AccueilLes conflits et leurs re-médiations : dynamiques socio-spatiales au nord comme au sud

Les conflits et leurs re-médiations : dynamiques socio-spatiales au nord comme au sud

Conflicts and ther Mediation: Socio-Spatial Dynamic in the North and South

*  *  *

Publié le jeudi 13 janvier 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Les doctorants du laboratoire ICoTEM/RURALITES, proposent une journée d'étude sur l'analyse des conflits et leurs re-médiations, aussi bien dans les pays du nord que du sud. En effet, où qu’ils soient, les hommes se sont appropriés l’espace géographique pour subvenir à leurs besoins ou exercer leur pouvoir. Chaque territoire approprié doit être partagé entre de multiples acteurs aux intérêts et aux systèmes de valeurs différents, et projetant sur le territoire des représentations tout aussi diverses. L’objectif de cette journée est de montrer quels sont les moyens mobilisés pour atténuer ou résoudre les conflits dans toute leur diversité, et de s’interroger sur leurs conséquences pour l’organisation du territoire et l’évolution des logiques d’acteurs. Cette question permet de confronter les travaux des doctorants et des enseignants-chercheurs dans une approche pluridiciplinaire.

Annonce

Argumentaire

Le territoire, espace approprié et partagé par un groupe social, se définit par les différents pouvoirs (Y. Lacoste) qu’y exercent ses acteurs : habitants, élus, aménageurs, acteurs économiques, acteurs associatifs. Les actions des différentes parties prenantes du territoire sont influencées par le regard qu’ils lui portent. Chaque acteur a une image du territoire, « son » image du territoire, qui dépend de sa position dans le jeu actoriel et de sa place dans les réseaux auxquels il appartient. Espace « vécu » (A. Frémont), le territoire est en même temps convoité, protégé, aménagé. De cette pluralité des points de vue résulte la diversité des enjeux dont le territoire est porteur : enjeux environnementaux, enjeux économiques, enjeux politiques, culturels ou sociaux. D’un point de vue pratique, chacun de ces enjeux a une traduction en termes d’aménagement ou d’accès à des ressources. Le territoire devient alors territoire de projets, avec des actifs révélés ou à révéler, autant de potentiels activés ou activables, variables dans le temps, en fonction des contextes historiques, socio – économiques ou politiques, car le territoire est, par nature, un système dynamique.
De fait, les rivalités par rapport au territoire se multiplient. Le territoire est le lieu où s’expriment les contradictions et les oppositions, génératrices de tensions ou de luttes, potentielles ou déclarées. Dans cette logique, le conflit apparaît d’abord comme un affrontement, une rivalité révélée, avec ou sans violence. Il s’accompagne de tactiques, de stratégies et de jeux de pouvoirs, mais aussi de formes de résistance.
La résolution des conflits est alors à comprendre comme un moyen de réguler les divergences, pour obtenir un accord, une entente, un compromis, une alliance ou un consensus. Cela peut passer par exemple, dans une conception démocratique de la société et des rapports sociaux, par le dialogue, le débat, la négociation ou la médiation, c’est-à-dire par la re-mise en lien de ceux qui s’opposent. A l’échelle locale, le territoire devient ainsi un lieu de re-médiation où les acteurs (et indirectement le conflit) sont légitimés d’abord par la prise en considération de leurs oppositions, puis par la recherche de solutions. Ce dessein territorial peut être considéré comme le moyen d’arriver à un « meilleur » aménagement, à une gestion équilibrée ou de réduire les inégalités.
L’objectif de cette journée est donc de travailler sur la dialectique conflit / re-médiation en cherchant à comprendre en quoi ces deux concepts sont révélateurs des enjeux dont le territoire est porteur, ainsi que des représentations et des valeurs qui sont projetées par les différents acteurs / réseaux d’acteurs. En même temps, nous nous interrogerons sur le nouvel équilibre issu de la re-médiation, pour savoir s’il est source de progrès, au regard des nouveaux enjeux créés, et des logiques d’acteurs.
Trois axes de réflexion seront privilégiés au cours de cette journée :
  1. Les conflits : les enjeux du territoire et les rivalités des acteurs révélés.
  2. Médiations, re-médiations, régulations : les rivalités discutées et atténuées ?
  3. L’après conflit : évaluation et bilan.

Axe 1. Les conflits : les enjeux du territoire et les rivalités des acteurs révélés.

