AccueilVilles et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques

Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques

Cities and Industries: Crises, Recompositions and New Dynamics

Journée « Jeunes chercheurs »

Young researchers study day

*  *  *

Publié le mardi 30 novembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Le comité National français de géographie – commissions « Villes et métropolisation » et « Industries et emploi » - organise une journée d’études, destinée à la présentation de travaux de jeunes chercheurs, sur le thème « Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques ». La journée aura lieu le 13 mai 2011 à Dunkerque. L’objectif de cette journée est d’envisager les évolutions des relations entre villes et industries, au regard des mutations importantes que les unes et les autres ont connues au cours des dernières décennies, à différentes échelles, sur les plans économique, social, environnemental. Les travaux les plus marquants présentés lors de cette journée seront proposés pour publication éventuelle dans un numéro spécial « Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques » de la revue Territoires en mouvement.

Annonce

Comité National Français de Géographie

Commission « Villes et métropolisation » et Commission « Industries et emploi » 

Journée Jeunes Chercheurs

« Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques »

Vendredi 13 mai 2011 

Le comité National Français de Géographie – commissions « Villes et Métropolisation » et « Industries et Emploi » - organise une journée d’études, destinée à la présentation de travaux de jeunes chercheurs, sur le thème « Villes et Industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques ». La journée aura lieu le 13 mai 2011 à Dunkerque. L’objectif de cette journée est d’envisager les évolutions des relations entre villes et industries, au regard des mutations importantes que les unes et les autres ont connues au cours des dernières décennies, à différentes échelles, sur les plans économique, social, environnemental. Les travaux les plus marquants présentés lors de cette journée seront proposés pour publication éventuelle dans un numéro spécial « Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques » de la revue Territoires en Mouvement. 

Argumentaire

Dans les pays anciennement industrialisés, notamment en Europe et en Amérique du Nord, villes et industries se sont développées en étroite corrélation depuis la fin du dix-huitième siècle. L’explosion du nombre et de la taille des villes y fut, on le sait, consécutive aux révolutions industrielles. L’héritage de ces révolutions industrielles marque encore certains paysages urbains et représentations des rapports entre villes et industries, avec l'image de structures de productions vieillies et polluantes. Les liens fonctionnels entre villes et industries ont pourtant changé, que l’on se place du point de vue de l’habitant ou des systèmes économiques dans leur ensemble.  

Les citadins aspirent à une nouvelle qualité de vie, dans un contexte qui met de plus en plus en avant le cadre de vie et l’environnement. Les transformations majeures du système économique mondial depuis quelques décennies ont bouleversé les liens entre villes et industries. La mondialisation et les dynamiques de métropolisation ont renouvelé en profondeur les processus économiques, les formes spatiales et les échelles de l’industrie et de la ville. L’image des industries et des villes s’en trouve considérablement modifiée ; la concurrence accrue entre les industries mais aussi entre les villes pousse à l’invention de nouvelles formes spatiales et économiques ; les industries, qui se sont largement diversifiées, se rapprochent des services sur de nombreux points ; les évolutions dans les transports et les nouvelles technologies renouvellent les critères de choix de localisation. Les économies métropolitaines et leurs infrastructures matérielles et immatérielles doivent faire preuve de compétitivité et d’innovation, alors même que la désindustrialisation soulève une crise sociale sans précédent, marquée par le chômage et la paupérisation de larges fractions de la société. 

Par ailleurs, les pays émergents d’Asie et d’Amérique latine, bénéficiaires des délocalisations, souvent associées à des zones franches, connaissent une croissance urbaine et industrielle spectaculaire. En s’affirmant comme nouveaux marchés de production et de consommation, ils entrent dans la compétition métropolitaine internationale en se dotant de centres financiers, de pôles d’excellence en matière de hautes technologies et se positionnent sur le domaine des industries vertes comme de  la ville durable.  

L’objectif de la Journée Jeunes Chercheurs sera précisément d’aborder ces transformations en cours, et d’interroger les perspectives futures : quels projets urbains sont mis en place ? Comment se construisent de nouveaux espaces métropolitains techno-industriels ? Comment les acteurs des villes et des industries s’approprient-ils et suscitent-ils ces mutations, quelles articulations se tissent entre les différentes échelles et les différentes modalités des projets industriels et urbains ? Comment l’innovation est-elle mobilisée par les acteurs urbains et industriels ? Comment se déclinent ces processus dans différentes régions du monde ? 

