AccueilBeyrouth, paradigme de la guerre civile universelle latente

Beyrouth, paradigme de la guerre civile universelle latente

Beirut, paradigm of a universally latent civil war

*  *  *

Publié le vendredi 04 février 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Colloque organisé par Les Halles de Schaerbeek, en collaboration avec le Département d’architecture, d’urbanisme et de planification (ASRO) de la K.U. Leuven, avec le soutien du RITS. Si la ville de Beyrouth connut une déchirante guerre civile de 1975 à 1990, elle reste le lieu de conflits latents, susceptibles de s’enflammer à tout instant. Cette latence de la guerre affecte le langage et la mémoire et crée des lignes de démarcations mentales. La production artistique en porte les traces, de même que la physionomie de la ville elle-même, la répartition de ses quartiers, l’occupation de ses espaces publics. Le colloque « Beyrouth, paradigme de la guerre civile universelle latente » invite un écrivain, des architectes et urbanistes, des anthropologues et politologues de Beyrouth à approfondir ces questions.

Annonce

Présentation

En novembre 2009, un petit groupe d’intellectuels, urbanistes et architectes bruxellois, Lieven De Cauter, Jean-Didier Bergilez, Iwan Strauwen, Nedjma Hadj, sont partis à Beyrouth, emmenés par Fabienne Verstraeten dans le but d’interroger cette ville à travers une série d’entretiens avec des architectes, urbanistes et intellectuels beyrouthins. De ce voyage, le philosophe Lieven De Cauter a rapporté un texte « Pour une phénoménologie de la guerre civile, Hobbes et Benjamin à Beyrouth ». Il y développe l’idée que si Beyrouth connut une déchirante guerre civile de 1975 à 1990, la ville reste le lieu de conflits latents, susceptibles de s’enflammer à tout instant. Cette latence de la guerre affecte le langage et la mémoire et crée des lignes de démarcations mentales. La production artistique en porte les traces, de même que la physionomie de la ville elle-même, la répartition de ses quartiers, l’occupation de ses espaces publics.

Les 18 et 19 mars prochain, au cours de deux journées, le colloque « Beyrouth, paradigme de la guerre civile universelle latente » invite un écrivain, des architectes et urbanistes, des anthropologues et politologues de Beyrouth à approfondir ces questions. Elias Khoury (écrivain) Jade Tabet (architecte et urbaniste), Jihane Sfeir (professeur de sciences politiques), Ismaël Sheikh Hassan (architecte et urbaniste), Ghassan Hage (anthropologue), Mona Fawaz (urbaniste), accompagnés par les philosophes Lieven de Cauter et Thomas Berns déclineront la complexité de Beyrouth, ville physique et… ville imaginaire.

Programme

VENDREDI 18.03.11 : Beyrouth, ville imaginaire

Matinée

10.00 - Lieven De Cauter : ”Hobbes et Benjamin À Beyrouth” (45’/ ENG)

11h00 - Jade Tabet : ”Boire un café à Beyrouth, contre Hobbes” (45’ / FR)

12h00 - Thomas Berns : ”Hobbes, la guerre mise en scène” (45’ / FR)

13h00 – Lunch

 Après-midi

14h00 - Jihane Sfeir : ”La fabrique du corps, la réinvention du soi : pratiques, usages et sens de la chirurgie esthétique dans le Liban  d'aujourd'hui” (30’ / FR)

 15h00 - Elias Koury : Beyrouth, le vacarme d’une ville muette (titre provisoire) (45’ / FR ou ENG)

 16h00 - Lieven De Cauter : Conversation avec les publics (45’/ FR-ENG)

 18h00 - Apéro

 20h00 - Film : Le Faussaire de V. Schlöndorff ; 108’ suivi d’une conversation avec Jocelyne Saab

Samedi 19.03.11 : Beyrouth, ville réelle

Matinée

10h00 - Jihane Sfeir : ”Constructions identitaires en miroir / constructions territoriales en marges Les Palestiniens au Liban, un exil permanent, une présence nécessaire” (45’/ FR)

11h00 - Ismaël Sheikh Hassan : ”Destruction et reconstruction du camp de Nahr el Bared” (45’ / ENG)

12h00 - Jade Tabet : ”Conversation avec les publics” (45’ / ENG-FR)

13h00 - Lunch

Après-Midi

14h00 - Ghassan Hage : ”Beyrouth, négocier l’ingouvernable” (45’ / FR or ENG)

15h00 - Mona Fawaz : ”Une alternative au néolibéralisme ? Un autre regard sur l’urbanisme du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth” (45’ / FR or ENG)

16h00 - Lieven De Cauter : Dialogue avec le public et conclusions (45’ / FR-ENG)

18h00 - Apéro

Traduction simultanée FR/ENG tout au long du colloque

Lieux

  • 22a rue Royale Sainte-Marie B
    Bruxelles, Belgique

Dates

  • vendredi 18 mars 2011
  • samedi 19 mars 2011

Mots-clés

  • Liban, Beyrouth, guerre civile, architecture, urbanisme, anthropologie, sciences politiques, ville physique, ville imaginaire

Contacts

  • William Renaut
    courriel : stc [at] halles [dot] be

Source de l'information

  • William Renaut
    courriel : stc [at] halles [dot] be

Pour citer cette annonce

« Beyrouth, paradigme de la guerre civile universelle latente », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 04 février 2011, http://calenda.org/203268