AccueilLa « question rom » à l’échelle locale : genèse, catégories et controverses

La « question rom » à l’échelle locale : genèse, catégories et controverses

The ‘Roma Issue’ at the Local Level: Genesis, Categories and Controversies

Atelier Urba-Rom « Processus de catégorisation des groupes dits roms / tsiganes » (journée 3)

Urba-Rom Workshop "The labelling process of the ‘Roma/Gypsies’" (Third Session)

*  *  *

Publié le lundi 17 janvier 2011 par Karim Hammou

Résumé

Comme n’importe quel problème public, la « question rom » se construit dans des situations d’interactions, au travers des mobilisations, des débats et des controverses de la société et de ses institutions. Aujourd’hui, les pouvoirs publics, les ONG et les associations insistent volontiers sur la dimension européenne de la « question rom », mais c'est à l’échelle locale que la présence de groupes dits roms ou tsiganes pose le plus souvent problème aux yeux de la société et des institutions. L’objectif de cet atelier est, à partir de trois études de cas (Paris, Barcelone, Prague), de comparer les processus de formation de la « question rom », ainsi que sur ses effets sur les arènes politiques locales. Au bout du compte, la « question rom » apparaît comme un analyseur possible des processus de marginalisation et des modes de régulation sociale et politique en cours dans les sociétés locales européennes.

Annonce

Atelier Urba-Rom

« Processus de categorisation des groupes dits roms/tsiganes »

Journée 3 : La « question rom » à l’échelle locale : genèse, catégories et controverses

en partenariat avec le Programme « Villes et Territoires – CITIES ARE BACK IN ToWN » de Sciences-Po Paris, le Centre d'études européennes (CEE), l’UMR CITERES (Tours), l’UMR MIGRINTER (Poitiers) et le LAU (Ivry). 

Vendredi 11 février 2011, de 14h à 18h

Sciences Po Paris

(salle n° 35 “Eugène Eichtal”, 3ème étage, 27 rue Saint-Guillaume) 

Les ateliers Urba-Rom sont des espaces d’échanges et de réflexion ouverts, à l’initiative des  membres du réseau. Il s’agit, dans le cadre de ces ateliers, de faire le point sur des thématiques précises, de présenter des recherches en cours et d’identifier des pistes pour des recherches futures. Les travaux des ateliers, qui peuvent donner lieu à publication par la suite, sont mis en ligne sur le site d’Urba-Rom pour discussion.  

Bien sûr, la « question rom » n’existe pas a priori ; comme n’importe quel problème public, elle se construit dans des situations d’interactions, au travers des mobilisations, des débats et des controverses de la société et de ses institutions. Aujourd’hui, les pouvoirs publics, les ONG et les associations insistent volontiers sur la dimension européenne de la « question rom ». De fait, l’élargissement de l’UE à l’est, la construction en cours d’une politique européenne d’inclusion des roms, la mise en scène d’une minorité rom transeuropéenne dans la foulée des Cultural Studies, et les appels  réitérés des collectivités locales et des Etats-Nations en direction de l’UE pour solutionner la « question rom » confèrent à cette dernière une dimension européenne certaine.

Pourtant, c’est bien à l’échelle locale que la présence de groupes dits roms ou tsiganes pose le plus souvent problème aux yeux de la société et des  institutions. Les illustrations de ce phénomène ne manquent pas, que l’on songe aux violences physiques perpétrées sur des personnes ou des groupes roms/tsiganes ces dernières années, par exemple en Hongrie ou en Italie, ou encore aux mobilisations locales suscitées par la précarité des conditions de vie de migrants roms, le plus souvent des Roumains, qui se sont installés dans les marges des grandes villes d’Europe de l’Ouest.

L’objectif de cet atelier est, à partir de trois études de cas réalisées en banlieue parisienne, à Barcelone et à Prague, d’identifier des convergences ou, au contraire, des divergences dans les processus de formation de la « question rom », ainsi que sur ses effets sur les arènes politiques locales.  Analyses et comparaisons pourront, en particulier, porter sur les éléments déclencheurs de la « question rom », sur l’évolution des controverses locales et sur le fonctionnement des arènes politiques liées à la « question rom ». Au bout du compte, la « question rom » apparaît comme un analyseur possible des processus de marginalisation et des modes de régulation sociale et politique en cours dans les sociétés locales européennes. 

