AccueilViolences à l'école. Normes et professionnalités en questions

Violences à l'école. Normes et professionnalités en questions

Violence at School. Norms and Professionalism in Question

*  *  *

Publié le mercredi 02 mars 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

La question des violences à l’école est plus que jamais mise à l’agenda – médiatique, scientifique et politique. Au-delà de l’évidente actualité du sujet, le colloque se propose d’en interroger les fondements normatifs et la « construction sociale », en soulevant un certain nombre de questions émergentes et peu étudiées, mais non moins essentielles à sa compréhension profonde. Cet événement est organisé par le laboratoire RECIFES en partenariat avec le laboratoire EMA, et avec la participation du GERN et de la CDIUFM.

Annonce

Argumentaire

La question des violences à l’école est plus que jamais mise à l’agenda – médiatique, scientifique et politique. Au-delà de l’évidente actualité du sujet, le colloque se propose d’en interroger les fondements normatifs et la « construction sociale », en soulevant un certain nombre de questions émergentes et peu étudiées, mais non moins essentielles à sa compréhension profonde.

Pour ce faire, il conviendra d’ouvrir les questionnements, afin de déconstruire ou d’interroger les évidences que charrie le problème social tel qu’il s’impose aujourd’hui. Diverses démarches pourront être combinées pour renouveler le regard. Il importera, notamment, de s’ancrer dans les difficultés effectives rencontrées au sein des établissements scolaires, d'explorer les situations concrètes dans lesquelles ces difficultés prennent sens, de se référer aux contextes socio-scolaires où elles se développent, ainsi qu’aux significations que les sujets – élèves ou adultes – leur confèrent. Il s’agira également de renvoyer aux évolutions récentes de l’École comme institution sociale et au rapport aux normes qui s’y élabore, ainsi qu’aux transformations consécutives du métier d’enseignant. Il faudra également interroger les violences à l'école au regard des normes sociales dominantes, des transformations de l'ordre social et de ces modalités de contrôle. Ouvrir les questionnements, cela suppose aussi d’interroger le « métier » d'élève et le métier d'enseignant, les penser en lien, en comprendre le sens jusque dans les actes constitutifs les plus quotidiens. C'est encore scruter l'acte d'enseignement lui-même, dans ses multiples dimensions : anthropologique, interactionnelle, normative, didactique, pédagogique, clinique… C’est encore penser les liens entre l’école et son environnement partenarial immédiat ou plus lointain (parents, travailleurs sociaux et de la santé, protection judiciaire de la jeunesse, collectivités territoriales, associations, étudiants…), en décortiquant les actions déployées sur ces terrains multipolaires face aux violences à l’école.

Concrètement, quatre chantiers seront systématiquement explorés :

  1. la double construction sociale (ou socio-politique) et scientifique du problème des violences à l’école ;
  2. la « violence » comme résultat d’une construction situationnelle, au cœur de sociabilités croisées et de tensions normatives (et non comme caractéristique ou déficit individuel) ;
  3. la victimation et les enjeux pour l’identité professionnelle ;
  4. les réponses et modèles de prévention.

Dans chacun des quatre axes proposés, un double niveau de questionnement sera sollicité : celui de l'étude de la construction du « problème social » des violences à l'école, de ses fondements et de ses implications d'une part ; d'autre part, celui d'une analyse fine et contextualisée de ce phénomène, s'attachant au sens que donnent les acteurs à ce qu'ils vivent, analysant le ressenti et le vécu des sujets en lien avec leur activité de travail rendue parfois difficile.

Cet appel à communication s'adresse aux chercheurs de différentes disciplines susceptibles d'éclairer le phénomène à partir de ces différentes dimensions, les sciences de l’éducation, la sociologie, la philosophie, l’histoire, la psychologie, les sciences politiques, la criminologie et le droit.

Modalités de participation :

Les auteurs enverront une proposition de communication, à l’aide du formulaire en ligne sur :
http://www.colloque-violences-arras.eu

Les propositions de communication devront être envoyées au plus tard

le 15 mai 2011

Elles restent modifiables jusqu’à cette date. Au-delà, la période de soumission est close et les propositions ne sont plus modifiables.

Les auteurs seront informés par courriel de la réponse faite à leur proposition de communication, à compter du 15 juillet 2011.

L’acceptation définitive de la communication dans le colloque est subordonnée à l’envoi d’un texte de 25000 caractères au maximum, espaces compris) avant le 15 novembre 2011 à l’adresse suivante secretariat_fr@colloque-violences-arras.eu. Pour cela, les auteurs utiliseront obligatoirement la feuille de style en ligne http://www.colloque-violences-arras.eu.
Après avis favorable du comité scientifique, les résumés seront mis en ligne sur le site dédié au colloque. Des actes seront prévus regroupant toutes les communications.

Les textes retenus par le comité scientifique feront en outre l'objet d'une publication dans une revue ou d’un ouvrage collectif chez un éditeur.

Catégories

Lieux

  • Université d'Artois
    Arras, France

Dates

  • dimanche 15 mai 2011

Contacts

  • Veronique Meganck
    courriel : veronique [dot] meganck [at] univ-artois [dot] fr
  • Olivier Meunier
    courriel : contact_en [at] colloque-violences-arras [dot] eu

Source de l'information

  • Sophie Necker
    courriel : sophie [dot] necker [at] univ-artois [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Violences à l'école. Normes et professionnalités en questions », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 02 mars 2011, http://calenda.org/203548