AccueilL’individu et la société face à l’incertitude environnementale

L’individu et la société face à l’incertitude environnementale

Quatrièmes journées scientifiques de l'ARPEnv

*  *  *

Publié le mercredi 02 mars 2011 par Karim Hammou

Résumé

L’objectif des quatrièmes Journées scientifiques de l'ARPEnv est de mieux comprendre les réactions de l’individu et de la société face à un environnement incertain. Trois thématiques seront plus particulièrement abordées. Elles traiteront de la perception de l’environnement, des actions de l’homme pour se protéger ou lutter contre les dégradations environnementales, et plus globalement de la contribution de la Psychologie Environnementale aux enjeux du développement durable.

Annonce

L’ARPEnv est une association (loi 1901) visant à la promotion de la recherche en Psychologie Environnementale. Chaque année, depuis 2008 sont organisées des Journées Scientifiques qui ont comme ambition de rassembler les chercheurs en Psychologie Environnementale afin d’échanger sur les enjeux et perspectives de cette discipline, mais aussi d’enrichir le débat initié avec les chercheurs d’autres disciplines que sont les architectes, urbanistes, paysagistes, acousticiens, économistes, géographes, ergonomes, sociologues, politologues, épidémiologistes, ...

Les 4ème journées scientifiques de l’ARPEnv se dérouleront à l’IFSTTAR (Lyon-Bron) du 8 au 10 Juin 2011 et auront pour objectif de mieux comprendre les réactions de l’individu et de la société face à un environnement incertain. L’enjeu est important car les dégradations environnementales ont des effets sur l’homme, son bien-être et sa santé, mais aussi sur son cadre de vie, et plus globalement sur la planète. Les interrogations sont complexes parce qu’elles concernent à la fois « l’individu-victime », et « l’individu-acteur » à l’origine de la détérioration de l’environnement, mais aussi de sa préservation.

Trois thématiques seront plus particulièrement abordées. Elles traiteront de la perception de l’environnement, des actions de l’homme pour se protéger ou lutter contre les dégradations environnementales, et plus globalement de la contribution de la Psychologie Environnementale aux enjeux du développement durable.

1- Interroger l’individu exposé aux nuisances

• Perception et représentations des nuisances et de leurs effets : le bruit, la pollution, l’eau, le paysage, les multinuisances, la multiexposition, le cadre de vie, la santé, ...
• Perception et représentations des changements globaux, décalage d’échelle, (effets à court terme/long terme, pour soi ou les générations futures, local/global ...), les changements climatiques,
• Evaluation/description de l’environnement physique (cartes de bruit, indices de qualité de l’air ...), communicationinformation sur l’état de l’environnement,
• Perception et influence de la dimension sociale de l’environnement (émergence de nouvelles normes sociales, de nouvelles valeurs ...) les attributions de responsabilités. • Les méthodes et outils utilisés pour questionner les individus et les différents acteurs, les approches pluridisciplinaires.

2- Observer les réactions humaines face aux dégradations environnementales et leurs conséquences : actions pour se protéger ou y remédier

• Analyser les comportements pour se protéger et/ou y remédier ou éviter d’être exposé : perception des risques environnementaux, incertitude environnementale,vulnérabilité des populations, adoption de comportements pro-environnementaux, les pratiques, les engagements ...
• Les solutions mises en oeuvre individuellement, collectivement ou institutionnellement, pour limiter les impacts des activités humaines sur l’environnement et de l’environnement sur l’homme.
• Acceptabilité des technologies « propres » (éoliennes, véhicules innovants, photovoltaïque, énergie solaire, géothermie, biocarburant, construction propre, ...)
• Les nouveaux comportements écologiquement responsables : mobilité, économies d’énergie et des ressources, habitat, tri sélectif ou consommation durable.

