AccueilDickens, modernisme, modernité

Dickens, modernisme, modernité

Dickens, Modernism, Modernity

*  *  *

Publié le vendredi 04 mars 2011 par Karim Hammou

Résumé

Pour quelles raisons l’œuvre de Charles Dickens, cette « substance fluide et composée appelée : Dickens », pour parler comme Chesterton, s’est-elle imposée, d’emblée et à tout jamais, semble-t-il, comme un référent universel ? Pourquoi les techniques et procédés qu’il mit au point pour le plus grand bonheur de ses contemporains, continuent-ils d’inspirer les écrivains de notre temps, après avoir profondément marqué ceux du vingtième siècle ?

Annonce

DU JEUDI 25 AOÛT (19 H) AU JEUDI 1er SEPTEMBRE (14 H) 2011

DICKENS, MODERNISME, MODERNITÉ

DIRECTION : Christine HUGUET

ARGUMENT :

Pour quelles raisons l’œuvre de Charles Dickens, cette "substance fluide et composée appelée: Dickens", pour parler comme Chesterton, s’est-elle imposée, d’emblée et à tout jamais, semble-t-il, comme un référent universel? Pourquoi les techniques et procédés qu’il mit au point pour le plus grand bonheur de ses contemporains, continuent-ils d’inspirer les écrivains de notre temps, après avoir profondément marqué ceux du vingtième siècle?

Le Bicentenaire de la naissance de l’"Inimitable" approche à grands pas, et pourtant le secret de l’atemporalité, du statut mythique de son œuvre, nous échappe toujours. Nul n’ignore que la modernité accorde une attention particulière au pouvoir des mots, à cette capacité qu’a la littérature de créer un monde autonome, et que, à cet égard, la magie créatrice du Verbe se manifeste avec une vitalité rarement égalée dans le corpus dickensien. Mais un tel constat n’épuise pas la question de l’éternelle jeunesse de Dickens. Ce colloque international, qui réunira bon nombre de spécialistes mondiaux de l’auteur, s’attachera donc à apporter des réponses à cette interrogation, en mettant notamment en relief, à la lumière des enjeux modernistes, un certain nombre d’aspects moins connus de l’œuvre du grand romancier.

COMMUNICATIONS :

  • Andrew BALLANTYNE: Dingley Dell: lieux de mémoire dans Pickwick Papers
  • Matthias BAUER & Angelika ZIRKER: Dickens et l’ambiguïté
  • Murray BAUMGARTEN: Dickens et les Juifs/les Juifs et Dickens
  • John BOWEN: "La philozophie de la choze"
  • Zelma CATALAN: "Tous mes actes et mes pensées, en toute sincérité", ou pourquoi faire confiance aux narrateurs à la première personne chez Dickens?
  • Adina CIUGUREANU: Obsession et mélancolie dans l’œuvre de Dickens (David Copperfield et Great Expectations)
  • David ELLISON: "Traces discrètes": Dickens et les enjeux de l’intimité
  • Lawrence FRANK: De l’utilité des allusions dans les romans tardifs de Dickens
  • Holly FURNEAUX: Dickens, la sexualité et le corps, ou, pour l’amour d’une horloge: Maître Humphrey et ses obscurs objets du désir
  • Michal P. GINSBURG: Intrigue de/dans Barnaby Rudge
  • Simona GÎRLEANU: Espaces dickensiens de la modernité
  • Jonathan GROSSMAN: Réseaux de passagers
  • Michael HOLLINGTON: Charles Dickens Citoyen
  • Juliet JOHN: Culture, environnement et popularité
  • John O. JORDAN: Clôture du récit dans David Copperfield et Bleak House
  • Valerie KENNEDY: Animal, végétal ou minéral? Interversions de l’organique et de l’inorganique dans Our Mutual Friend
  • Natalie McKNIGHT: Dickens post-moderne: fragmentation de l’être, états de conscience autres
  • Goldie MORGENTALER: Fanny Dorrit, M. Dickens et la vie de danseuse
  • Francesca ORESTANO: Deux Londoniens: Charles Dickens et Virginia Woolf
  • David PARKER: Intrigues dickensiennes
  • David PAROISSIEN: Dickens et les voix de l’Histoire
  • Robert L. PATTEN: Dickens à l'international. Little Dorrit: relecture
  • Dominic RAINSFORD: Dickens et le monde en explosion
  • Ignacio RAMOS GAY: Dickens, la France et la proto-écocritique comparative
  • Paul SCHLICKE: L’actualité de Sketches by Boz
  • Vladimir TRENDAFILOV: Dickens et quelques légendes urbaines de la Bulgarie du vingtième siècle

SOIRÉES :

Débats autour d’une œuvre / un thème, animés par un spécialiste de la question :

  • Dickens à l’écran, avec Gillian PIGGOTT (Dickens, Chaplin et les premiers films muets)
  • La poétique dickensienne, avec Elinor SHAFFER (Petit carillon de nuit dickensien)
  • Gros plan sur Barnaby Rudge, avec Wendy PARKINS (Mobilité et modernité: lecture de Barnaby Rudge)

    Avec le soutien de l’Université de Lille 3 et de l’Université d’Aix-en-Provence

Lieux

  • Centre culturel international de Cerisy, Le Château
    Cerisy-la-Salle, France

Dates

  • jeudi 25 août 2011
  • vendredi 26 août 2011
  • samedi 27 août 2011
  • dimanche 28 août 2011
  • lundi 29 août 2011
  • mardi 30 août 2011
  • mercredi 31 août 2011
  • jeudi 01 septembre 2011

Contacts

  • Centre Culturel International de Cerisy
    courriel : info [dot] cerisy [at] ccic-cerisy [dot] asso [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Michaël Morel
    courriel : info [dot] cerisy [at] ccic-cerisy [dot] asso [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Dickens, modernisme, modernité », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 04 mars 2011, http://calenda.org/203618