AccueilInterrelations entre l'espace urbain et le pouvoir, de la préhistoire au début de la période byzantine

*  *  *

Publié le vendredi 10 décembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Ce séminaire de l'Institut français des études anatoliennes a pour objet d'étudier les phénomènes d'interrelations entre l'espace urbain et le pouvoir depuis la préhistoire jusqu'au début de la période byzantine. Il a pour vocation de présenter et analyser les marques du pouvoir dans les villes et d'interpréter les mécanismes de son intégration et de sa représentation dans le tissus urbain.

Annonce

Présentation

Ce séminaire a pour objet d'étudier les phénomènes d'interrelations entre l'espace urbain et le pouvoir depuis la préhistoire jusqu'au début de la période byzantine. Il a pour vocation de présenter et analyser les marques du pouvoir dans les villes et d'interpréter les mécanismes de son intégration et de sa représentation dans le tissus urbain.

Participants

Chercheurs à l’honneur

- Période byzantine
J.P. Sodini (Académie des Inscriptions et Belles Lettres)
- Période classique
Pierre Briant (Collège de France)

Invités Extérieurs

- Période byzantine
Catherine Saliou (Univ. Paris 8)
- Antiquité classique
Francis Prost (ENS Paris)
- Pré et protohistoire
Marcella Frangipane (Rome Univ.)

Invités locaux

- Période byzantine
Alessandra Ricci (Koç Univ.)
- Période classique/romaine
Nevzat Cevik (Univ. Antalya)
- Pré et proto-histoire
Mehmet Özdoğan (Istanbul Univ.)

Programme Chercheurs à l’honneur

18 octobre 2010

Voltaire, Pierre de Russie et Alexandre le Grand: entre Turcs et Tartares

P. Briant

11 Janvier 2011

Les villes paléochrétiennes en Egée et au Proche Orient: leur développement et les ressorts de leur dynamisme.

J.P. Sodini

Les réformes de la Tétrarchie et de Constantin rétablirent une sorte de stabilité autour du bassin méditerranéen qui profita essentiellement à la partie orientale de l’Empire grâce à la  création  d’une nouvelle capitale, Constantinople, mais grâce aussi au réseau urbain antérieur  (mégapoles comme Antioche et Alexandrie, métropoles comme Ephèse, Apamée, Césarée, Bosra, Gerasa, etc.). Il s’y ajouta dès le IVe siècle de grands centres de pèlerinage comme Jérusalem, puis plus tard Resafa, Saint-Syméon le Stylite, Saint-Ménas.
La paix byzantine entraîna un développement démographique important qui alla de pair avec le souci de mettre en valeur les marges arides. La production spécialisée de biens luxueux (dont la matière première était parfois importée) comme l’orfèvrerie et l’argenterie, la pourpre, la verrerie, la recherche de produits exotiques (épices, encens) qui alimentait un commerce important de l’Angleterre actuelle et de la Baltique jusqu’à l’Inde et la Chine (soieries) entraîna un commerce florissant. Marbres et produits alimentaires (blé, vin, huile, garum) s’exportaient d’un bout à l’autre de l’Empire.
Avec Justinien commencèrent les difficultés : les attaques perses et slaves, la peste et ses récurrences, certains tremblements de terre, les rivalités religieuses et les factions diverses déréglèrent la démographie, la production, les échanges. Vers le milieu du VIIe s., la perte de la Syrie et de l’Egypte, le harassement de l’Anatolie par les Perses et les razzias arabes, l’envahissement de l’Illyricum par les Slaves et d’autres peuples détruisirent les ressorts de ce dynamisme. Une transformation générale du monde méditerranéen s’ensuivit qui émula d’autres régions, essentiellement les régions gérées par les pouvoirs omeyyades puis abbassides.