3- Contribuer à la réponse aux enjeux environnementaux : les processus de changement de comportement et la durabilité des changements

• Concepts et outils de la psychologie environnementale au service des enjeux environnementaux (attitudes, représentations, processus cognitifs, comportements ...)
• Les conditions du changement : la prise en compte des facteurs contextuels (économiques, sociaux, …), les motivations internes et externes ...
• Prédire et anticiper les comportements (implication, sentiment de contrôle ...), accompagner le changement (persuasion, engagement, information, éducation ...) , la recherche-action.
• Articulation individuel/collectif : explorer les perspectives individuelles en relation avec les perspectives collectives , conflit d’intérêt individuel/collectif.

SOUMISSION

Date limite de soumission : 31 Mars 2011

Les propositions de soumission doivent répondre aux critères suivants :
Communications orales Résumé de 3000 caractères espaces compris maximum.
Les communications orales doivent être prévues pour une durée de 15 mn.
Communications affichées Résumé de 3000 caractères, espaces compris maximum.
Les posters devront être au format A0 vertical (120 cm x 80 cm)

Chaque proposition doit comporter :

  • le thème
  • le type de communication (orale, affichée)
  • le titre de la communication
  • l’identité précise des auteurs, leur adresse institutionnelle, téléphone, fax et adresse électronique.

Toutes les soumissions devront parvenir à l’adresse suivante : patricia.champelovier@ifsttar.fr ou chrystele.philipps-bertin@ifsttar.fr

Personnes à contacter pour toutes questions relatives à l’organisation des 4èmes journées scientifiques de l’ARPEnv 2011

Patricia Champelovier ou Chrystèle Philipps-Bertin IFSTTAR (ex INRETS)-Laboratoire Transports et Environnement 25 avenue François Mitterrand - Case 24 69675 BRON Cedex France Tel : (33) 04 72 14 24 89 ou 04 72 14 25 00 

Comité scientifique 

Responsables : Patricia Champelovier et Laure Barthélemy (IFSTTAR-LTE) 

  • Laure Barthélemy (IFSTTAR-LTE)
  • Barbara Bonnefoy (Université Paris 10)
  • Aimée Casal (Université Paris 13)
  • Patricia Champelovier (IFSTTAR-LTE)
  • Ghozlane Fleury-Bahi (Université de Nantes)
  • Valérie Fointiat (Université de Metz)
  • Pascal Gastineau (IFSTTAR-LTE)
  • Fabien Girandola Université de Bourgogne)
  • Dominique Lassarre (Université de Nîmes)
  • Elisabeth Michel-Guillou (Université de Bretagne Occidentale)
  • Chrystèle Philipps-Bertin (IFSTTAR-LTE)
  • Patrice Rateau (Université de Nîmes)
  • Bruno Vincent (Acoucité)
  • Karine Weiss (Université de Nîmes) 

Comité d’organisation 

Responsables : Chrystèle Philipps-Bertin et Anne-Christine Demanny (IFSTTAR-LTE) 

  • Fathia Badin (IFSTTAR)
  • Laure Barthélemy (IFSTTAR-LTE)
  • Régis Blanchet (IFSTTAR-LTE)
  • Barbara Bonnefoy (Université Paris 10)
  • Aimée Casal (Université Paris 13)
  • Patricia Champelovier (IFSTTAR-LTE)
  • Anne-Christine Demanny (IFSTTAR-LTE)
  • Jacques Lambert (IFSTTAR-LTE)
  • Chrystèle Philippe-Bertin (IFSTTAR-LTE)
  • Nicole Teillac (IFSTTAR-LTE)
  • Bruno Vincent (Acoucité)
  • Karine Weiss (Université de Nîmes)

Catégories

Lieux

  • Bron (69500)
    Bron, France

Dates

  • jeudi 31 mars 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • psychologie, environnement, risque, géographie, nuisances

Contacts

  • Patricia Champelovier
    courriel : patricia [dot] champelovier [at] ifsttar [dot] fr
  • Chrystèle Philipps-Bertin
    courriel : chrystele [dot] philipps-bertin [at] ifsttar [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Barbara Bonnefoy
    courriel : barbara [dot] bonnefoy [at] u-paris10 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’individu et la société face à l’incertitude environnementale », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 02 mars 2011, http://calenda.org/203565