AccueilGouverner et administrer des espaces sous tension

Gouverner et administrer des espaces sous tension

Gouverning and Managing Conflictual Spaces

Ports et communautés portuaires d’Europe en mutation

European habours and port communities in evolution

*  *  *

Publié le jeudi 06 janvier 2011 par Karim Hammou

Résumé

Depuis plus de vingt ans, espaces et activités portuaires connaissent de profonds changements, de nature institutionnelle, juridictionnelle, économique, sociale, spatiale. Ainsi, la modernisation portuaire, étroitement liée à la globalisation des flux de marchandises et de capitaux, s'est traduite dans la plupart des cas par une redéfinition du rôle des autorités publiques et la mise en œuvre d'un nouveau compromis public-privé sur les quais. Ce colloque international pluridisciplinaire propose d'éclairer ces mutations sous quatre angles différents : 1. Libéralisation et nouvelles régulations portuaires ; 2. Bien public, bien commun, intérêts privés ; 3.Communautés portuaires et réseaux d'acteurs ; 4. Conflictualité et performance portuaires.

Annonce

Colloque international Nantes - 20 octobre 2011 

Gouverner et administrer des espaces sous tension. Ports et communautés portuaires d’Europe en mutation 

Argumentaire

Dans le cadre de l’appel à projet de l’ANR Gouverner et Administrer, plusieurs équipes de recherche en sciences sociales interrogent la recomposition du rôle de l’Etat et plus largement de l’autorité publique. Face à la délégation, la décentralisation, la privatisation, il s’agit de questionner le positionnement de l’autorité publique, l’articulation entre les échelles de gouvernement (Europe, Etat, région, ville, communauté d’acteurs), les nouvelles distributions des rôles entre les acteurs publics et privés. 

Le groupe de chercheurs GeCOPe (Gouverner des Espaces Potentiellement Conflictuels) travaille depuis 3 ans dans une approche pluridisciplinaire sur l'évolution de la « portualité  » en France, en Italie et en Espagne. Les questions qui ont guidé les recherches du groupe portent sur l'évolution des modes d’administration et de gouvernement des ports en Europe, sur le rapport à l'Etat et la redéfinition de l’autorité publique, sur les acteurs et leurs réseaux. Alors qu’un processus de réformes concerne l’ensemble des ports européens depuis plus de 20 ans, il apparaît indispensable de porter un regard pluridisciplinaire sur ces changements. La récurrence ou la pérennité d’une certaine conflictualité portuaire invite non seulement à mieux cerner cette notion mais également à mettre en débat la nature profonde de ces réformes, de leur mise en œuvre et des nouvelles légitimités qu’elles tendent à dessiner. 

L'objectif de ce colloque est de confronter différentes approches disciplinaires sur ces questions dans le cadre de l’Union européenne et de ses Etats membres. Il s’agit de recueillir des contributions émanant de l'ensemble du champ des sciences humaines et sociales : géographie, histoire, droit, sociologie, anthropologie, économie, sciences politiques, sciences de gestion… Les démarches comparatives à l’échelle internationale sont les bienvenues.   

Cet appel à communication s’organise autour de quatre problématiques.

1. Libéralisation et nouvelles régulations portuaires

Depuis plus d'un quart de siècle, les ports européens sont affectés par un ensemble de réformes qui touche les compétences des autorités de gestion, mais aussi l'ensemble des métiers de la manutention, du transport et de la logistique. Ces transformations offrent-elles une réponse pertinente aux attentes des acteurs et à l'efficacité globale des ports européens ? Ou au contraire, ces mutations encouragent-elles l'émergence de nouvelles sources de conflictualité dans les espaces portuaires ? On s'interrogera ici sur les impacts de la libéralisation des activités orchestrées à des échelles différentes (Union Européenne, Etats, villes-ports, terminaux portuaires). 

 2. Bien public, bien commun, intérêts privés

Pour les autorités publiques, les ports ont toujours été considérés comme un « bien public ». La libéralisation a, semble-t-il, bouleversé cette conception. Comment peuvent s'interpréter aujourd'hui ou demain les notions d'intérêt général et de bien commun dans des espaces et par des activités qui concernent des acteurs d'horizons, d'origines et de tailles très divers. Dans le cas du fait maritime et portuaire, cette notion de bien commun est-elle pertinente et comment la définir ? De l'acteur global à l'opérateur local, peut-on partager une  même vision, un même projet ?  Quel rôle joue l'acteur public dans la construction de cette définition ? 

