AccueilLa « question Rom » en Europe aujourd'hui

La « question Rom » en Europe aujourd'hui

The "Roma Issue" in Europe Today

Enjeux et modalités de la construction de problèmes publics émergents

Contentious Politics and the Transformation of a So-called Public Problem

*  *  *

Publié le vendredi 18 février 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque vise à analyser les conditions d’émergence de la « question rom » en Europe aujourd’hui. Bien sûr, la « question rom » n’existe pas a priori. Ce sont en revanche des constructions sociales, à la fois situées et datées, qu’il s’agit, pour cette raison, de comparer et d’inscrire dans une perspective historique, tout en privilégiant l’approche pluridisciplinaire à cause des multiples facettes que présente(nt) la (les) « question(s) rom(s) ». Aussi avons-nous décidé, pour ce premier colloque de l'observatoire européen Urba-Rom, organisé en partenariat avec l'UMR Citeres (CNRS / Université de Tours), et l'EA GERCIE (Université de Tours), de croiser les regards des anthropologues avec ceux des juristes, des géographes, des sociologues et des historiens.

Annonce

ATTENTION : Le colloque se déroulera à la Faculté de Droit, d’Economie et de Sciences sociales (Amphi F, Bâtiment B), 50 avenue Jean Portalis, Quartier des Deux-Lions, 37 000 TOURS (02 47 36 10 92)

Programme de la première journée

9h30 : Accueil des participants

10h- 10H30 : Olivier Legros et Jean Rossetto (Univ. Tours) : Introduction (éléments de problématisation et objectifs scientifiques du colloque)

Atelier 1 : La « question rom » à l’échelle locale : genèse, catégories et controverses

Même si les pouvoirs publics et les organisations de la « société civile » insistent volontiers sur la dimension européenne de la « question rom », c’est d’abord à l’échelle locale que la présence de groupes dits roms ou tsiganes pose problème aux yeux de la société globale et de ses institutions. L’objectif de cet atelier est, à partir de six études de cas réalisées dans les villes françaises (banlieue parisienne, Montpellier), en Italie (Rome, Pescara) et au Kosovo (Mitrovica), d’identifier des convergences ou, au contraire, des divergences dans les processus de formation de la « question rom » : dans quelle mesure cette dernière n’est-elle pas principalement un problème spatial lié à la présence d’habitats précaires (ou peu conformes aux normes en vigueur) et/ou aux activités de survie, qui vont entraîner des réactions de rejet ou, au contraire, d’empathie ? Quelle est la part des contextes juridico-administratif nationaux et des contextes locaux dans la configuration de la « question rom » au sein des villes européennes ? Quels sont les effets des débats et des controverses liées à la « question rom » sur la structuration des arènes politiques ? Comment réagissent les personnes et les groupes en situation précaire ?

Loïc Blondiaux (Univ. Paris I) : Président de séance

Tommaso Vitale (CEE, Sciences Po Paris) : discutant

10h30-12h30 : La « question rom » dans les villes françaises (Table-ronde 1)

  • Norah Benarrosh-Orsoni (Univ. Paris 10), Controverses autour de la "question rom" à Montreuil (région parisienne)
  • Jean-Baptiste DUEZ (Post Doc programme RESPECT), La gestion des personnes Roms en Seine-Saint-Denis. Une approche en anthropologie politique et sociale, à la recherche d’une pérennisation des trajectoires
  • Marion Lièvre (Univ. Montpellier 3), Processus d’ethnicisation : le cas des immigrés roms à Montpellier

Déjeuner libre

14h00-16h00 : Etudes de cas en Italie, en Espagne, et dans les Balkans (Table-ronde 2)

  • Daniele Ulrico (Univ. La Sapienza), Roma Activism in the Emergence Area : Political Identity and Public Representation
  • Giovanni Picker (ISPMN - Romanian Institute for the Study of National Minorities), Gypsies in Pescara : Blaming and the Politics of Silence
  • Oscar Lopez Catalan (Univ. autonome de Barcelone), Housing, Mobility and Marginal Economic Strategies of the Romanian Roma Population in Barcelona : Culturalization of Socioeconomic Factors and Local Construction of the « Roma Issue »
  • Bénédicte Tratnjek (Univ. Paris-Sorbonne), Les territoires de la marginalisation des Roms à Mitrovica (Kosovo) ou la construction de l’ « indésirable »

Atelier 2 : La production et l’évolution des catégories de l’action publique

L’action publique au quotidien constitue un moment-clé dans le travail de catégorisation (en l’occurrence des personnes et des groupes désignés comme Roms/Tsiganes). Au cours de cet atelier, les réflexions porteront sur les catégories reconfigurées par l’action publique, les conditions de leur émergence (contextes, référentiels), ainsi que sur les effets de cette catégorisation qui n’est jamais achevée, sur la fabrique des identités individuelles et collectives. Une première série de contributions concernera des processus en cours (Espagne, France, Italie, Kosovo). La seconde privilégiera l’analyse des processus dans la durée (Suède, Italie). Une dernière contribution fournira quant à elle un contrepoint aux réflexions précédentes grâce à l’étude du processus de catégorisation pendant la mise en œuvre des politiques d’accueil et de scolarisation de groupes appartenant à la catégorie administrative des « Gens du voyage » en France.

