AccueilL’organisation en mouvement

L’organisation en mouvement

Organization and Movement

*  *  *

Publié le mercredi 15 décembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

L’organisation est un espace de changement. Les actions qui s’y conduisent en font un mode de devenir. Elles appellent alors une conception dynamique de l’organisation. Elles invitent à une approche processuelle qui change nos façons de penser les pratiques de travail, notre relation au temps et à l’espace, à l’ordre et au désordre. Cette journée d’étude sera l’occasion d’entendre des chercheurs canadiens et européens s’interroger sur les modalités de l’émergence des sociomatérialités organisationnelles, mettre concrètement en évidence les interactions et les processus constitutifs de l’organisation ainsi que l’improbable dialogique entre destruction et création comme fondements de l’innovation organisationnelle.

Annonce

THÈME DE LA JOURNÉE D'ÉTUDE

Traditionnellement l’organisation a été définie en tant que domaine particulier, « la chose organisée » : l’entreprise, l’administration, la personne morale. Pourtant, dans son sens étymologique, l’organisation renvoie aussi aux actions nécessaires « pour organiser quelque chose ». Il s’agit dans ce cas d’un mode d’existence (Latour, 2007) – un assemblage de processus organisant - ou plutôt, d’un mode de devenir : the organization in-the-making.

Ces processus d’existence et de transformation appellent une conception dynamique de l’organisation, une conception qui met au cœur le mouvement, les actions, les évènements, le changement, le déplacement.

Il s’agit ainsi de prendre comme point de départ une perspective processuelle. Cela implique de passer d’une ontologie des états à une ontologie relationnelle et d’une épistémologie des variances à une épistémologie transactionnelle. Toutefois, le spectre des théories processuelles est vaste. Il va d’une conception des processus dans laquelle ces derniers forment (et transforment) le monde, à une conception dans laquelle le monde est processus. La notion de processus peut ainsi prendre différentes significations selon la ‘faiblesse’ ou la ‘radicalité’ des positionnements (Chia & Langley, 2004). Ces différents positionnements permettent d’explorer la diversité des théories qui prennent comme point de départ le processus pour comprendre comment et pourquoi les personnes, les organisations, les objets, les environnements bougent : comment ils se constituent, se reproduisent, s’adaptent, se disent et se vivent, en fluctuation constante.

Dans cette perspective, l'objectif de cette journée d’étude est de créer un espace de discussion pour l'échange d’idées, de problématiques et de questions concernant les théories processuelles des organisations et leurs implications pour la recherche et pour les pratiques de travail. Des questions telles que la relation au temps et à l’espace, la relation aux entités, la relation à l’ordre et au désordre, seront discutées. 

Workshop theme

Traditionally, organizations have been defined as a particular domain of reality, ‘the organized thing’: a business, a government, a legal person. Yet, in its etymological sense, the organization also refers to the actions that are necessary ‘to organize something.’ In this sense we refer to organization as a mode of being (Latour, 2007) - an assembly of organizing process - or rather, a mode of becoming: the organization in-the-making. These processes of being and becoming prompt us to look for a dynamic understanding of organization, one that puts at the heart of the reflection movement, actions, events, changing, and displacement.
We then take process perspective as starting point, which implies to shift from an ontology of states to a relational ontology and from an epistemology of variances to a transactional epistemology. However, the diversity of process thinking is worth noting. Process can thus mean many things: it can be defined, for example, as what forms (and transforms) the world – a position that Chia & Langley  (2004) call ‘weak’ process thinking – or it can actually mean that the world is process – position that refers to a ‘strong’ process ontology. Whether ‘weaker’ or ‘stronger’, process theories are engaged in understanding how and why individuals, organizations, objects, environments move: how they are formed, reproduced, adapted, told and lived in constant fluctuation.
In this perspective, the objective of this workshop is to create a forum to share ideas, issues and questions concerning process theories of organizations and their implications for research and work practices. Issues such as the relationship between time and space, the relationship to entities, the relationship to order and disorder, will be objects of discussion and deconstruction.

