AccueilL'absence du texte

L'absence du texte

The Absence of Text

*  *  *

Publié le mardi 15 février 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Avec quelles carences textuelles le médiéviste doit-il compter ? L'absence du texte ne conditionne pas seulement le travail de reconstitution historique en fonction de la sélection arbitraire opérée par le temps. Elle est à la base de la définition des méthodes de recherche en histoire médiévale. C'est en vue de montrer que la réflexion sur l'absence de texte ne se limite pas à une sorte de théologie négative qu'a été organisée cette journée double du Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris. Archivistique, histoire matérielle, histoire des idées, philologie : ces quatre angles d'attaque permettront de réfléchir à la signification des changements de densité ou des absences textuelles pour le travail de l'historien.

Annonce

L’absence du texte - journées d’étude des 24 et 25 mars 2011 - Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP - CNRS UMR 8589), Institut des traditions textuelles, Villejuif. 7, rue Guy Môquet, Bât. D, salle de conférence.

Présentation

Au centre de toute démarche de recherche en histoire médiévale se trouve une question dont la simplicité n’annule pas la pertinence : avec quelles absences, carences, discontinuités textuelles l’historien doit-il compter ? La dialectique « absence-présence de textes » ne conditionne pas seulement le travail de reconstitution historique en général, en restreignant ou élargissant les possibilités de l’enquête en fonction de la sélection arbitraire opérée dans la masse textuelle par le temps. Elle est à la base même de la définition des méthodes de recherche dans la plupart des sous-champs disciplinaires dont la réunion forme notre discipline, de l’histoire matérielle à la philologie, en passant par le travail en archive et l’histoire des idées.

C’est en vue de montrer que la réflexion sur l’absence de texte ne se limite ni à un problème de philosophie de l’histoire, ni à une sorte de théologie négative réservée à la philologie, qu’a été organisée cette journée double du Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris. Quatre angles d’attaque permettront de réfléchir à la signification des changements de densité textuelle ou des absences textuelles pour le travail de l’historien. À travers le problème de la disparition ou de la discontinuité de séries archivistiques, de la dialectique texte/absence de texte pour l’histoire matérielle/des techniques/de l’art, de l’impact intellectuel, médiéval et moderne de la croyance en l’existence de textes qui n’ont jamais existé, enfin de l’obsession de l’archétype et du palimpseste dans la reconstruction textuelle, on tentera d’explorer les différentes stratégies mises en œuvre par la recherche pour contourner ou apprivoiser cette omniprésente absence du texte…

Programme

Jeudi 24 mars

9H30 : accueil.

9H45 : introduction scientifique.

1) L’absence d’archive (présidence : Laurent Feller) :

10H00 : Stéphane Péquignot (EPHE Paris)
« ‘No hay nada’, ou ‘la Catalogne, puits sans fond’? Réflexions sur quelques expériences de recherches entre abondance et absence d'archives. »

11H00 : Gian Luca Borghese (CRISM Turin)
« L’ombre portée d’une archive disparue. Travailler sur le royaume de Naples après la destruction des archives angevines (30 septembre 1943). »

12H00 : Buffet

2) La dialectique absence/présence du texte et l’histoire matérielle (présidence : Danielle Arribet-Deroin)

14H00 : Philippe Bernardi (LAMOP-Malher)
« Les à-côtés de l’écrit. Réflexions sur les modalités de la commande artisanale. »

15H00 : Raphaëlle Chossenot (LAMOP-Villejuif)
« L’écrit dans les vitraux. Une présence à éclipses. »

Vendredi 25 mars

3) Textes absents et textes-fantasmes (présidence : Dominique Iogna-Prat)

10H00 : Sylvain Piron (EHESS-Paris)
« Les commentaires des livres fictifs du pseudo-Denys. »

11H00 : Benoît Grévin (LAMOP Villejuif)
« À la recherche des traductions perdues : fantômes coraniques en Occident latin. »

12H00 : Buffet

4) Absence d’archétype et hypotextes (présidence : Darwin Smith)

14H00 : Kuroiwa Taku (université du Tôhoku, Sendaï)
« Canons de versification pour les textes dramatiques à la fin du Moyen Âge : modèles perdus ou inexistants ? »

15H00 : Anna Bellettini (IRHT, Paris)
« Le deperditus Luxemburgensis et la tradition médiévale du Chronographe de 354. »

 

Inscription souhaitée auprès de: benoit.grevin@orange.fr

Lieux

  • 7 rue Guy Môquet (Campus CNRS de Villejuif, Bâtiment D, Salle de conférence)
    Villejuif, France

Dates

  • jeudi 24 mars 2011
  • vendredi 25 mars 2011

Mots-clés

  • Histoire médiévale, histoire textuelle, archives, philologie, méthodologie

Contacts

  • Benoit Grévin
    courriel : benoit [dot] grevin [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Benoît, Grévin ~
    courriel : benoit [dot] grevin [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'absence du texte », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 15 février 2011, http://calenda.org/203406