AccueilCroire en actes : distance, intensité ou excès ?

Croire en actes : distance, intensité ou excès ?

Belief in Acts: Distance, Intensity or Excess?

*  *  *

Publié le mercredi 29 décembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

L’objectif de ce colloque est d’explorer le « croire » en actes dans le religieux ou à ses frontières. Le choix de se focaliser sur l’acte performatif nous fait préférer le verbe « croire » au substantif croyance. L’attention sera portée sur l’activité complexe et réflexive que représente le travail de justification et de rationalisation associé à l’acte de croire. Seront examinées les subtilités des modalités du croire - mineures, détachées, parfois mécaniques ou, à l’opposé, intenses, voire extrêmes – qui se rencontrent parfois chez un même individu. Nous nous intéresserons, en outre, aux conditions d’acceptabilité du croire fixées par des instances externes ou internes aux groupes considérés. Ces conditions peuvent conduire des acteurs (religieux ou non) à dénoncer ou à tolérer des actes qui selon les circonstances peuvent être jugés « intensifs » ou, au contraire, « excessifs ».

Annonce

Ce colloque s’inscrit dans une démarche interdisciplinaire qui lie une sociologie de l’acte de croire qui trouve des ressources dans une pluralité d’approches (du pragmatisme à l’individualisme ; du culturalisme à la compréhension) à l’ethnologie, à l’histoire et aux sciences politiques.   

Programme du colloque de l’Association Française de Sciences sociales des Religions

lundi 7 et mardi 8 février 2011 

Paris – Amphithéâtre EHESS, 105 Bd Raspail, PARIS

Croire en actes : distance, intensité ou excès ?

Comité d’organisation :

  • Emma Aubin-Boltanski (CNRS, CEIFR)
  • Anne-Sophie Lamine (Université de Strasbourg, LCSE)
  • Nathalie Luca (CNRS, CEIFR)

Programme

1.  Lundi 7 février 9h15-12h Formes, dimensions, définitions du « croire »

Président de séance : Denis Pelletier (GSRL, EPHE)

L’acte de « croire » ne se limite pas à un rapport « naïf » et « littéral » à la vérité ou à un contenu de croyance. Il se rapporte à des expériences, des mises en pratiques, des discours performatifs, des actes de symbolisation ou encore à un travail de rationalisation et de justification. Un des objectifs du colloque sera de discuter des définitions possibles des notions de « croire » et « croyances » ainsi que de la pluralité de leurs dimensions et des actes qui s’y rapportent.

  • Anne-Sophie Lamine (Université de Strasbourg, LCSE, présidente de l’AFSR) : « Quelques réflexions introductives sur les définitions et les dimensions du croire »
  • Wiktor Stoczkowski (EHESS, LAS) « La croyance n'est pas toujours ce que l'on croit: entre croire et savoir »
  • Albert Piette (Université de Strasbourg, LCSE) « Quand croire c’est faire et un peu plus »
  • Lionel Obadia (Université de Lyon 2, CREA), « Nouvelles approches du croire : entre pragmatisme et cognitivisme, quelle alternative pour la sociologie et l’anthropologie ? »

2. Lundi 7 février 14h-17h - Temporalités et oscillations du « croire »

Présidente de séance Chantal Bordes-Benayoun (CRA-EHESS Toulouse)

Des contributions pourront aussi explorer les temporalités du « croire ». Elles concernent en particulier les « carrières croyantes » ou les trajectoires de croyance de l’individu et du groupe. On pourra aussi porter l’attention sur les oscillations du « croire », sur les variations de son intensité : des « modes mineurs » à la « virtuosité » et s’intéresser aux modalités de passages : entre un croire qui ne se dit pas, un croire qui s’énonce, un croire qui doute.

  • Pierre Bréchon (IEP G, PACTE) « Le croire religieux des Français, d’après les enquêtes ISSP de 1998 et 2008 »
  • Roberte Hamayon (EPHE, GSRL) « L’engagement : contraintes et dynamiques »
  • Emma Aubin-Boltanski (CEIFR), Nour Farra Haddad (Université Saint-Joseph, Beyrouth) « Présentifier les saints dans la maison d’une visionnaire de Beyrouth : entre affirmation et doute ou l’oscillation au cœur du croire en actes »
  • Galia Valtchinova (Académie de Sciences de Bulgarie) « “Je crois en une force” : énonciation et déplacements du sens du croire d’un régime politique à l’autre (la Bulgarie, années 1990-années 1970 et retour en 2010 »
  • Claudine Gauthier (CEIFR, EHESS) « Conversion et réformes du croire dans le zoroastrisme contemporain »

Lundi 7 février  - fin d’après midi

17h15-18h15 Session Posters en salle 8, même bâtiment, EHESS, 105 Bd Raspail (le programme détaillé de la session poster – titres et auteurs des posters - sera en ligne sur le site de l’afsr, http://www.afsr.cnrs.fr, d’ici le 15/01/2011)

18h15-19h15 Assemblée Générale de l’AFSR, salle 8

19h15 – 21h Cocktail dînatoire, salle 8, tous les intervenants et participants inscrits au colloque sont invités

