AccueilRevues : outils et objets de l'histoire de l'art

Revues : outils et objets de l'histoire de l'art

Journals: Tools and Objects of the History of Art

Séminaire sur les revues d'histoire et de critique d'art

Seminar on journals devoted to history and art criticism

*  *  *

Publié le vendredi 14 janvier 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce séminaire entend interroger la revue à la fois comme support et comme objet des travaux historiographiques en histoire de l’art. Ouvrage chronique, collectif et hybride, la revue oblige à repenser systématiquement les rapports du texte et de l’image. Organe de diffusion de discours institutionnels, ou polémiques, elle se fait aussi le relais de positionnements idéologiques et esthétiques de mouvements d’avant-garde. Souvent au cœur d’un réseau de sociabilité, parfois outil de légitimation d’une catégorie professionnelle, elle interroge les pratiques de l’histoire de l’art et celles de disciplines parallèles (littérature, arts plastiques, histoire culturelle…).

Annonce

Institut national d’histoire de l’art - Équipe de recherche : Histoire de l’histoire de l’art

Salle Vasari, janvier-juin 2011, dernier mercredi du mois, 14h-16h

Mercredi 26 janvier

Le Jugendstil et la modernité à Munich autour de 1900

Laurence Danguy (EHESS) et Anne-Cécile Foulon (Max Ernst Museum)
Séance conduite par Fabienne Fravalo (INHA)
Le foisonnement artistique à Munich vers 1900 et l’avènement de la modernité sont accompagnés d’une effervescence du monde de l’édition et de l’émergence de nombreuses revues d’art, expression et miroir de l’esprit du temps. Parmi elles, les revues des éditions Bruckmann, de Die Kunst für Alle à Die Kunst, en passant par Dekorative Kunst et son homologue français L’Art décoratif, répondent à une volonté de démocratisation de l’art et d’éducation populaire, liées à une grande exigence de qualité. De son côté, Jugend, organe de presse d’un type inédit : artistique, littéraire et satirique, assure la promotion du Jugendstil d’une manière ambiguë, révélatrice d’un conflit entre modernité et tradition.

Mercredi 23 février

A la recherche d’une modernité classique et française. Les arts au temps des « retours à l’ordre »

Sophie Basch (Sorbonne-Paris IV) et Catherine Fraixe (ENSBA, Bourges)
Séance conduite par Rossella Froissart (université de Provence, Aix-Marseille I-Cemerra)
Certaines revues jouèrent un rôle idéologique essentiel dans la construction de l’histoire de l’art en France dans les années 1900-1930. Deux d’entre elles – revues importantes des premières décennies du XXe siècle – L’Occident (1901-1914) et L’Amour de l’Art (1920-1951) se confrontent aux questions nationales et s’essaient aux discours nationalistes : pour L’Occident, le débat tourne autour de l’appropriation ou du rejet d’un certain art du passé ; dans le cas de L’Amour de l’art, il porte sur ce qui doit être légitimement considéré comme un art moderne « français » mais aussi «européen».

Mercredi 30 mars

Louis Hautecoeur et les revues : la reconstitution d’un classicisme français

Antonio Brucculeri (école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux)
Séance conduite par Michela Passini (INHA)
Collaborateur de revues d’art depuis ses années de formation, Louis Hautecoeur fut rédacteur en chef de la revue de la Société centrale des architectes, L’Architecture, durant la période de l’entre-deux-guerres (1922-39). L’intervention se concentrera sur cette expérience et montrera comment elle devient, pour l’historien de l’art, une opportunité exclusive de diffuser sa lecture de l’architecture classique en France, entre recherche historique et culture architecturale et patrimoniale.

Présentation du séminaire du TIGRE (Texte et Image, Groupe de Recherche de l’école, ENS-Ulm)

Evanghélia Stead (université de Versailles-Saint-Quentin) et Hélène Védrine (Sorbonne-Paris IV)
Brève présentation du fonctionnement du séminaire interuniversitaire du TIGRE et du programme actuel sur les réseaux des revues en Europe, suivie par la présentation des présupposés méthodologiques et des objectifs de L’Europe des revues (Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 2008).

Mercredi 27 avril

Un art pour tous ?

Anne-Sophie Aguilar (Sorbonne-Paris I) et Catherine Méneux (Sorbonne-Paris I)
Séance conduite par Lucia Piccioni (INHA)
La revue Les Arts de la Vie (1904-1905) est créée par Gabriel Mourey (1865-1943). Reflet d’une période charnière de la vie artistique française, elle réunit la majorité des hommes qui plaident pour « la nécessité d’un art plus social et conforme aux besoins des démocraties modernes ». L’aventure fédératrice de Les Arts de la Vie s’achève en 1905 lorsqu’il faut choisir un camp, qui renvoie à des clivages à la fois esthétiques et politiques. Cette même année, Armand Dayot (1851-1934) fonde la revue L’Art et les Artistes (1905-1939) dans une ambition démocratique similaire, qui met le public au centre de sa réflexion sur « l’art pour tous ». Selon quelles stratégies discursives et esthétiques ces revues désignent-elles l’art comme vecteur d’éducation du peuple ?

Mercredi 25 mai

Les revues satiriques à l’aube du XXe siècle

Laurent Bihl et Henri Viltard (chercheurs indépendants)
Séance conduite par Laura Karp Lugo (INHA)
Pour bon nombre de dessinateurs parisiens, l’apparition de L’Assiette au beurre dans le paysage journalistique du début du XXe siècle ouvre des perspectives inédites. A l’instar de revues comme Le Cocorico ou Le Courrier Français de Jules Roques, l’organe revendique une grande ambition artistique et se distingue des « journaux pour rire » par son orientation politique. Exception, dans son genre, L’Assiette au beurre partage néanmoins le paysage satirique avec bien d’autres revues. A l’appui d’un corpus choisi, on s’interrogera sur la définition même de revue satirique, sur un éventuel clivage générationnel et technique autour de 1900, et sur la place de l’art et des artistes dans ce type de presse à l’aube du XXe siècle.

Mercredi 15 juin

Bilans et projets du groupe de recherche

Séance conduite par Anne Lafont (INHA)
Cette séance conclusive sera l’occasion de faire le bilan de nos travaux avec les jeunes chercheurs des deuxième et troisième cycles qui participent à la constitution et à l’alimentation du Répertoire des cent revues d’histoire et de critique d’art francophones de la première partie du XXe siècle. Nous en profiterons également pour planifier les travaux à venir : séances du séminaire de l’année prochaine ; collaborations aux dépouillements et à l’élaboration de fiches descriptives de revues. Propositions et nouveaux participants sont les bienvenus !

Lieux

  • INHA, 2 rue Vivienne, Paris
    Paris, France

Dates

  • mercredi 26 janvier 2011
  • mercredi 23 février 2011
  • mercredi 30 mars 2011
  • mercredi 27 avril 2011
  • mercredi 25 mai 2011
  • mardi 14 juin 2011

Mots-clés

  • revues, histoire de l'art, critique d'art, histoire intellectuelle

Contacts

  • Michela Passini
    courriel : michela [dot] passini [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Michela Passini
    courriel : michela [dot] passini [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Revues : outils et objets de l'histoire de l'art », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 14 janvier 2011, http://calenda.org/203042