3. Communautés portuaires et réseaux d'acteurs

Les interfaces portuaires se caractérisent traditionnellement par une coordination d'acteurs publics et privés inscrite dans des dimensions aussi bien formelles qu'informelles. Cette coordination, qui trouvait sa cohérence dans la « place portuaire », se déploie désormais dans des réseaux de plus en plus globalisés à la faveur d'une libéralisation des activités et de l’internationalisation des entreprises. Dans ce contexte, comment se recomposent ou se décomposent les tissus entrepreneuriaux et institutionnels ? Comment se matérialise la notion de « communauté portuaire » ? Existe-t-il un modèle en la matière ? Comment se construisent ces scènes de gouvernance qui conduisent à la prise de décision d'investissement ou d'aménagement ? « Place et communauté portuaires » recouvrent-elles le même périmètre et en quoi ces deux notions font-elles sens dans le port contemporain ?

4. Conflictualité et performance portuaires

Recherche de compétitivité et performance économique sont aujourd'hui au centre des politiques portuaires. Comment définir cette notion de « performance portuaire », quand on constate la récurrence de conflictualités anciennes ou l'apparition de nouvelles formes de tensions ? Dans quelle mesure les situations conflictuelles affectent-elles la « performance portuaire » ? La dégradation du tissu relationnel dans un port nuit-elle à sa capacité organisationnelle ? Quelles sont les formes de régulations des conflits ? Par ailleurs, cette notion de performance est-elle exclusivement liée à la recherche d’une productivité des entreprises ou s’élargit-elle à d’autres dimensions : humaines, sociales et environnementales, et plus largement territoriales ? Dans ce cadre, cette recherche de performance fait-elle évoluer les relations entre les villes et leur port, malgré l'ex-urbanisation croissante des installations portuaires ? 

Ce colloque s’inscrit dans le cadre de Journées internationales sur la gouvernance et les communautés portuaires en Europe, organisées à l’Ecole Nationale Supérieure Maritime, à Nantes. Il sera donc suivi le 21 octobre 2011 d’une journée de conférences et de tables-rondes autour d’acteurs entrepreneuriaux et institutionnels de différentes places portuaires européennes. 

Les propositions (d'une page maximum, en français ou en anglais) devront être envoyées à colloque.GECOPE@univ-nantes.fr (Laboratoire Géolittomer UMR 6554 CNRS / Université de Nantes)

avant le 15 mars 2011

Les réponses du comité scientifique seront communiquées deux mois plus tard. Les communications sous format texte (60 000 signes maximum, bibliographie et figures incluses), écrite en français ou en anglais, devront être envoyées avant le 1er septembre 2011, dernier délai.

Organisation du colloque

  • Eric FOULQUIER, Université de Bretagne Occidentale, Géomer LETG UMR 6554 CNRS 
  • Véronique AUBERT, Observatoire des Droits des Marins, MSH Nantes
  • Corinne BAGOULLA, Université de Nantes, LEMNA EA 4272 Univ. Nantes
  • Anne CADORET, Université de Bourgogne, ThéMA UMR 6049 CNRS
  • Alexandre CHARBONNEAU, Université de Bordeaux I, COMPTRASEC UMR 5114 CNRS
  • Patrick CHAUMETTE, Université de Nantes, CDMO - EA 1165 Univ. Nantes
  • Olga FOTINOPOULOU BASURKO, Universidad del Pais Vasco
  • Jacques GUILLAUME, Université de Nantes, Géolittomer LETG UMR 6554 CNRS
  • Thierry GUINEBERTEAU, Université de Nantes, Géolittomer LETG UMR 6554 CNRS
  • Valérie LAVAUD-LETILLEUL, Université Paul Valéry Montpellier III, ART-Dev FRE 3027 CNRS
  • Christine LAMBERTS, CNRS, Géolittomer LETG UMR 6554 CNRS
  • Salvatore MAUGERI, Université d’Orléans, LEO UMR 6221 CNRS
  • Amélie NICOLAS, CNRS, Géolittomer LETG UMR 6554 CNRS
  • Francesco PAROLA, Université de Naples Parthenope

Lieux

  • École Nationale Supérieure Maritime
    Nantes, France

Dates

  • jeudi 20 octobre 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • port, gouvernance, communauté, conflictualité, globalisation, Europe

Contacts

  • Véronique Aubert
    courriel : veronique [dot] aubert [at] univ-nantes [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Eric Foulquier
    courriel : colloque [dot] GECOPE [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Gouverner et administrer des espaces sous tension », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 06 janvier 2011, http://calenda.org/202966