AccueilFrontières / transfrontières dans les Amériques 2

*  *  *

Publié le mardi 11 janvier 2011 par Karim Hammou

Résumé

S'inscrivant dans le cadre d'une réflexion pluridisciplinaire sur les frontières et les échanges transfrontaliers, cette deuxième de « Frontières / transfrontière dans les Amériques » sera consacré à l'exploration de l'ambiguïté et de l'indétermination qui découlent de la question frontalière dans les Amériques, autour de deux axes : axe 1, « Histoires : Flux (trans)frontaliers, (in) définition des territoires et sphère socioéconomique » ; axe 2, « Représentations : frontière et traversées - identitaires, culturelles, esthétiques ». Une attention particulière sera portée à la frontière Mexique / États-Unis et Argentine / Uruguay / Brésil.

Annonce

Appel à communication dans le cadre des activités scientifiques du Pôle ouest de l’Institut des Amériques

L’Université de Nantes organise du 21 au 23 avril 2011 trois journées d’étude sur le thème : « Frontières/transfrontières dans les Amériques 2 »

S’inscrivant dans le cadre d’une réflexion pluridisciplinaire sur les frontières et les échanges transfrontaliers de manière générale, cette deuxième édition de « Frontières/transfrontières dans les Amériques » sera consacrée à l’exploration de l’ambiguïté et de l’indétermination qui découlent de l’existence de la frontière dans les Amériques et qui créent un tissu de relations intrinsèquement problématiques, dialectiques, dynamiques par rapport à cet espace-limite (Borderlands) vécu par certains comme mur, comme traverse à abolir par dépassement – simple étape historique vers un futur « sans frontière », pour reprendre l’expression de Gloria Anzaldúa  ; tissu propice aussi aux métissages physiques et symboliques, mixités émergeant d’un entre-deux frontalier qui réunit autant qu’il sépare – identités hybrides affirmant les traces de leur présence existentielle, ethnique et culturelle le long de cette frontière trait d’union et point de suture, ligne de capitonnage (ultime expression géographique, géopolitique et identitaire de l’être-interstitiel). Ainsi, ces journées proposent de penser tout interstice frontalier comme terrain d’une double articulation : lieu potentiel des confrontations et de l’Aufhebung dialectiques, site possible d’un devenir hybride exprimé dans l’entre-deux (socioéconomique, ethnique, linguistique, culturel). L’entre-deux frontalier, en général, semble donc appeler une nouvelle pensée des espaces, des individus et des groupes : pensée des franchissements (géopolitiques, théoriques) – dépassements des définitions traditionnelles de citoyenneté et d’appartenance nationale, des identifications et affiliations ethniques et culturelles ; dépassements des modèles théoriques linéaires limités à un espace économique national (dépassé par l’émergence fulgurante des « zones » économiques transfrontalières, des mouvements humains clandestins, et de l’immigration ouvrière « flexible »).

Autant de champs d’investigation émergeant du contexte de la frontière Mexique/USA et qui, aussi bien sur le plan théorique que sur celui de la praxis, s’appliquent à bien d’autres régions américaines, représentant des enjeux urgents dans un contexte de mondialisation croissante. Ainsi, deux axes seront proposés, dans lesquels s’inscriront les travaux de ces journées d’étude :

Axe 1 – Histoires : Flux (trans)frontaliers, (in)définition des territoires et sphère socioéconomique

  • Cartographies de l’altérité – la frontière Mexique/USA comme « marge », périphérie, lieu des discriminations et des politiques (législatives, diplomatiques, sécuritaires) de « l’emmurement » ; nationalismes, marginalisations, stigmatisations, exclusions.
  • Cartographies de la différence – la frontière comme lieu des porosités linguistiques et des hybridités identitaires : dépassement du modèle culturel national(iste) ? Le post-nationalisme comme modèle émergent ? Les Chicano/as et l’identité de la pluri-identité : la conscience post-identitaire comme modèle paradigmatique (national, mondial) ?
  • Cartographies hybrides – les flux migratoires et le phénomène de la ville transnationale.
  • Cartographies capitalistes – capital(isme) sans frontière, souveraineté et politiques nationales. Flux migratoires, « flexibilité » de l’emploi et immigration temporaire à géométrie variable. Le sweatshop de la « périphérie » vers le « centre » – un modèle mondialisé ?
  • Cartographies généralisées – le modèle spatial, social et culturel de la Frontera/Borderlands est-il en émergence ailleurs ?
  • Cartographies politiques – La Frontera/Borderlands et l’avenir de l’Etat-nation (un simple symbole idéologique ?).