COMITÉ SCIENTIFIQUE

  • Benoit Cordelier, professeur au département de communication sociale et publique, UQAM
  • Isabelle Mahy, professeure au département de communication sociale et publique, UQAM
  • Consuelo Vasquez, professeure au département de communication sociale et publique, UQAM

COMITÉ ORGANISATEUR

  • Pauline Breduillieard, agente de recherche, Chaire de relations publiques et communication marketing, UQAM
  • Benoit Cordelier, professeur au département de communication sociale et publique, UQAM

21 décembre 2010

Salle des Boiseries (J-2805)

9h00 - 9h10 Accueil et ouverture institutionnelle / Institutional opening

9h10 – 10h00 Conférence d’ouverture / Opening lecture
Ann Langley, HEC Montréal
Enjeux de l'étude des processus en organisation / Issues in the study of process in organization

10h00 – 10h20 Pause

10h20 – 12h30 Atelier 1 : Émergence des sociomatérialités: actions, structures et activités - 
The emergence of sociomaterialities: actions, structures and activities

Salle des Boiseries (J-2805)

Animateur : Benoit Cordelier, UQAM

Hassane Beidou, UQAM
La francophonie face aux défis de la mondialisation ; quel avenir pour la langue française : le cas du Niger

Bradley King, Simon Fraser University
The Sociology of the Autonomic Organization

Claudine Bonneau, UQAM
Co-configuration d’une plateforme à code source ouvert en organisation : analyser la transformation d’un outil et des pratiques de travail avec la théorie de l’activité

Imane Chemalli, UQAM
Penser l'articulation technologie-organisation dans une perspective communicationnelle : théorie de la structuration

10h20 – 12h30 Atelier 2 : 
Penser au gérondif: pratiques et mouvances organisationnelles - 
Think ING: organizational practices and moves

Salle J-1050

Animatrice : Consuelo Vasquez, UQAM

Viviane Sergi, HEC Montréal
La production de la direction : le leadership dans une perspective processuelle

Paul Peigné, École des Mines de Nantes
Chronos vs. Kairos ou les paradoxes de l’intensification dans l’univers postal

Valérie Michaud, ESG UQAM
How is Big Brother watching you?

Frédérik Matte, Université de Montréal
Ce qui anime l’organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) : tensions et figures en action

12h30 – 14h00 Dîner / Dinner

Salle des Boiseries (J-2805)

14h00 – 14h10 Reprise

14h10 – 15h00 Conférence plénière / Plenary lecture

Sylvie Grosjean, Université d’Ottawa et Carole Groleau, Université de Montréal
La connaissance organisationnelle en train de se dire et de se faire : Voyage au cœur des réunions de travail

15h00 – 15h20 Pause

15h20 – 16h50 Atelier 3 : Transports identitaires : individus, culture et organisation - 
Identity transportation: individuals, culture and organization

Salle des Boiseries (J-2805)

Animatrice : Consuelo Vasquez, UQAM

Catrina-Oana Gheorghiu, UQAM
Construction identitaire de l’individu non-organisationnel : le « portfolio worker »

Gabriela Muriel, UQAM
Le processus d’acculturation organisationnelle des immigrants professionnels argentins au Québec : une approche « sensemaking »

Christine Messier, UQAM
Mise en place d’un réseau arabe de défenseurs de droits humains: interactions interculturelles, conflits et transformation

15h20 – 16h50 Atelier 4 : Destruction créatrice, création destructrice ou l'art d'esquisser l'organisation - Creative destruction, destructive creation or the Art of sketching out the organization

Salle J-1050

Animatrice : Isabelle Mahy, UQAM

Terry Kyle, Concordia University
The nature of the (invisible) beast: the transformation of nurse managers work through economic rationalization

Nicolas Bencherki, Université de Montréal
Quel mode d’existence pour l’organisation?

Suzy Canivenc, TELUQ-UQAM
Évolution et dégénérescence des coopératives autogérées : pour de nouvelles conceptions socio-organisationnelles

16h50 – 17h05 Pause

17h05 – 17h40

Catégories

Lieux

  • UQAM
    Montréal, Canada

Dates

  • mardi 21 décembre 2010

Mots-clés

  • communication, organisation, mouvement, processus

Contacts

  • Benoit Cordelier
    courriel : cordelier [dot] benoit [at] uqam [dot] ca

Source de l'information

  • Benoit Cordelier
    courriel : cordelier [dot] benoit [at] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« L’organisation en mouvement », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 15 décembre 2010, http://calenda.org/202853