Les contributions attendues porteront particulièrement sur les problématiques suivantes : 

  • Villes et industries sont confrontées aux défis du monde et de la mondialisation. Quels sont les impacts de la mondialisation et des mutations spatiales et fonctionnelles récentes sur les rapports entre villes et industries ? Quelles formes spatiales apparaissent ou sont confortées, en fonction, par exemple, de spécialisations sectorielles, du degré d’insertion des villes et des industries dans des espaces compétitifs ? Comment penser ensemble les différentes échelles de la ville et de l’industrie, du local au mondial ?
  • A l’heure où villes et industries mobilisent les structures universitaires, scientifiques et technologiques au cœur de leurs stratégies d’innovation et de compétitivité, comment analyser les interactions entre acteurs urbains, industriels et scientifiques ? Quels sont les dispositifs politiques régionaux, nationaux ou internationaux qui sont sollicités ? Dans quelle mesure les hiérarchies urbaines et les réseaux métropolitains sont-ils reconfigurés par le redéploiement des appareils académiques, scientifiques et technologiques à l’interface de la ville et de l’industrie ?
  • Villes et industries sont également confrontées aux défis du lieu. Comment s’articulent les nouvelles problématiques environnementales, mais aussi politiques ? Les risques et les pollutions d’origine industrielle sont perçus, encadrés, prévenus ; des systèmes complexes d’acteurs sont mis en place pour former une gouvernance collective sur ces questions. Quelle est leur réalité, leur efficacité, leur diversité ? Quelle est la place de la sécurité, mais aussi de la démocratie, dans ces processus ? Quelles sont les conséquences spatiales et politiques des nouvelles questions d’aménagement, par exemple celles qui sont liées à la mise en place, en France, des périmètres de prévention des risques technologiques ?
  • Enfin, villes et industries ne doivent-elles pas être considérées ensemble dans le projet urbain ? De la gestion des patrimoines industriels anciens à l’apparition de nouveaux espaces industriels et technologiques, les formes que prennent les industries dans les villes sont très diversifiées. Au-delà de la question des friches industrielles, comment la ville se renouvelle-t-elle par l’industrie ? Quels nouveaux paysages urbains se mettent en place dans le sillage de ces nouvelles fonctions industrielles ? Comment encadrer ou favoriser l’émergence de ces nouveaux dynamismes industriels dans la ville ? 

Mots-clés : Villes – Industries – Innovation- Economies métropolitaines- Sciences et Technologies- Recompositions – Projet – Développement – Environnement. 

Contact :

Antoine le Blanc alb@univ-littoral.fr

Université du Littoral Côte d'Opale
Centre Universitaire Les Darses - Département Géographie
189 bis avenue Maurice Schumann BP 5526
59379 DUNKERQUE 

Date limite de réception des propositions : 15 février 2011 

Modalités de soumission des propositions :

Les propositions de communication seront envoyées par courriel avant le 15 février 2011, en format électronique Word ou pdf. Elles seront constituées d’un résumé de 2000 signes maximum (espaces compris) et de 5 mots clés maximum, en français. Elles indiqueront le nom et l’adresse mail, la fonction et l’appartenance du chercheur

Evaluation des propositions :

Les propositions de communication seront évaluées par le comité d’organisation de la journée Jeunes Chercheurs. Seront privilégiées les communications novatrices tant du point de vue de la thématique abordée que de la méthodologie. L’originalité et la rigueur des exemples seront également pris en considération. 

Catégories

Lieux

  • 189 bis avenue Maurice Schumann (Université du Littoral Côte d'Opale, Centre universitaire Les Darses, Département Géographie)
    dunkerque, France

Dates

  • mardi 15 février 2011

Mots-clés

  • villes, industries, innovation, économies métropolitaines, sciences et technologies, recompositions, projet, développement, environnement

Contacts

  • Antoine Le Blanc
    courriel : antoine [dot] le-blanc [at] univ-littoral [dot] fr

Source de l'information

  • Antoine Le Blanc
    courriel : antoine [dot] le-blanc [at] univ-littoral [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Villes et industries : crises, recompositions, et nouvelles dynamiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 30 novembre 2010, http://calenda.org/202716