AccueilConnaissance de la Mauritanie : le point sur la recherche en sciences sociales

*  *  *

Publié le mardi 14 décembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Le colloque organisé conjointement par le Centre Jacques Berque (Rabat) et le Centre d'étude et de recherche sur l'Ouest saharien (CEROS, Nouakchott) vise principalement les objectifs suivants : rendre hommage à trois pionniers majeurs, aujourd'hui décédés, de la recherche sur la Mauritanie : Mokhtar Ould Hamidoun, Théodore Monod et Ba Oumar, esquisser un bilan des recherches effectuées sur la Mauritanie en matière de sciences humaines au cours des cinquante dernières années en faisant appel aux auteurs — mauritaniens et étrangers — des contributions les plus significatives dans ce domaine, permettre aux jeunes chercheurs, mauritaniens ou étrangers intéressés par la Mauritanie, de présenter leurs recherches et leurs projets de recherche dans le champ des thématiques retenues.

Annonce

Présentation

La Mauritanie s'apprête, à l'instar de bon nombre de pays africains de la région, à célébrer le cinquantenaire de son indépendance, intervenue le 28 novembre 1960. Cet évènement, qui donnera certainement lieu à une multiplicité de manifestations, fournit aussi l'occasion d'une réflexion collective sur l'état des connaissances accumulées en cinquante ans sur ce pays dans le champ des sciences humaines, sur les lacunes que ces connaissances font apparaître et sur les questions qu'elles soulèvent ou qu'elles laissent en suspens.

Le colloque envisagé fera une large place à l'histoire, à l'anthropologie, à la sociologie, à la géographie, à l’économie, au droit, aux études linguistiques et littéraires et aux travaux sur le patrimoine manuscrit mauritanien, car ce sont là les principaux domaines dans lesquels une moisson de quelque importance peut être attendue.

La dimension internationale donnée à cette manifestation devrait assurer à ses travaux une qualité scientifique et un retentissement qui vont bien au-delà de la Mauritanie. La conférence se déroulera en trois langues (arabe, français, anglais) et accueillera, en sus des participants mauritaniens, des chercheurs français, américains, anglais, allemands, espagnols, etc.

Thèmes du  colloque

Le colloque sera organisé, plutôt que par discipline, sur la base d’Ateliers thématiques dont la liste ci-dessous dessine une esquisse. Chaque atelier comportera une conférence principale de 30 mn, suivi d’interventions de 10 mn chacune.

Atelier 1. Tribus, qsûr et villages.

Outre un bilan des travaux sur les structures locales « traditionnelles » et leur évolution, cet atelier aurait à traiter des transformations des milieux et des systèmes de production. Bénéficiant d’approches historiques et anthropologiques parfois conjuguées, les travaux sur les formations politiques « traditionnelles »  se sont développées durant les dernières décennies après avoir connu un premier essor relatif durant la période coloniale.

Atelier 2.  Géographie, anthropologie et sociologie urbaines.

Les recherches en la matière sont récentes et restent encore limitées. Elles ont d’abord plutôt concerné les phénomènes d’habitat spontané, avant de s’orienter vers les nouvelles couches sociales issues de l’immigration et leurs caractéristiques culturelles, ainsi que sur des travaux de géographie urbaine et d’urbanisme.

Atelier 3. La Mauritanie à l’heure de la mondialisation :

de nouveaux mouvements de population se déroulent dans le cadre de réseaux internationaux impliquant aussi biens et modèles culturels, activités légales et trafics illégaux, mobilisation tribale ou ethnique et développement de nouvelles catégories sociales. Une place à part sera occupée par l’étude des migrations internationales de travail Sud-Nord dont la Mauritanie est un des axes africains.

Atelier 4. Genre et hiérarchies sociales.

Une attention particulière, compte tenu des travaux réalisés sur ce thème pourrait être accordée aux évolutions des hiérarchies dont les fondements sociaux et symboliques s’inscrivent dans ces sociétés tribales et villageoises : rapports de genre, esclavage, etc. 

Atelier 5. L’Islam et ses formes d’expression en Mauritanie.

Les normes et rituels de l’islam sunnite malékite sont à considérer à la fois dans leur production intellectuelle historique (fatwa et autres interventions des fuqahâ et culamâ et dans leurs transformations contemporaines dans le domaine du droit (code de la famille et du statut personnel, finances islamiques). Les confréries (turuq) ont également suscité de nombreuses recherches. D’autre part, l’urbanisation et la globalisation ont favorisé le développement de nouvelles formes d’expression religieuse dont le salafisme intégriste ne représente qu’une manifestation particulière.

Atelier 6. Système éducatif et question(s) linguistique(s).