Jean-Pierre Massias (Univ. Pau et Pays de l’Adour) : Président de séance

Delphine Bruggeman (Univ. Lille III) : Discutant

16h15 – 18h00 : Processus de catégorisation au cours de l’action publique (table-ronde 3)

  • Céline Gabarro (Univ. Paris-Diderot), L’accès à la couverture-maladie des ressortissants communautaires : production et transformation de catégories d’action au sein de l’Assurance-maladie
  • Alice Sophie Sarcinelli (IRIS-EHESS), L’enfance chez les Roms migrants en Italie : controverses morales, politiques publiques et vie quotidienne
  • Adriana M. Villalon (Univ. Fed. Rio de Janeiro), La formation de la « question rom » dans le cadre de l’intervention sociale au Pays Basque (Donostia)
  • Claire Fernandez (Office of the Council of Europe Commissioner for Human Rights), The Roma Issue at the Local Level in Kosovo : Creation and Evolution of Participation Mechanisms

Deuxième journée

Atelier 2 (suite)

9h-10h45 : Mises en perspective : catégorisations dans la durée ; autres publics (table-ronde 4)

  • Gabriele Roccheggiani (Univ. Urbino), Nomadism as Bio-medical Risk : the Science Politics Link within the Labeling Process of Roma in Italy
  • I.O. Al Fakir (Univ. Linnaeus, Suède), Social Medecine and the Inclusion of Gypsies
  • Marie Bidet (ENS Cachan), Régis Guyon (CASNAV Reims), Gens du voyage : de quoi la catégorie est-elle le nom ? Regards croisés sur les politiques d’accueil et de scolarisation

Atelier 3 : L’émergence d’une « question rom » européenne

Ces dernières années, les Roms sont de plus en plus présents dans les discussions au sein des institutions européennes. Le dernier atelier est organisé en deux temps. D’abord, il est proposé d’examiner le processus de formation de la « question rom » à l’échelle européenne (acteurs, catégories administratives et juridiques), les différents mécanismes ou dispositifs de représentation et de participation des groupes dits roms/tsiganes à l’échelle des Etats-nations et à celle de l’Union européenne, ainsi que les formes émergentes d’encadrement des mobilités au sein de l’UE. Ces axes de recherche permettront de s’interroger sur l’évolution des statuts du citoyen et de l’étranger au sein de l’UE et de ses Etats-membres. Dans un second temps, la réflexion sera centrée sur la place des associations roms dans la formation de la « question rom » aux différentes échelles. En effet, s’ils sont la cible des politiques publiques et des discours des institutions et des médias, les Roms ne restent pas pour autant inactifs. La remarque vaut en particulier pour les associations qui doivent être considérées comme des acteurs de la « question rom » au même titre que les pouvoirs publics, les médias et d’autres organisations de la société civile (ONG humanitaires par exemple). Pour cette raison, il est proposé, lors de cette dernière table-ronde, de confronter les points de vue des chercheurs avec ceux de responsables associatifs roms. 

11h00-13h00 : Acteurs, catégories et politiques d’encadrement des mobilités intraeuropéennes (table-ronde 5)

Judith Okely (Univ. Hull/Oxford) : Président de séance

Antoine Math (IRES) : Discutant

  • Yana Kavrakova (Univ. européenne, Frankfurt), The « Roma Issue » in the Interactions within the European Multi Level System
  • Martin Olivera (Rues et Cités), La fabrique experte de la « question rom » à l’échelle européenne
  • Doris Farget (Univ. Ottawa), Etude du discours des juges et experts du Conseil de l’Europe sur l’identité Rom. Quelle est la définition de la romanité privilégiée en droit européen des droits de l’Homme ?
  • R. Medda-Windisher (EURAC, Bolzano/Bosen), Minority Rights Perspective of the "Roma Issue" : Roma, Gypsies and Travelers and the Framework Convention for the Protection of National Minorities
  • Grégoire Cousin (GERCIE, Univ. Tours), Formes émergentes de contrôle des migrations dans l’UE : le cas des mobilités roumaines

Déjeuner libre

14h-30 – 16h30 : Les associations roms et la « question rom » : regards croisés acteurs associatifs/chercheurs (table-ronde 6)

Les réflexions porteront sur trois thématiques : 1) les associations roms et la désignation des « concernés » ; 2) les associations roms : acteurs et stratégies politiques ; 3) les associations roms, les chercheurs et la politique européenne d’inclusion des Roms.

  • Jean Rossetto (Univ.Tours) : Président de séance
  • Olivier Legros (Univ.Tours) : Discutant
  • Saïmir Mile (La voix des Rroms) : sous réserve
  • Nedzmedin Neziri (Union des Roms d’ex-Yougoslavie en Diaspora)
  • Judith Okely (Univ. Hull/Oxford)
  • Martin Olivera (Rues et Cités)
  • Tommaso Vitale (CEE, Sciences Po Paris)
  • Joseph Zanko (Union française des associations tsiganes, Forum européen pour les Roms et les Gens du Voyage)

16h45 – 17h30 : Olivier Legros et Jean Rossetto : Eléments de conclusion et perspectives de recherche

 

L’inscription est gratuite mais obligatoire :

  • Contact : Laurence Durry
  • par email : laurence.durry@univ-tours.fr
  • téléphone : 02 47 36 11 70

Lieux

  • 50 avenur Jean Portalis (Faculté de Droit, d'économie et de sciences sociales)
    Tours, France

Dates

  • jeudi 24 mars 2011
  • vendredi 25 mars 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Roms, catégorisation, problème public, Europe, minorités, action publique

Contacts

  • Laurence Durry
    courriel : laurence [dot] durry [at] univ-tours [dot] fr

Source de l'information

  • Olivier Legros
    courriel : olivier [dot] legros [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La « question Rom » en Europe aujourd'hui », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 18 février 2011, http://calenda.org/203448