AccueilBourse de terrain en Afrique du Sud ou République Démocratique du Congo (2011)

Bourse de terrain en Afrique du Sud ou République Démocratique du Congo (2011)

Fieldwork Grant in South Africa or the Democratic Republic of Congo (2011)

*  *  *

Publié le jeudi 06 janvier 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Dans le cadre du programme XenAfPol (The Politics of Xenophobic Exclusion in Africa: Mobilisations, Local Orders and Violence), financé par l’Agence nationale de la recherche (appel Les Suds II), coordonné par Laurent Fourchard (Centre d’études d’Afrique noire de Bordeaux), et en partenariat avec l’African Centre for Migration & Society et l’IFAS-Recherche, une bourse de terrain de 2000 euros est offerte par l’IFAS-Recherche pour un candidat de master.

Annonce

Dans le cadre du programme XenAfPol (The politics of xenophobic exclusion in Africa: mobilisations, local orders and violence, www.ifas.org.za/research/pdf/xenafpol.pdf), financé par l’Agence Nationale de la Recherche (Appel les Suds II), coordonné par Laurent Fourchard, Centre d’Etude d’Afrique Noire de Bordeaux, et en partenariat avec l’African Centre for Migration & Society (www.migration.org.za, University du Witwatersrand) et l’IFAS-Recherche, une bourse de terrain de 2000 euros est offerte par l’IFAS Recherche pour un candidat de Mastère. Les conditions d’éligibilité et de candidature sont les suivantes :

 Eligibilité :

  • Etre inscrit en Master dans une université française ou francophone pour l’année universitaire 2010-2011 ;
  • Dans le cas de l’achèvement d’un Master, avoir une perspective ferme d’inscription en doctorat pour 2011.

 Objectifs scientifiques :

Le projet XenAfPol est un projet consacré à la compréhension renouvelée de différentes formes d’exclusion de nature xénophobe sur le continent africain. Il porte sur quatre pays (Afrique du Sud, Kenya, Nigéria, République Démocratique du Congo) et rassemble une équipe internationale pluridisciplinaire.
Les sociétés africaines, du fait de l’accroissement continu de leurs populations, de leur mobilité croissante et des phénomènes d’interdépendance régionale et de mondialisation, connaissent une hétérogénéité sociale, culturelle, linguistique et économique sans précédent. Les autorités des villes et grandes métropoles sont devant le paradoxe de devoir gérer des processus socio-économiques sur lesquels elles n’ont en fait que peu de pouvoir. Différentes vagues d’exode rural, aujourd’hui bien documentées, ont contribué aux prémices de ces transformations urbaines profondes mais des mouvements plus récents, volontaires ou non, produisent aujourd’hui des formes d’inclusion et d’exclusion qui redistribuent espace et pouvoir de manière à la fois très visible et peu compréhensible. Visible, car il s’agit d’attaques violentes très ciblées, visant plus particulièrement des étrangers ou des groupes identifiés comme des ‘outsiders’ ethniques, politiques ou religieux.
Peu compréhensible parce qu’il est difficile, en l’état actuel des connaissances, de déterminer s’il s’agit d’une tendance lourde et structurelle partagée par ces sociétés ou d’épiphénomènes disjoints, d’en définir les déterminants, de distinguer les variantes et d’identifier les possibles continuités historiques. Ce programme de recherche comparatif international vise à éclairer cette problématique et à enrichir la connaissance empirique de ces phénomènes sous deux angles principaux: celui des dynamiques du changement social à l’œuvre sur le continent africain entre hôtes / nationaux et étrangers (au sens de non-nationaux et au sens simmélien) et à définir le rôle de l’État dans la gestion de cette diversité culturelle et de ces différenciations socio-économiques. Trois axes d’analyse principaux structurent le programme :

  1. Histoire, politique et territoires / lieux (“place”)
  2. Formes de mobilisation, contre-mobilisation et démobilisation
  3. Retrait ou enracinement de l’Etat ?

 Proposer sa candidature :

Faire parvenir les documents suivants à research@ifas.org.za

avant le 10 janvier 2011

  1. CV de 2 pages maximum ;
  2. Une lettre de motivation de 2 pages maximum précisant la manière dont le sujet de recherche s’inscrirait dans les questionnements du programme et dans l’un des 3 axes, les conditions de réalisation du terrain, les contacts préalables et l’objectif final ;
  3. Une lettre de soutien du directeur de recherche ;
  4. Une preuve d’inscription ou de niveau d’étude ;

Attention : Les documents 1 & 2 doivent impérativement être rédigés en anglais pour une candidature relative à l’Afrique du Sud.

NB : Les demandes de bourse ne peuvent concerner que des projets portant sur l’Afrique du Sud ou la République Démocratique du Congo.

Lieux

  • Phenyo House, 73 Juta Street, Braamfontein
    Johannesbourg, Afrique du Sud

Dates

  • lundi 10 janvier 2011

Mots-clés

  • IFAS, XenAfPol, migrations, xénophobie, Afrique du Sud, République Démocratique du Congo

Contacts

  • Marie-Eve Kayova
    courriel : research [at] ifas [dot] org [dot] za

Source de l'information

  • Thibault HATTON
    courriel : comm [dot] research [at] ifas [dot] org [dot] za

Pour citer cette annonce

« Bourse de terrain en Afrique du Sud ou République Démocratique du Congo (2011) », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le jeudi 06 janvier 2011, http://calenda.org/202958