Programme Séminaires

22 novembre 2010

Yerli kapitalistlerin Likya yerleşimlerinin şehirleşmesindeki rolü

N. Cevik (confirmé)

13 Décembre 2010

Un dynaste dans la ville. Retour sur les petites frises du monument   des Néréides de Xanthos

F. Prost

La Lycie a très tôt été caractérisée par un phénomène urbain   important. Pourtant, nous peinons à reconstituer le paysage de ces   villes lyciennes : mis à part quelques très rares sites exceptionnels   par leur conservation des structures urbaines et de la trame des   habitations, la plupart du temps seuls quelques édifices isolés   permettent les hypothèses. Le monument des Néréides est de ceux-là. Si   les deux grandes frises du soubassement sont le plus souvent   commentées, les petites frises des parties supérieures de la tombe   présentent un décor très intéressant pour qui s’intéresse à la mise en   scène du pouvoir et à sa légitimation par l’image. Le séminaire se   propose de faire le bilan des études menées sur ce décor architectural   et d’ouvrir quelques pistes d’interprétation, de manière à dégager la façon dont les spectateurs du monument, situé à la proue de la ville   de Xanthos, en percevait toute la portée.

10 janvier 2011

L’implantation du pouvoir religieux à Xanthos et dans les villes lyciennes et leur chora du IVe au VIIe siècle.

J.-P. Sodini

L’étude de la cathédrale et des églises de Xanthos permet de saisir comment le développement du christianisme a réorganisé les villes en recréant des pôles d’attraction autour des églises, principal élément des constructions urbaines à cette époque. La comparaison avec d’autres centres urbains de la même province (Myra, Patara, Andriakè, Levissos, Kyaneai) montre cette montée en puissance de l’église, liée à l’implication grandissante des évêques dans la gestion des villes. Mais le territoire rural des cités (chôra) est également mis en valeur, non seulement par les paroisses qui se créent mais aussi par le monachisme triomphant bien illustré par les monastères qui s’établissent dans l’arrière-pays lycien.

07 Février

L'activité édilitaire des empereurs à Antioche sur l’Oronte dans la Chronographie de Malalas : réflexion sur une source

Catherine Saliou

D’après la Chronographie de Malalas (VIe s. apr. J.-C.), de nombreuses constructions et opérations d’aménagement auraient été effectuées à Antioche par les différents empereurs romains. Ces réalisations sont encore trop souvent enregistrées sans commentaire critique dans les travaux modernes relatifs à la construction publique ou au rôle du prince dans les provinces. Les difficultés d’un tel usage de la Chronographie ont pourtant été bien mises en évidence par des travaux récents. Dans le cadre de ce séminaire, l’on tentera de définir la nature de l’apport des mentions de l’activité édilitaire impériale à la connaissance du rôle des empereurs dans l’histoire urbaine d’Antioche, à partir d’une réflexion sur la fonction de ces mentions dans le récit de Malalas et d’une interrogation sur leur ancrage éventuel dans le paysage de la ville.

07 mars

Life outside the Palace: residential spaces and social groups in the city of Constantinople and its suburbs in Late Antiquity

A. Ricci

21 mars 2011

Arslantepe: the growth of a 4th millennium power centre in a non-urban space

M. Frangipane

18 avril

Defining power in prehistoric settlements of Anatolia

M. Ozdogan

Lieux

  • IFEA Istanbul
    Istanbul, Turquie

Dates

  • lundi 10 janvier 2011
  • mardi 11 janvier 2011
  • lundi 18 octobre 2010
  • lundi 22 novembre 2010
  • jeudi 23 décembre 2010
  • lundi 07 février 2011
  • lundi 07 mars 2011
  • lundi 21 mars 2011
  • lundi 18 avril 2011

Mots-clés

  • Turquie, Xanthos, Lycie, église, monachisme

Contacts

  • Olivier Henry
    courriel : archeologie [dot] ifea2010 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Olivier Henry
    courriel : archeologie [dot] ifea2010 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Interrelations entre l'espace urbain et le pouvoir, de la préhistoire au début de la période byzantine », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 10 décembre 2010, http://calenda.org/202788