Trois points devraient dans tous les cas retenir l’attention : le pluralisme historique dans sa dimension historique et contemporaine incluant les inventaires et analyses lexicales, la question des langues nationales et l’aspect linguistique de l’évolution des systèmes éducatifs.

Atelier 7.  Culture et patrimoine.

L’héritage manuscrit mauritanien a fait l’objet de divers travaux allant de tentatives plus ou moins exhaustives de catalogage à l’exploration de corpus particuliers comme celui des fatâwâ ou de certaines archives familiales. Une part essentielle de la culture des diverses composantes de la société mauritanienne s’est transmise au fil des générations sur le mode oral ( « traditions », poésie, musique,...).

Atelier 8. Sources et écritures de l’histoire.

De l’archéologie à l’histoire contemporaine, les recherches historiques ont connu un développement conséquent depuis l’indépendance grâce à l’approfondissement des sources (fouilles archéologiques, inventaire des manuscrits, exploitation des archives, etc.) s’accompagnant de nouvelles « écritures » qui correspondent autant à de nouvelles approches historiographiques qu’à la patrimonialisation de cette histoire dans un nouveau cadre national.

Atelier 9. Les lieux du politique.

La formation de l’Etat, colonial puis indépendant, a profondément déplacé les lieux du politique malgré la permanence d’effets historiques (tribalisme, régionalisme et « ethnicisme », par exemple) et entraîné d’autres approches du politique. Les particularités de la situation mauritanienne doivent être appréciées en fonction des traits qu’elle partage avec d’autres pays du Sud. Aux difficultés d’ordre structurel de fonctionnement de l’Etat s’ajoutent celles qui accompagnent la constitution de l’Etat-nation en fonction de l’héritage du passé et des effets de la colonisation.

Programme colloque

Samedi 27 novembre 2010

08h-9h : Accueil des participants

09h-11h : Cérémonie d’ouverture officielle

11h30-12h : Conférence de Madame Mariem Daddah (Moctar Ould Daddah : Pour une mémoire d’avenir),

12h-12h30  : Conférence de Mr Woodson, Anthropologue, Université d’Arizona (USA).

13h-14h30 : Déjeuner

15h-16h30 : Séance I : Culture et patrimoine

Modérateur : Mohmed  Lehbib Nouhi, Historien, Université Ibnou Zohr, Agadir (Maroc)

Rapporteur : Dia Ibrahima, Géographe, Secrétaire Général de l’Université de Nouakchott,

Conférencier :     Deddoud Ould Abdallahi, Historien, Université de Nouakchott,

Intervenants :

  • Ahmed Baba Ould Ahmed Miské, Homme de Lettres,
  • Khalil En nahoui, Homme de Lettres,
  • Diagana Mbouh Seta, Lettres, Directeur de la Lecture Publique
Débats 

16h30 -17h : Pause

17h-18h30 : Séance II : Tribus, qsûr et villages

Modérateur : Mohamed Lemine Ould Moulaye Ibrahim, Lettres, Vice-président de l’Université de Nouakchott,

Rapporteur : Mohamed Saîd Ould Ahmedou, Historien, Directeur du Laboratoire d’Etudes et de Recherches Historiques, Université de Nouakchott,

Conférencier : Pierre Bonte, Anthropologue, Laboratoire d’Anthropologie Sociale, Paris (France),

Intervenants :

  • Alberto Lopez Bargados, Anthropologue, Université de Barcelone (Espagne),
  • Mohamed Mahmoud Ould Weddadi, Auteur et écrivain journaliste,
  • Ahmed Habibi, Anthropologue, chercheur CEROS.
Débats

20h00-21h30 : Réception organisée par le CEROS

Lundi 29 novembre 2010

08h-09h30 : Séance III : Sources et écritures de l’Histoire de la Mauritanie

Modérateur : Jiyed Ould Abdi, Directeur de l’IMRS, Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports,

Rapporteur : Elemine Ould Mohamed Baba, Historien, Archives Nationales,

Conférencier :  Abdel Wedoud Ould Cheikh, Sociologue, Université Metz (France),

Intervenants :

  • Mohamed Ould Maouloud Ould Daddah, Historien,
  • Robert Vernet, Historien et Archéologue, Centre Régional Inter Africain d’Archéologie (CRIAA),
  • Mohamed Moctar Ould Sidi Mohamed, Historien, Directeur des Archives Nationales,
  • Mohamed Ould Maouloud, Historien, Université de Nouakchott.
Débats

09h30-11h : Séance IV: La Mauritanie à l’heure de la mondialisation

Modérateur : Mohamed Salem Merzoug, Géographe, Haut Commissaire de l’OMVS,

Rapporteur : Housseine Ould Medou, Président du Syndicat des Journalistes Mauritaniens, Spécialiste en communication, ISERI,

