AccueilUn compositeur moderne né romantique : Lucien Durosoir, 1878-1955

*  *  *

Publié le mardi 04 janvier 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Le premier colloque international consacré à Lucien Durosoir se tiendra à Venise, au Palazzetto Bru-Zane, le 19 et 20 février 2011. Le colloque sera précédé d’un récital de Vanessa Zsigeti (violon) et Lorène de Ratuld (piano), (Widor, Ravel, Durosoir).

Annonce

Dans le cadre de ses activités de recherche, le Palazzetto Bru-Zane, Centre de Musique Romantique Française, organise le premier colloque international consacré au violoniste compositeur Lucien Durosoir, qui se tiendra à Venise, les 19 et 20 février 2011. Les deux journées scientifiques seront précédées, le vendredi 18, d’un récital de Vanessa Szigeti (violon) et Lorène de Ratuld (piano).
Ce colloque s’inscrit dans le projet plus vaste du chantier intitulé : « Une dualité d'artiste : violoniste romantique et compositeur moderne ». Virtuose du violon acclamé en Europe avant 1914, compositeur retiré du monde après 1918, longtemps demeuré dans l’ombre du seul fait de son refus de publier ses œuvres, Lucien Durosoir réapparaît aujourd’hui à travers l’édition de ses 41 opus composés entre 1919 et 1950. Sa dualité s’inscrit ainsi de part et d’autre de la Grande Guerre qui devient axe de vie. Avant, le jeune homme enthousiaste, pénétré de romantisme : celui qui a marqué sa formation et fondé son répertoire de violoniste, ses lectures poétiques, sa culture allemande. Après, l’homme qui ne pourra plus oublier l’horreur et la barbarie, et qui, loin des enthousiasmes littéraires qui marquaient sa jeunesse, ne reconnaîtra plus dans la vie qu’un combat lucide et opiniâtre contre l’adversité.

Les communications aborderont en premier lieu le thème de la guerre et de la vie artistique au front.

  • « Sortir de la guerre : aspirations et réalisations dans le monde musical (1914-1921) », par Charlotte Segond Genovesi.
  • « L’impact de la guerre sur la création artistique », par Francis Lippa.
  • « La guerre comme rupture de la carrière et axe de vie », par John Powell.

Trois communications seront ensuite consacrées aux questions de poétique et d’inspiration littéraire

  • « La poésie inspiratrice : romantiques, parnassiens et symbolistes », par Francis Lippa.
  • « Aube : du poème de Rimbaud à la Sonate d’été », par Ana Stefanovic.
  • « L’esthétique de la berceuse chez Lucien Durosoir », Isabelle Bretaudeau.

Ensuite viendra l’analyse de quelques œuvres majeures du corpus de ce compositeur

  • « Le Balcon, pour cordes vocales et instrumentales. Un hommage à Caplet ? » par Yves Rassendren.
  • « Les quatuors à cordes confrontés aux créations contemporaines », par Jean-Claire Vançon.
  • « La transformation de la “pensée du son” : le Troisième Quatuor » par Frédérick Martin.

Enfin seront abordées les questions du statut actuel de l’œuvre de Lucien Durosoir

  • « Le catalogue : inscription de cette œuvre dans la sensibilité du temps », par Lionel Pons.
  • « De sa musique à ma peinture », par Gabrielle Thierry, peintre.

Lieux

  • Palazzetto Bru-Zane
    Beaumes-de-Venise, France

Dates

  • samedi 19 février 2011
  • dimanche 20 février 2011

Mots-clés

  • musique, France, première guerre mondiale, Durosoir

Contacts

  • Etienne Jardin
    courriel : ej [at] bru-zane [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Etienne Jardin
    courriel : ej [at] bru-zane [dot] com

Pour citer cette annonce

« Un compositeur moderne né romantique : Lucien Durosoir, 1878-1955 », Colloque, Calenda, Publié le mardi 04 janvier 2011, http://calenda.org/202941