3. Mardi 8 février 9h-12h - Validations du « croire » et acceptabilité sociale

Présidente de séance Rita Hermon-Belot (CEIFR, EHESS Paris)

Une troisième piste d’analyse du « croire » concernera ses formes de validation : comment le « croire » est-il validé pour soi, pour le groupe, pour les autres ? Que se passe-t-il quand un croyant ou un groupe de croyants sont confrontés à des événements qui créent des phénomènes de dissonances cognitives ? Comment d’autres discours valident-ils (ou invalident-ils) le « croire » ? On pourra aussi s’intéresser à la porosité des frontières et aux transferts entre discours scientifiques (aussi éthiques, politiques, psychologiques, philosophiques, esthétiques ou autres) et discours croyants.

  • Séverine Mathieu (EPHE, GSRL) « Et Dieu dans tout ça ?Le recours à l’Aide médicale à la procréation chez les pratiquants catholiques »
  • Jeanne Favret-Saada (EPHE) « Une précondition à la mise en actes du croire : le recours aux universaux de l'interaction sociale »
  • Nathalie Luca (CEIFR, CNRS) « Théologie de la prospérité ou développement personnel ? Le croire, d’un espace l’autre »
  • Violaine Mézière (CEIFR, EHESS) « Validation des croyances au sein de l’Aetherius Society »
  • Arnaud Esquerre (GSPM, EHESS), « A quoi servent les incohérences ? »

4.  Mardi 8 février 14h-17h Acceptabilité sociale du « croire » par les acteurs

Président de séance Pierre-Antoine Fabre (CARE-EHESS Paris)

Enfin, des contributions pourront analyser l’évolution des degrés et des conditions d’acceptabilité du « croire ». À partir de quand et dans quelles conditions est-il considéré comme intégriste, fondamentaliste ? Comment se jouent les glissements entre « croire » intensif ou virtuose et « croire » (perçu comme) excessif ?

  • Gerald Bronner (Univ. de Strasbourg et IUF, LCSE) « Le croire extrême »
  • Philippe Gonzalez et Joan Stavo-Debauge (Faculté des Sciences Politiques et Sociales de l’Université de Lausanne et chercheur) « Les savoir-faire des créationnistes : faire savoir pour administrer le croire »
  • Prisca Bouillet (LCSE, UdS) « La prière des malades : “croire” intensif ou “croire” totalisant »
  • Christine Rodier (LCSE, UdS) « “Croire pour manger ou manger pour croire”. Des pratiques alimentaires à la performativité du croire »

Discussion finale du colloque

Sigles : CEIFR : Centre d'Etudes Interdisciplinaires des Faits Religieux ; CRA Centre de Recherches Anthro­pologiques ; CREA : Centre d'Etudes et de Recherches Anthropologiques ; GSRL : Groupe Sociétés, Religions, Laïcités ; IRSA : Institut de Recherches Sociologiques et Anthropologiques ; LCSE : Laboratoire Cultures et Sociétés en Europe ; LAS : Laboratoire d’anthropologie sociale ; PACTE : Politiques publiques, Action politique, Territoires.

A.F.S.R., Site Pouchet, 59-61, rue Pouchet, 75849 Paris cedex 17, afsr@afsr.cnrs.fr, http://www.afsr.cnrs.fr/

Bulletin d’inscription au colloque :

o Je m’inscris au colloque en tant que membre de l’AFSR : 22 euros
o Je m’inscris au colloque en tant que non-membre de l’AFSR : 30 euros
o Je m’inscris au colloque en tant qu’étudiant/doctorant-e : 10 euros (joindre photocopie carte étudiant) 

L’inscription inclut le cocktail dînatoire du lundi 7 au soir.

o Je suis membre de l’AFSR à jour de ma cotisation 2011

o Je souhaite renouveler mon adhésion. Cocher le tarif vous concernant :

                o tarif normal 22 euros

                o sans emploi : 10 euros

                o étudiant/doctorant-e : 5 euros (joindre photocopie carte étudiant)

o Je souhaite devenir membre de l’AFSR, merci de préciser votre statut, votre discipline et votre affiliation académique*

Montant total : ____ €       Chèque à l’ordre de l’AFSR.

Nom :                                                                                     Prénom :
Institution :
Adresse mel :
Adresse :

Merci de renvoyer votre bulletin d’inscription et votre chèque à : Madame Martine Gross, trésorière de l’AFSR, 1 rue Montaigne 78180 Montigny Le Bretonneux (courriel :  )

* Conformément aux statuts de l’association, les nouvelles adhésions sans parrainage direct seront examinées par le Conseil.

Lieux

  • 105 bd Raspail
    Paris, France

Dates

  • lundi 07 février 2011
  • mardi 08 février 2011

Mots-clés

  • sociologie de l'acte de croire, anthropologie religieuse, pragmatisme, cognitivisme

Source de l'information

  • Emma Aubin Boltanski
    courriel : aubin [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Croire en actes : distance, intensité ou excès ? », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 29 décembre 2010, http://calenda.org/202918