Qu’il s’agisse des habitants désireux de préserver leur cadre de vie, des acteurs économiques cherchant à développer leur activité, des élus et aménageurs se projetant dans le développement et l’attractivité du territoire, ou de l’utilisation des ressources naturelles, les motifs de conflits sont nombreux entre acteurs du territoire, et se cristallisent autour des projets d’aménagement, de gestion ou de la question de l’accès aux ressources. Bien que le concept de conflit réponde à des problématiques différentes dans les pays dits « du nord » et « du sud », un regard croisé permettra d’en étudier les similitudes et les ressemblances : conflits pour préserver le cadre naturel, concurrence entre activités, conflit pour l’eau, pour la terre…

Axe 2. Médiations, remédiations, régulations : les rivalités discutées et atténuées ?

La prise en compte des antagonismes est nécessaire pour parvenir à la résolution du conflit ou du moins à son atténuation. Il existe diverses voies de remédiation possibles, variables tout d’abord en fonction du contexte politique, économique et social, ensuite en fonction de la nature du conflit et enfin en fonction de l’histoire du territoire. Cet axe de réflexion a pour objectif de montrer différents types de remédiations : affrontement, évitement, médiation, débat, coopération, recours à la législation et au droit, recours à la responsabilité ou à l’éthique personnelle des acteurs … autant de formes de régulation dont les choix et les modalités divergent selon qu’il s’agit de sociétés à fonctionnement démocratique ou non.

Axe 3. L’après conflit : évaluation et bilan.

L’organisation du territoire se trouve affectée plus ou moins profondément et durablement, non seulement par les conflits eux – mêmes, mais encore par leur issue. La question qui se pose alors est de savoir si la re-médiation est nécessairement source d’amélioration en termes d’aménagement, de gestion ou d’accessibilité aux ressources, et de pérennité pour le territoire. Il convient également d’examiner les nouveaux enjeux qu’elle fait apparaître dans ce nouvel équilibre, potentiellement source de nouveaux conflits, au regard de la trajectoire du territoire et des logiques d’acteurs.

Modalités de candidature

La date limite pour l’envoi des propositions de communication (résumé de 10 lignes) est fixée au

30 janvier 2011

Les réponses seront données pour le 20 février 2011.

La journée d'études aura lieu le 24 mars 2011.

Comité d’organisation :

  • Anne-Marie DUMAS
  • Antoine DELMAS
  • Jean-Philippe PIERRE
  • Jérôme BIDAUT
Tous sont doctorants ICoTEM/RURALITES.

Comité scientifique :

  • M. DESSE, SHA - Identité et connaissance des territoires et des environnements en mutation (ICOTEM) / RURALITE - EA 2252, Université de Poitiers.
  • N.GAMACHE, docteur, SHA - Identité et connaissance des territoires et des environnements en mutation (ICOTEM) / RURALITE - EA 2252, Université de Poitiers.
  • Y. JEAN, SHA - Identité et connaissance des territoires et des environnements en mutation (ICOTEM) / RURALITE - EA 2252, Université de Poitiers.
  • T. SAUZEAU, SHA - Groupe d'études et de recherche historiques du centre ouest atlantique (GERHICO - CERHILIM) - EA 4270, Université de Poitiers.
  • J. BIDAUT, doctorant SHA, ICoTEM / RURALITE, EA 2252, Université de Poitiers.
  • A. DELMAS, doctorant SHA, ICoTEM / RURALITE, EA 2252, Université de Poitiers.
  • A.-M. DUMAS, doctorante SHA, ICoTEM / RURALITE, EA 2252, Université de Poitiers.
  • J.-P. PIERRE, doctorant SHA, ICoTEM / RURALITE, EA 2252, Université de Poitiers.

Adresse pour l’envoi des propositions de communication : anne.marie.dumas@univ-poitiers.fr

Lieux

  • Maison des Sciences de l'Homme et de la Société, 5 rue Théodore Lefebvre (Batiment A5)
    Poitiers, France

Dates

  • dimanche 30 janvier 2011

Mots-clés

  • territoire, conflit, remédiation, aménagement, accès aux ressources, régulation, logiques d’acteurs

Contacts

  • Anne-Marie Dumas
    courriel : anne [dot] marie [dot] dumas [at] univ-poitiers [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Antoine Delmas
    courriel : antoine [dot] delmas [at] univ-poitiers [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les conflits et leurs re-médiations : dynamiques socio-spatiales au nord comme au sud », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 13 janvier 2011, http://calenda.org/203028