AccueilLa ville et la fête

La ville et la fête

The City and Festivities

Revue scientifique CIDADES

CIDADES journal

*  *  *

Publié le lundi 06 décembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

La revue brésilienne CIDADES projette de publier en 2011 un numéro consacré à « La ville et la fête » qui sera dirigé par Paul Claval.

Annonce

Les géographes étudient traditionnellement la ville dans ses formes (extension, plans, réseaux viaires, volumes construits), dans sa population (effectifs, origine, composition, migrations, classes), dans ses activités artisanales, industrielles, commerciales ou administratives, dans ses fonctions politiques ou religieuses. La ville est ainsi saisie dans sa temporalité habituelle, celle de la succession du travail et du repos, celle de la production, et dans ses dimensions symboliques permanentes, comme foyer de pouvoir et centre religieux.
La fête rompt avec l’existence quotidienne. Fini le travail, les obligations pesantes! Place au jeu, à la détente! Le décor change : arcs de triomphe, guirlandes et leurs transforment les rues et cachent la grisaille et la pauvreté des bâtiments vieillis ; les couleurs égaient l’atmosphère ; la musique envahit la ville ; les gens se déguisent, se masquent ; ils dé/lent, chantent, dansent ; des feux d’artifice sont tirés, des spectacles sont donnés.
La fête concerne telle ou telle catégorie sociale, ou toute la population ; elle est le fait des habitants d’un quartier ou de ceux de toute la cité ; elle est propre à la ville, ou s’inscrit dans un calendrier religieux qui intéresse tous les croyants ou dans celui de la République qui concerne toute la nation.
La recherche géographique s’est longtemps désintéressée des parenthèses qui s’ouvrent ainsi dans l’existence urbaine. La fête renoue avec le temps du mythe, celui de la révélation ou celui de la Révolution : elle sacralise souvent l’espace profane ; les processions religieuses le soulignent, comme, dans un registre différent, les longues marches qui commémorent les évènements révolutionnaires. La fête rappelle un passé magnifié, transfigure le présent ou projette dans un futur glorieux.
La fête affecte le temps social : elle provoque une inversion de l’ordre institué ; les hiérarchies sont remises en cause, le peuple se moque de ses maîtres, les malmène parfois. C’est le temps du bruit, des pétards, de la truculence, des excès. La ville traverse une expérience cathartique. La fête exalte un ordre symbolique que la vie quotidienne fait parfois oublier : si elle est religieuse, elle redonne à la foi l’ardeur qu’elle avait lors de la révélation ; si elle est politique, elle magnifie les valeurs centrales du groupe et conforte le pouvoir de ceux qui les défendent. La fête provoque des moments d’exaltation.
La fête recompose la ville pour un temps. Pourquoi ? Sert-elle surtout à éviter les explosions sociales graves en en provoquant de passagères, plus bénignes ? Peut-on, sans elle, exalter la profondeur de la foi ou conforter les sentiments d’identité ?
La fête urbaine appartient-elle plutôt aux sociétés du passé ? Comment évolue-t-elle ? Comment sacré et profane s’y concilient-ils aujourd’hui? La prolifération des sectes et la montée d’idéologies nouvelles lui donnent-elle de nouvelles bases, lui suggèrent-elles de nouveaux thèmes ? N’est-elle pas en train de remodeler l’espace de la ville postmoderne, qui voudrait pérenniser les décors et l’atmosphère de la fête ?
Le but du numéro de CIDADES est d’évoquer, à travers des exemples pris dans des milieux et à des époques différentes, les différentes fonctions de la fête, ce qu’elle apporte aux populations urbaines, et la signification qu’elle revêt pour la ville, ses diverses composantes, ou la société dans laquelle elle s’insère.

Les propositions d’articles devront m’être adressées (p.claval@wanadoo.fr), ou être adressées à Maria Encarnação Beltrão Sposito (mebsposito@gmail.com), directrice de la revue CIDADES (cidadesrevista@gmail.com)

avant le 1er février 2011.

NORMES DE PUBLICATION

La revue CIDADES publie des articles scientifiques, des essais théoriques, des critiques bibliographiques, des entretiens, des traductions de textes classiques et desdiscussions de concepts.
Les critères de décision pour l'acceptation des textes soumis pour la publication sont les suivants:
  • Articles scientifiques qui concernent surtout la réflexion théorico-méthodologique, résultant ou non de recherches empiriques, avec dans ce cas, la présentation des résultats finaux.
  • Essais critiques sur des thèmes, ouvrages, auteurs etc., présentant une contribution claire des auteurs.
  • Critiques bibliographiques que ne sont pas seulement des notes ou nouvelles bibliographiques mais plutôt révèlent la capacité de leurs auteurs, de contextualiser les ouvrages analysés dans le domaine de la production intellectuelle.
  • Divulgation de textes classiques qui ont joué un rôle important pour l'évolution de la pensée et de la recherche sur l'urbain et la ville.
  • Textes présentant des synthèses sur un (des) concept(s) important(s) pour la compréhension de la ville et de l'urbain, dans lesquelles sont rappelés les auteurs ayant le plus contribué à cette élaboration et/ou les consensus et controverses à leur sujet.
  • Résultats partiels de recherches em cours, réflexions théorico-méthodologiques de caractère initial ou textes résultant de compilations bibliographiques dans lesquels la contribution de l'auteur n'est pas clairement définie, ne seront pas acceptés pour publication.

