AccueilArabisance et néo-mauresque

Arabisance et néo-mauresque

"Arabisance" and the Neo-Mauresque Style

Rapport de l’architecture moderne au Maghreb à tradition et au patrimoine

The Relationship of Modern Maghrebi Architecture to Tradtions and Heritage

*  *  *

Publié le mardi 22 février 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Ce colloque scientifique organisé par le magazine maghrébin d’architecture en ligne Archi-Mag et l'unité de recherches « Villes historiques de la Tunisie et de la Méditerranée » (Faculté des lettres, des arts et des humanités de la Manouba - Tunis) portera sur l'intégration du patrimoine dans l'architecture coloniale et contemporaine dans les pays du Maghreb.

Annonce

Présentation

L’Algérie, la Tunisie et le Maroc ont été marqués par plusieurs styles architecturaux depuis le début de la présence française en Afrique du Nord. Les tendances oscillaient entre une exportation de modèles occidentaux et une réappropriation des langages locaux. C'est dans ce contexte qu’au tournant du XXe siècle est apparu le style néo-mauresque, appelé aussi arabisance. L’objectif était de bien asseoir le rôle de « protecteur » par le pouvoir français, après plusieurs années de rigueur néo-classique perçue par les « autochtones » comme le style du colonialisme.

Cette manipulation politique du visible escomptait d'établir une alliance avec les pouvoirs locaux. Une réappropriation des techniques constructives traditionnelles s’est donc développée différemment dans les trois pays du Maghreb suivant des contextes différents (encouragée par l’Etat et par des comités, ou émanant d’initiatives privées de la part de certains architectes, etc.).

Il s'agissait d'un style « pittoresque » se concentrant sur une ornementation figurative de modèles de façades classiques. Les signes de l’arabisance se limitaient à une simple reproduction à l’identique de quelques éléments spécifiques de l’architecture vernaculaire (coupoles, tuiles, arcs, moucharabiehs, minarets...).

Après la deuxième guerre, les architectes ont opté pour des compositions spatiales et des éléments architectoniques plus rationnels et fonctionnels résultant d'une analyse attentive et d'une étude approfondie de l'architecture locale. Cette « arabisance modernisée » a été courte dans le temps et a légèrement marqué le paysage urbain du Maghreb.

Un retour vers l’usage du vocabulaire architectural traditionnel s’est opéré après deux décennies d’indépendance dans les trois pays du Maghreb. De nouvelles interprétations d’architectes internationaux ont donné lieu à un foisonnement éclectique dans les années 70, 80 et 90 répondant à des commandes touristiques et privées.

Quels résultats pouvons-nous tirer de ces différentes expérimentations ? Et quelles nouvelles tendances pouvons-nous dégager dans le contexte actuel du début du XXIe siècle, après plusieurs décennies d'indépendance ?

Les axes du colloque :

  • Circonstances des débuts de l'influence locale sur l’architecture coloniale et post-coloniale dans les pays du Maghreb.
  • Présentations d’exemples de projets représentatifs des différentes réinterprétations de l’architecture traditionnelle.
  • Comparaisons des politiques gouvernementales et des choix stylistiques à travers différents projets du Maghreb.
  • Analyses de parcours et d’œuvres d’architectes.
  • Réflexions sur les tendances arabisantes contemporaines.

Participants :

Cet appel à contribution s’adresse à la large famille des professionnels de l'histoire et de l’architecture :

  • Historiens et historiens de l'art,
  • Chercheurs et universitaires,
  • Architectes, urbanistes, historiens et architectes d’intérieurs,
  • Maîtres d’œuvre et concepteurs de projets,
  • Etudiants ayant abordé ce sujet en fin de parcours universitaire (PFE, Master, DEA, DESS, thèse…)
  • Centres de recherche à l'échelle maghrébine.

Soumission des contributions ou articles :

Un résumé de proposition de contribution, de 500 mots au plus, et un court CV doivent être envoyés par courrier électronique avant

le 30 mars 2011

Le résumé doit comporter les coordonnées détaillées de chaque auteur ainsi que l’axe et l’intitulé du thème choisi. Les auteurs dont les communications auront été retenues par le Comité d'organisation recevront, par courrier électronique, des instructions détaillées pour la présentation de leur manuscrit.

Pour tout contact, veuillez nous envoyer un courrier électronique à l'adresse email ci-dessous mentionnée. Veuillez aussi mentionner vos coordonnées détaillées :

  • Nom, prénom.
  • Titre ou fonction.
  • Société ou raison sociale.
  • Adresse postale.
  • Adresse électronique.
  • Site Web, éventuellement.
  • Téléphone et télécopie.

A envoyer à : info@archi-mag.com

Langues utilisées :

Les langues admises pour les résumés, articles et contributions sont : le français, l'arabe et l'anglais.

Dates importantes :

  • Appel à contributions : 10 février 2011
  • Date limite pour l'envoi des résumés : 30 mars 2011
  • Notification de l’évaluation des résumés : 30 avril 2011
  • Date limite pour l'envoi des textes définitifs : 15 juillet 2011
  • Notification d'acceptation des textes de contribution : 15 septembre 2011
  • Date prévue pour le séminaire : 8-11 décembre 2011

Informations diverses :

Les frais de voyage et d'hébergement des intervenants (auteur principal pour les cas des communications à plusieurs auteurs) seront pris en charge par le comité d'organisation du colloque, selon ses disponibilités budgétaires.

La coordination scientifique est assurée par Mr Mohamed Sadok Chaïeb (info@archi-mag.com).

Pour toutes informations supplémentaires sur le colloque, veuillez consulter le site du colloque : http://www.archi-mag.com/

Comité d’organisation :

Lieux

  • Tunis (Tunisie)
    Tunis, Tunisie

Dates

  • mercredi 30 mars 2011

Mots-clés

  • Patrimoine colonial, arabisance, néo-mauresque, architecture

Contacts

  • Chiraz Mosbah
    courriel : chiraz_mosbah [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Chiraz Mosbah
    courriel : chiraz_mosbah [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Arabisance et néo-mauresque », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 22 février 2011, http://calenda.org/203465