Conférencier : Ali Bensaad, Géographe, CNRS-IREMAM (Aix en Provence) et Centre Jacques Berque (Rabat, Maroc),

Intervenants :

  • Jean Schmitz, Anthropologue, IRD, EHESS, (France),
  • Laurence Marfaing, Historienne, GIGA, Université de Hambourg, (Allemagne),
  • Seyed Ould Bah, Philosophe, Université de Nouakchott.
Débats

11h-11h30 : Pause

11h30-13h : Séance V : Géographie, anthropologie et sociologie urbaines

Modérateur : Mamadou Baro, Anthropologue, Director Africa Programs, Université d’Arizona (USA),

Rapporteur : Ahmedou Ould Khteira, Géographe, Université de Nouakchott,

Conférencier : Sidi Abdallahi Ould Mahboubi, Géographe, Ministère de l’Enseignement Secondaire et Supérieur,

Intervenants :

  • Anne-Marie Frérot, Géographe, Université de Tours (France),
  • Al-Hacene Ould Amar Belloul. Sociologue, Chef de département de philosophie et sociologie, Université de Nouakchott,
  • Armelle Choplin, Géographe, Université de Marnes la Vallée (France).
Débats
13h30-14h30 : Déjeuner

15h-16h30 : Séance VI : Genre et hiérarchies sociales

Modérateur : Sall Amadou, Sociologue, Mauritanie Perspectives,

Rapporteur : Nami Ould Mohamed Kaber, Directeur du Patrimoine Culturel, Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports,

Conférencier : Aline Tauzin, Anthropologue, CNRS, INALCO (France),

Intervenants :

  • Ann Mc Dougall, Historienne, Université Alberta, Edmonton, (Canada),
  • Mohamed Ould Barnaoui, Sociologue, Université de Nouakchott,
  • Amel Daddah, Sociologue.
Débats

16h30 -17h : Pause

 17h-18h30 : Séance VII : Les lieux du politique

Modérateur : Turkia Daddah, Consultante Internationale, Mauritanie Perspectives,

Rapporteur : Mohamed Ould Mounir, Politologue, Université de Nouakchott,

Conférencier : Francis de Chassey, Sociologue (France).

Intervenants :

  • Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Salah, Juriste, Université de Nouakchott,
  • Lo Gourmo, Juriste, Université du Havre (France),
  • Abdelkahder Ould Mohamed, Juriste, chercheur au CEROS.
Débats 

Mardi 30 novembre 2010

8h-09h30 : Séance VIII : L’Islam et ses formes d’expression en Mauritanie

Modérateur : Nani Ould Housseine, Historien, Université de Nouakchott,

Rapporteur : Abdallahi Ould Mohamedou Ould Idriss, Vice-président de l’Université de Nouakchott,

Conférencier : Yahya Ould Bara, Anthropologue, Université de Nouakchott,

Intervenants :

  • Cheikh Ould Zeine Limam, Islamologue, ENS de Nouakchott,
  • El Bekay Ould Abdel Malik, Philosophe Université de Nouakchott,
  • Sidi Elemine Bennacer, Philosophe, Université de Nouakchott.

Débat

09h30-11h :. Séance IX : Langues, littérature et éducation

Modérateur : Mohamed Bebbah Mohamed Nacer, Géographe, Directeur du Laboratoire d’Etudes et de Recherches Géographiques, Université de Nouakchott,

Rapporteur : Sidi Mohamed Ould Hademine, Lettres, Université de Nouakchott,

Conférencier : Catherine Taine-Cheikh, Linguiste, CNRS, Lacito (France),

Intervenants :

  • Mohamed Ould Bouleiba, Lettres, Université de Nouakchott,
  • Doudou Wane, Linguiste, Université de Nouakchott,
  • Idriss Ould Atih, Lexicologue, ENS de Nouakchott.
Débats

13h30-14h30 : Déjeuner

15h-17h : Travaux de synthèse

17h-18h : Cérémonie de clôture

  • Lecture du rapport de synthèse,
  • Remise du Prix CEROS pour encourager la recherche scientifique relative à la région,
  • Discours de clôture officielle.

 20h00-21h30 : Réception organisée par l’Ambassade de France en Mauritanie

Lieux

  • Nouakchott (Mauritanie), Centre International des Conférences (Palais des Congrès)

Dates

  • samedi 27 novembre 2010
  • lundi 29 novembre 2010
  • mardi 30 novembre 2010

Mots-clés

  • Mauritanie, Centre Jacques Berque

Contacts

  • Ali Bensaad
    courriel : bensaadali [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Nicolas de Lavergne
    courriel : delavergne [at] msh-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Connaissance de la Mauritanie : le point sur la recherche en sciences sociales », Colloque, Calenda, Publié le mardi 14 décembre 2010, http://calenda.org/202858