INSTRUCTIONS POUR LA PRÉSENTATION DES TEXTES

Les articles scientifiques doivent avoir un maximum de 25 pages (A4), être rédigés sous format Microsoft Word, interligne 1,5, police de caractères Times New Roman 11 pts, sans recul ni espace entre paragraphes. Pour les autres modalités, les normes sont les mêmes à l'exception de la longueur maximale des textes qui ne peuvent dépasser les 15 pages pour la discussion des concepts et entretiens, 25 pages pour les traductions de textes classiques et 6 pages pour les critiques bibliographiques. Dans ce total de pages, il faut compter les tableaux, figures et références ou bibliographie.

Tous les textes doivent être envoyés en trois exemplaires imprimés et en version digitale (CDRom), accompagnés d'une feuille sur laquelle sont inscrits le(s) nom(s) de(s) l'auteur(s), filiation académique, date de l'élaboration de l'article et adresse pour la correspondance (postale et électronique).

Les articles scientifiques doivent obligatoirement comporter un résumé d'au moins 100 mots et 150 mots maximum, en portugais et en anglais. L'auteur peut, s'il le désire, joindre un troisième résumé en français, espagnol ou allemand. Le titre et les mots-clé (5 au maximum) devront également être traduits en anglais et dans l'autre langue étrangère du résumé.

Les références aux auteurs doivent figurer dans le corps du texte, en indiquant le nom en majuscules ou majuscules et minuscules, selon les cas, suivi de l'année de publication de l'ouvrage. Exemple: (SILVA, 2007), Silva (2007). S'il y a plus d'une oeuvre pour le même auteur, publiée la même année, des lettres de l'alphabet, minuscules, seront ajoutées après l'année de publication, par ordre de citation dans les références présentées à la fin de l'article. Exemple: (SILVA, 2007a), (SILVA 2007b), (SILVA, 2007c).

Les citations littérales d'extraits de textes d'autres auteurs, jusqu'à trois lignes, sont maintenues dans le corps du texte, entre guillemets, et, si elles ont plus de trois lignes, elles devront avoir  un recul de 4 cm, en police de caractères Times New Roman 11, sans guillemets.

Si l'auteur souhaite mettre en évidence des expressions ou un extrait de son texte, ceux-ci devront être soulignés. L'italique doit être réservé aux expressions en langue étrangère. Exemples: tout court, e-mail, a priori.

Les figures doivent être envoyées imprimées et en format digital (JPG, GIF, TIF) avec une résolution minimale de 300 dpi. Elles ne peuvent pas dépasser 23 X 16 cm. Les figures originales doivent être envoyées sans cadre, l'échelle graphique et les légendes étant lisibles. Les figures colorées ne seront acceptées que si l'auteur assume les coûts d'impression des pages respectives.

Les références et les citations doivent suivre les normes de l'ABNT. Dans les références, à la fin du texte, les noms des auteurs doivent être complets. Exemple : SILVA, José Pedro da; SOUZA, Aline. Les titres des oeuvres doivent être mis en évidence en italique.
Les notes doivent être insérées en bas de la page où elles sont indiquées.
L'auteur assumera la correction orthographique et la syntaxe du texte. Lorsque la Commission éditoriale et/ou les membres du Conseil scientifique estiment qu'une révision est nécessaire, les coûts seront à la charge de l'auteur. Il est recommandé de recourir aux services de spécialistes pour la correction des résumés en langue étrangère et de ne pas utiliser les programmes de traduction automatique.

Le contenu du texte et les opinions exprimées n'engagent que les auteurs et ne reflètent pas le point de vue des membres de la Commission éditoriale ni du Conseil scientifique de la revue CIDADES.

La sélection des textes sera réalisée par deux lecteurs du Conseil scientifique. En cas d'opinions divergentes, l'arbitrage sera décidé par un membre de la Commission éditoriale. Trois situations sont possibles : texte approuvé pour publication, texte renvoyé á l'auteur pour modifications ou texte refusé. Après modification par les auteurs, les textes seront envoyés aux mêmes lecteurs qui avaient évalué la première version.
Par manque de fonds, la revue CIDADES ne paye pas de droits d'auteur et ne distribue pas de tirés à part. Chaque auteur recevra trois exemplaires du numéro dans lequel son article est publié.

Dates

  • mardi 01 février 2011

Contacts

  • Maria Encarnação Sposito
    courriel : mebsposito [at] gmail [dot] com
  • Paul Claval
    courriel : p [dot] claval [at] wanadoo [dot] fr
  • CIDADES #
    courriel : cidadesrevista [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Maria Encarnação Sposito
    courriel : mebsposito [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La ville et la fête », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 06 décembre 2010, http://calenda.org/202767