Organisateurs :

Tommaso Vitale (CEE, Sciences Po, Paris), Olivier Legros (CITERES, Tours) 

Intervenants : 

Jean-Baptiste Duez (Programme RESPECT): Les populations "Roms/Tsiganes" dans le Nord de Paris: De la construction d'une catégorie à partir de la réalité d'un processus migratoire, jusqu'à son encadrement: des aspects contradictoires 

Oscar Catalan (Université Autonome de Barcelone) : Du discours politique sur les espaces publics urbains à la genèse des conflits de voisinage et leur européanisation: la construction de la question « Gitano Rumano » à Barcelone (2002-2010) 

Hana Synkova (Institute of Ethnology, Charles University, Prague and Department of Social Sciences, University of Pardubice) : Le cadrage des politiques tchèques en direction des Roms : caractéristiques et enjeux des discours locaux et nationaux. 

Discutants :

  • Loïc Blondiaux (Université de Paris I)
  • Tim Butler (King’s College, London)
  • Clément Rivière (OSC, Programme Ville et territoires, Sciences Po Paris)  

Inscription obligatoire et gratuite : conferences.cee@sciences-po.fr  

Contact : pauline.prat@sciences-po.fr

Urba-Rom Workshop - The labelling process of the  ‘Roma/Gypsies’ 

Third Session: The ‘Roma Issue’ at the Local Level : Genesis, Categories and Controversies 

With the Program “Villes et territoires - Cities are back in town” (Sciences Po Paris), the Centre d’études européennes de Sciences Po Paris (CEE), the laboratories CITERES (Tours), Migrinter (Poitiers) and LAU (Ivry) 

Wednesday  11th February, 14h-18h 

Sciences Po Paris

(salle n. 35 “Eugène Eichtal”, 27 rue Saint-Guillaume, third floor) 

The Urba-Rom workshops provide open forums for discussion and brainstorming. They are initiated by members of Urba-Rom network. They aim at taking stock of precise themes, sharing current research and identifying some paths for future studies. Conclusions, which can subsequently be published, are quickly available on line on the Urba-Rom site for further discussion.  

Of course, the “Roma Issue” does not exist a priori; like every public matter, it is constructed in interactive situations, through mobilizations, debates and controversies in society and its institutions. Today, public authorities, NGOs and associations highlight the European dimension of the “Roma Issue”. In fact the enlargement of the EU, the current construction of a European policy for Roma inclusion, the presentation of a transnational minority following Cultural Studies, and the repeated appeals made by local municipalities and States for the EU to solve the “Roma Issue” give the latter a real European dimension.

Nevertheless, it is at the local level that the presence of so-called Roma/Gypsies most certainly appears as a problem from the viewpoint of society and institutions. Illustrations of this phenomenon are numerous: acts of violence against Roma/Gypsy people or groups, such as those seen in Hungary and Italy; local mobilizations linked to the precarious life conditions of Roma migrants, mostly Romanian, settled at the peripheries of Western European cities, etc.

This workshop is based on three case studies carried out in Paris, Barcelona and Prague. It aims to identify convergences and divergences in the building process of the “Roma issue”, and the effects this latter has in political arenas at the local level. Analysis and comparisons could focus on the genesis of the “Roma Issue” (which causes or factors?), on the evolution of local controversies and on the functioning of the political arenas linked to the “Roma Issue”. Ultimately, the “Roma Issue” appears as a relevant observatory of the current marginalization process and social and political regulation in local societies in Europe. 

Organization :

Tommaso Vitale (CEE, Sciences Po, Paris), Olivier Legros (CITERES, Tours), 

Contributions:

Jean-Baptiste Duez (Programme RESPECT): Roma/Gypsies populations in Northern Paris: About the construction of a category from a migration process to its framing: some contradictory issues.

Oscar Catalan (Université Autonome de Barcelone): From the political discourses about urban public spaces to the genesis of neighborhood conflicts and its Europeanization: the construction of a “Gitano Rumano” issue in Barcelona (2002-2010) 

Hana Synkova (Institute of Ethnology, Charles University, Prague and Department of Social Sciences, University of Pardubice): Constructions of the Czech politics “on Roma”: looking at and behind the discourses at the local and the national level. 

Discussants:

  • Loïc Blondiaux (Université de Paris I)
  • Tim Butler (King’s College, London)
  • Clément Rivière (OSC, Programme Ville et territoires, Sciences Po Paris)  

Free entry, but please register by sending an e-mail to: conferences.cee@sciences-po.fr  

Contact : pauline.prat@sciences-po.fr 

Catégories

Lieux

  • Sciences Po Paris, 27 rue Saint-Guillaume (salle n°35 Eugène Eichtal, 3e étage)
    Paris, France

Dates

  • vendredi 11 février 2011

Contacts

  • Olivier Legros
    courriel : olivier [dot] legros [at] univ-tours [dot] fr

Source de l'information

  • Olivier Legros
    courriel : olivier [dot] legros [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La « question rom » à l’échelle locale : genèse, catégories et controverses », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 17 janvier 2011, http://calenda.org/203067