Axe 2 - Représentations : Frontières et traversées – identitaires, culturelles, esthétiques

  • Mise en récit de la frontière comme traverse et invitation à la traversée existentielle – récits (autobiographiques) du voyage et du passage, chroniques des « franchisseurs » de frontière, les « traverseurs de culture » ; les voyageurs enchantés.
  • La frontière comme travers et lieu des blocages (conflits d’interprétation) – les récits identitaires et nationalistes dans l’écriture ; la question des littératures « mineures » et « majeures »; les voyageurs désenchantés.
  • Les synthèses hybrides – la naissance des esthétiques de l’entre-deux et des arts fusionnels.
  • Regards transfrontaliers – arts visuels en travers : nomadisme, errances, traversées, espaces et visions hybrides dans le cinéma et les arts plastiques.

Organisation des journées :

  • le 21 avril : Journée pluridisciplinaire Amérique du Nord/Amérique Latine
  • le 22 avril : Zoom sur la Frontière Mexique/USA.
  • le 23 avril : Zoom Argentine-Uruguay-Brésil : « Patrimoine et intégration transfrontalière des pays du Mercosur ». A cette occasion seront notamment présentés les résultats de l’Action ECOS-Sud sur le Bas Uruguay –Université de Nantes-Universidad de la República –Montevideo-

Les propositions de communication (résumé entre 5 à 10 lignes pour une communication de 20 minutes) devront être adressées aux coordinateurs scientifiques)

avant le 12 mars 2011

assorties d’une courte notice biographique, aux adresses électroniques suivantes :

  • Salah el Moncef : salah.el-moncef@univ-nantes.fr
  • Michel Feith : michel.feith@univ-nantes.fr
  • Sandra Hernandez : Sandra.Hernandez@univ-nantes.fr
  • Jean-Marie Lassus : jean-marie.lassus@univ-nantes.fr

Les personnes proposant des communications sont invitées à préciser leur discipline d’origine, leur domaine de recherche, et la langue dans laquelle ils s’expriment le plus volontiers à l’oral. Le comité scientifique informera les participants dont la communication aura été retenue au plus tard le 21 mars 2011. Une nouvelle sélection aura lieu par la suite pour la publication des journées.

Pour toute information d’ordre pratique, prendre contact avec M. Yves Collin

(secrétariat recherche du Centre International de Langues)

Yves.Collin@univ-nantes.fr.

Comité d’organisation

  • Victoria Bazurto : victoriabazurto@hotmail.com
  • Andrés Castro Roldan : castro.roldan@neuf.fr
  • Salah el Moncef : salah.el-moncef@univ-nantes.fr
  • Michel Feith : michel.feith@univ-nantes.fr
  • Sandra Hernandez : Sandra.Hernandez@univ-nantes.fr
  • Jean-Marie Lassus : jean-marie.lassus@univ-nantes.fr 

Catégories

Lieux

  • Université de Nantes
    Nantes, France

Dates

  • samedi 12 mars 2011

Fichiers attachés

Contacts

  • Jean-Marie Lassus
    courriel : jean-marie [dot] lassus [at] univ-nantes [dot] fr
  • Salah el Moncef
    courriel : salah [dot] el-moncef [at] univ-nantes [dot] fr

Source de l'information

  • Victoria Bazurto
    courriel : vickybazurto [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Frontières / transfrontières dans les Amériques 2 », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 11 janvier 2011, http://calenda.org/203009