AccueilLes contre-cultures. De la révolution culturelle au dépassement de l'art, 1945-2010

*  *  *

Publié le mercredi 02 mars 2011 par Karim Hammou

Résumé

Qu’est-ce qu’une contre-culture? Comment interpréter le sens général des contestations et des ruptures culturelles de la seconde moitié du XXe siècle? Comment reconstituer la logique des moments, des tendances et des styles d’expression qui, dès les années 1950, ont bouleversé l’idéologie culturelle des sociétés occidentales? Les discours sur la notion de culture, sur les altérations qu’elle subit, sur la diversité des influences qui la transforment, abondent ; mais ces discours font peu de place à la notion de contre-culture. Il est pourtant impossible d’en ignorer les multiples créations: Beat Generation, Pop Art, « pop philosophie », rock culture, hippisme, new wave...

Annonce

DU LUNDI 27 JUIN (19 H) AU LUNDI 4 JUILLET (14 H) 2011

LES CONTRE-CULTURES

DE LA RÉVOLUTION CULTURELLE AU DÉPASSEMENT DE L'ART (1945-2010)

DIRECTION : Christophe BOURSEILLER, Olivier PENOT-LACASSAGNE

ARGUMENT :

Qu’est-ce qu’une contre-culture? Comment interpréter le sens général des contestations et des ruptures culturelles de la seconde moitié du XXe siècle? Comment reconstituer la logique des moments, des tendances et des styles d’expression qui, dès les années 1950, ont bouleversé l’idéologie culturelle des sociétés occidentales?

Les discours sur la notion de culture, sur les altérations qu’elle subit, sur la diversité des influences qui la transforment, abondent ; mais ces discours font peu de place à la notion de contre-culture. Il est pourtant impossible d’en ignorer les multiples créations: Beat Generation, Pop Art, "pop philosophie", rock culture, hippisme, new wave...

Les contre-cultures ne constituent pas un ensemble négligeable de sous-produits culturels dont l’exotisme éclectique serait l’indice le plus sûr. Elles sont bien plutôt, selon le mot de Theodore Rozsak, "une exploration politique de la conscience": l’histoire retournée contre elle-même, une hésitation du devenir, l’appropriation renouvelée du réel. Un désir de transformation radicale de la société anime ses acteurs, le souci d’une autre culture artistique et intellectuelle désigne ses créateurs.

Contre les modèles culturels dominants, les contre-cultures portent la révolution dans la vie quotidienne. En elles se tiennent les possibles inaboutis des sociétés dans lesquelles nous vivons. Quelles que soient leurs productions, brillantes ou médiocres, quels que soient les discours qui les soutiennent (Marcuse, Debord, Deleuze, Foucault, etc.), leur but est la réalisation effective de l’homme. Ainsi, l’acteur de la contre-culture (théoricien, poète, peintre, écrivain, musicien) conçoit sa pratique d’artiste et sa réflexion d’intellectuel comme une opposition révoltée au monde social, psychique et humain auquel il refuse d’appartenir.

Nous nous proposons d’en analyser les manifestations, les articulations et les développements depuis 1945 ; d’en évaluer la présente vitalité et l’actualité. L’éclectisme de la contre-culture et, parfois, son syncrétisme superficiel ne peuvent en occulter la radicalité. Un certain rapport à la culture et aux avant-gardes la définit. Mais elle se distingue avec la même netteté des sous-cultures qu’elle inspire et nourrit. Ainsi, derrière le rejet de la culture dominante et des sous-produits de la contestation se profile, sous son enseigne, une critique vigoureuse de l’individu et de la société.

COMMUNICATIONS :

  • Christophe BOURSEILLER: De la Contre-Culture aux contre-sociétés
  • Catherine BRUN: Le théâtre politique d’Armand Gatti
  • Jean-Paul CURNIER: Philosophie et contre-culture
  • Jonathan DEGENÈVE: Le cinéma américain des années 70: un modèle de contre-culture?
  • Jérôme DUWA: Surréalisme et contre-culture
  • Bénédicte GORRILLOT: C. Prigent: au delà des contre-cultures?
  • Jean-Jacques LEBEL: Alain Ginsberg et la "counter-culture" des années soixante
  • Christian LEBRAT: "Les Situs heureux": Alain Montesse et le groupe pro-situationniste de l’IDHEC (1968-1972)
  • Michel MAFFESOLI: Les "ailleurs" de la culture
  • Alexis MOMBELET: Le Metal: une culture de l'ubris
  • Olivier PENOT-LACASSAGNE: 1968-1978: métamorphoses des contre-cultures
  • Muriel PIC: C. Prigent. Avant-garde, contre-culture et illisibilité
  • Christian PRIGENT: TXT: avant-garde ou contre-culture?
  • Frédéric ROBERT: La révolution hippie
  • Gabriel ROCKHILL: Politique et contre-culture
  • Michaël ROLLAND: Contre-culture(s), le singulier pluriel. Perspectives générales
  • Arnaud SAINT-MARTIN: Vincennes: contre-culture et université
  • Barbara SAFAROVA: L’art brut à l’encontre de la culture?
  • Diogo SARDHINA: Philosophie et contre-culture. Contestation et violence révolutionnaire
  • Natalia SMOLIANSKAÏA: La "poussière" des avant-gardes. "Formes de vie" artistiques: contre-culture et avant-gardes
  • Jean-Pierre TURMEL: Genesis Breyer-P.Orridge
  • Kenneth WHITE: La géopoétique est-elle une contre-culture?
  • Christian ZANESI: Le Groupe de recherche musicale et les contre-cultures

Avec le soutien de

l'Université de Paris 3 la Sorbonne Nouvelle (Conseil scientifique et école doctorale)
et du Collège International de Philosophie

Catégories

Lieux

  • Centre Culturel International de Cerisy, Le Château
    Cerisy-la-Salle, France

Dates

  • lundi 27 juin 2011
  • mardi 28 juin 2011
  • mercredi 29 juin 2011
  • jeudi 30 juin 2011
  • vendredi 01 juillet 2011
  • samedi 02 juillet 2011
  • dimanche 03 juillet 2011
  • lundi 04 juillet 2011

Contacts

  • Centre Culturel International de Cerisy
    courriel : info [dot] cerisy [at] ccic-cerisy [dot] asso [dot] fr

Source de l'information

  • Michaël Morel
    courriel : info [dot] cerisy [at] ccic-cerisy [dot] asso [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les contre-cultures. De la révolution culturelle au dépassement de l'art, 1945-2010 », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 02 mars 2011, http://calenda.org/203591