AccueilCulture matérielle et visuelle

Culture matérielle et visuelle

Material and Visual Culture

*  *  *

Publié le vendredi 04 mars 2011 par Karim Hammou

Résumé

Ce nouveau séminaire met à l’honneur les images et plus largement les univers matériels et visuels dans une perspective anthropologique et historique. Chaque séance, sous forme de journée, est l’occasion d’écouter plusieurs chercheurs de niveau international sur un sujet de leur choix, auquel ils donnent une dimension méthodologique. La photographie, l’ornement, le rituel, la propagande, l’iconoclasme, les médias, le film d’archives, l’histoire de l’histoire de l’art, l’invisible, la croyance aux images, la consommation, les imaginaires, le patrimoine, le corps, la mode ou la fiction seront abordés. La diversité, pour cette année inaugurale, permettra de faire un tour d’horizon des dé-bats et enjeux actuels, sans a priori de discipline, d’aire culturelle ni de période.

Annonce

Programme

13 avril 2011 : Journée 1. Part de là l’histoire de l’art (jeu de mot assumé)

L’histoire de l’art comme discipline vacille sur ses bases si elle conserve le principe qui l’a fondée : la notion même d’art ; sauf à faire l’histoire de cette idée ; sauf à développer une sociologie critique de l’attribution de cette qualité à certains objets ; sauf à viser sans a priori des œuvres esthétiques, souvent visuelles, mais aussi des « arts » de faire. Part de là l’histoire de l’art est une manière d’évoquer les renouvellements et les ouvertures que connaît aujourd’hui ce champ, sans rompre avec l’immense apport d’expertise et de méthodes qu’il représente. 

  • « L’artification : un processus de changement social » Roberta Shapiro (Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain, IIAC – CNRS / EHESS) 
  • « Des intensités esthétiques (dynamisme, mouvement, transformation) » Bertrand Prévost (Université de Bordeaux / Ecole des hautes études en sciences sociales, Paris) 
  • « Les écritures pictographiques amérindiennes » Pierre Déléage (CNRS - Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France)

11 mai 2011 : Journée 2. Cultures de l’apparence et anthropologie esthétique

Une culture de l’apparence ce sera un monde de références matérielles et visuelles plus ou moins perceptibles ou sensibles lorsqu’on y entre : dans l’été, dans une prison, dans le milieu sportif. Mais aussi dans une œuvre ou dans un genre. Et, à plus grande échelle, d’une société à l’autre, d’une époque à l’autre. Mais ce n’est pas un « style » au sens classique, ni un Zeitgeist donnant à toutes choses une sorte de parenté isolante. Au contraire, il s’agit toujours d’un univers qui prend sens, se pratique et (pour nous) se dévoile par rapport à d’autres. 

  • « La fabrique des corps d’été. Soin des apparences et culture visuelle au 20e siècle » Christophe Granger (Université Paris 1) 
  • « Contes de fée et robes de princesses : le merveilleux du vêtement, le rêve dans le commerce » Odile Blanc (Institut national du patrimoine) 
  • « La culture du faux/du vrai et l’émergence de la “griffe” dans les modes franco-américaines au milieu du 20e siècle » Véronique Pouillard (Université libre de Bruxelles / University of Harvard) 

25 mai 2011 : Journée 3. Images du passé, images du futur : les expériences visuelles du temps

Une peinture ou un film trahit son historicité par l’aspect et le sujet. Cette visibilité du temps de et dans l’image joue également quand celle-ci met en scène le passé. Un même passé change avec le temps, et cette trajectoire ne se résume pas à la quête historienne d’une représentation vraie. Ce « temps du temps » marque aussi les images et les objets futuristes : ils changent et finissent par donner à voir du futur passé. Passé et futur sont ici réunis, car nous n’avons pas affaire à des représentations pour l’un, et à des imaginaires pour l’autre, mais à des opérations proches qui consistent à « réaliser » des mondes qui sont assez différents du nôtre pour être identifiables et qui possèdent parfois une vie propre. Dans quelle mesure, alors, les marques visuelles d’historicité et plus généralement les images de l’inactuel fabriquent-elles le sentiment du présent ?  

  • « Les usages et recyclages des images d’archives de la Grande Guerre de l'époque à nos jours  : du temps filmé à l'actualisation du temps » Laurent Véray (Université Paris 10) 
  • « La colorisation des images d'archives. La technique, l'histoire et le temps » Julie Maeck (FNRS - Université libre de Bruxelles) 
  • « Monstres de lac et soucoupes volantes : comment les images construisent le passé et le futur » Pierre Lagrange (Université d’Avignon - Sciences et Langages Appliqués) 
  • « Mille fins de monde : l’apocalypse au cinéma » Daniel Bonvoisin (Média Animation, Brussels) (sous réserve)

Lieux

  • Maison de la Recherche, Campus "Pont-de-bois"
    Villeneuve-d'Ascq, France

Dates

  • mercredi 13 avril 2011
  • mercredi 11 mai 2011
  • mercredi 25 mai 2011

Mots-clés

  • visual studies, culture matérielle, artification, esthétique, mode, consommation, cinéma, historicité, corps

Contacts

  • Gil Bartholeyns
    courriel : gil [dot] bartholeyns [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Gil Bartholeyns
    courriel : gil [dot] bartholeyns [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Culture matérielle et visuelle », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 04 mars 2011, http://calenda.org/203596