunian Symposium

*  *  *

Publié le mardi 30 novembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

En 2007, une enquête statistique est menée auprès de 1301 lycéens par des sociologues du Centre universitaire Jean-François Champollion d’Albi. Ce travail visait à mesurer les connaissances et à mieux connaître les opinions des lycéens à un moment où des travaux de recherches commençaient à être publiés à propos des difficultés que rencontrent des enseignants à aborder la Shoah en classe. Ce colloque se situe dans le prolongement de ces travaux et à la suite des cinq précédents colloques internationaux de Lacaune. Le moment paraît venu en effet de faire le point sur ce type de dispositif destiné aux jeunes qui, en leur permettant de se rendre sur les lieux mêmes où les faits ont eu lieu, les confronte directement et personnellement à la matérialité de la Shoah.

Annonce

En 2007, une enquête statistique est menée auprès de 1301 lycéens par des sociologues du Centre Universitaire Jean-François Champollion d’Albi. Ce travail visait à mesurer les connaissances et à mieux connaître les opinions des lycéens à un moment où des travaux de recherches commençaient à être publiés à propos des difficultés que rencontrent des enseignants à aborder la Shoah en classe. Ce colloque se situe dans le prolongement de ces travaux et à la suite des cinq précédents colloques internationaux de Lacaune[1]. Le moment paraît venu en effet de faire le point sur ce type de dispositif destiné aux jeunes qui, en leur permettant de se rendre sur les lieux mêmes où les faits ont eu lieu, les confronte directement et personnellement à la matérialité de la Shoah.

Ces voyages, qui se sont considérablement multipliés en France au cours des dernières années, résultent d’initiatives aussi généreuses que bien intentionnées, mais qui apparaissent finalement plus spontanées que réfléchies, relativement peu coordonnées entre elles et dont les effets ne paraissent pas vraiment bien étudiés. Le succès rencontré par ces voyages de mémoire et les difficultés qu’ils rencontrent parfois rendent donc nécessaire une instance de bilan et de réflexion, quelque vingt-cinq ans après les premières réalisations et avant de nouveaux développements éventuels ou de possibles mises en cause.

Pour permettre ce bilan et éclairer cette réflexion, une rencontre s’avère donc nécessaire sur le plan national et au-delà. Sachant en effet que ces voyages ne sont nullement une exclusivité française mais sont au moins autant développés dans des pays tels que l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie, les pays scandinaves et Israël, il apparaît souhaitable d’élargir le bilan et la réflexion à ces différents pays. Savoir ce qu’il en est pour les pays de départ est essentiel, mais à ces informations il faut encore ajouter celles provenant du pays hôte, la Pologne, où des institutions telles que le musée d’Auschwitz et la fondation d’Auschwitz-Birkenau jouent un rôle majeur, comparable dans son ampleur à celui que jouent en France la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et le Mémorial de la Shoah à la suite du CDJC. A ces voyages vers les camps de concentration, nous nous proposons de joindre, sur le plan hexagonal, les voyages à la Maison d’Izieu (01), aux camps du Loiret (45), de Rivesaltes (66) et des Milles à Aix-en-Provence (13) en plein développement.

De nombreuses instances sont impliquées dans l’organisation en France de ces voyages scolaires : conseils régionaux, conseils généraux, municipalités, associations, enseignants et établissements scolaires. Indépendantes les unes des autres, elles ont peu l’occasion d’échanger leur expérience. Le colloque se propose donc d’être le lieu de ces échanges, sur le plan national mais aussi sur celui d’autres pays européens et d’Israël.

Parmi les nombreuses questions à examiner, on peut se demander comment ce type de dispositif a été créé, comment il s’est développé et quel est à ce jour le volume qu’il a atteint. Pour ce qui est de l’état actuel, on se demandera quel est le nombre de classes concernées, par qui ces voyages sont financés, et quelles sont les modalités de leur organisation. Un autre type de questions se rapporte aux élèves auxquels il s’adresse : à quel âge semble-t-il préférable de faire de telles visites et quels problèmes peuvent se poser pour certains.  Les modalités de la préparation des élèves à ce type de voyage interrogent également car si l’expérience enseigne que bien préparer ce type de voyage est une garantie de son efficacité, examiner les formes précises de préparation fait débat. La question de l’accompagnement est un autre problème - les avantages et limites d’un accompagnement par des professeurs, des guides, ou des témoins étant à discuter. Enfin, les comportements des élèves aux différents moments du voyage ainsi que les effets du voyage par rapport aux attentes des organisateurs sont à évaluer, tant pour ce qui est des bénéfices effectifs que des difficultés rencontrées. 

D’une part, les interventions seront effectuées par des personnes impliquées dans ces voyages :

  • en France : déportés/témoins ; enseignants ; collectivités locales ; associations de mémoire ; institutions mémorielles ; administrations ; 
  • en  Angleterre, Allemagne, Italie, Pays scandinaves, Pologne, Israël…

D’autre part, la rencontre a pour objectif de présenter les réflexions de chercheurs travaillant selon des approches variées sur les divers aspects de ces pratiques pédagogiques, permettant ainsi la discussion avec les « praticiens ».

Chaque table ronde réunira quatre intervenants

  • chacun d’eux disposera de 20 minutes
  • des échanges auront lieu ensuite entre les intervenants pendant 20 autres minutes
  • les personnes présentes dans la salle pourront ensuite poser des questions aux intervenants et recevoir les réponses pendant les 20 dernières minutes

Les interventions auront lieu en français ou en anglais

Les propositions d’intervention doivent être envoyées avant le 31 décembre 2010 

Samedi 10 septembre

Première table ronde

10-12h : Les voyages de mémoire : historique et état des lieux en France et dans divers pays européens

Deuxième table ronde

14-16h : Les voyages de mémoire : pour quels élèves ?

Troisième table ronde

16-18 : Les voyages de mémoire : quelles modalités de préparation ?

Dimanche 11 septembre 

Quatrième table ronde

10-12h : Les voyages de mémoire : organisation, encadrement, comportements

Cinquième table ronde

14-16h : Les voyages de mémoire : quels effets, pour quels bénéfices et avec quelles difficultés ? 

Le programme définitif sera arrêté le 31 janvier 2011  

Envoyer les propositions à : Jacques Fijalkow (jfijalko@univ-tlse2.fr) en indiquant :

  • nom et prénom de l’intervenant
  • fonction
  • institution de rattachement
  • numéro de la table ronde (plusieurs tables rondes peuvent être proposées, mais une seule sera retenue)
  • résumé de l’intervention
  • langue de communication

[1] voir dans http://ajl.celeonet.fr/ les indications relatives aux ouvrages issus de ces colloques

Lieux

  • Centre universitaire Jean-François Champollion
    Albi, France

Dates

  • vendredi 31 décembre 2010

Mots-clés

  • Shoah

Contacts

  • Jacques Fijalkow
    courriel : jfijalko [at] univ-tlse2 [dot] fr

Source de l'information

  • Jacques Fijalkow
    courriel : jfijalko [at] univ-tlse2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les voyages de mémoire de la Shoah », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 30 novembre 2010, http://calenda.org/202715