AccueilPatrimoine et développement durable

Patrimoine et développement durable

Heritage and sustainable development

La question du bâti ancien en milieu urbain face au développement durable

The issue of old buildings in urban environments and sustainable development

*  *  *

Publié le jeudi 10 mars 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

L'objectif est de faire le point sur l’actualité des recherches et des pratiques relatives à la maintenance et à la valorisation du patrimoine au regard du développement durable, et d’aboutir à des préconisations.

Annonce

 

Renaissance des cités d’europe lance un appel pour des conférences, dans le cadre d’un cycle sur le patrimoine et le développement durable. Le public sera composé de professionnels mais aussi d’habitants. Le patrimoine étudié est le bâti ancien en milieu urbain. Renaissance des cités d’europe souhaite faire intervenir différents professionnels : chercheurs, universitaires, architectes, ingénieurs, entrepreneurs, formateurs.

Modalités de candidature:

Les contributeurs devront envoyer une synthèse de 2000 signes maximum de leur conférence (d’une durée de 30min). calendrier des conférences à venir (à partir de Septembre 2011 à Bordeaux, déplacements pris en charge).

L’association publiera les contributions sélectionnées sur son site internet.

Date limite : 22 avril 2011

  • Envoi par email, texte de 2000 signes maximum, indication du thème traité, et choix d’un titre.
  • Envoi à accompagner d’un court cv et des coordonnées complètes de l’auteur

Les contributions seront examinées par un jury composé de:

  • Madame Anne-Laure Moniot, architecte & chef du projet Recensement du paysage architectural et urbain, Mairie de Bordeaux
  • Monsieur Jean Soule-Dupuy, administrateur du COBATY / président de la Fédération départementale du Bâtiment (33)
  • Monsieur Michel Moga, président du conseil régional de l'ordre des architectes -Aquitaine
  • Monsieur Bruno Fayolle-Lussac, historien de l'architecture, enseignant à l'ENSAP Bordeaux
  • Monsieur Eric Hutter, président d'INEX, bureau d'étude

Contact

Muriel Queneuille 05 56 48 14 23. Courriel : muriel.queneuille@renaissancedescites.org ou contact@renaissancedescites.org

Argumentaire

Introduction

Le développement durable est l’expression d’une préoccupation générale vis à vis du présent, et du futur, pour préserver l’environnement, le cadre de vie et les ressources naturelles. Ce concept, défini en 1987 par la Commission Brundtland, Commission Mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU, propose un développement : « répondant aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins ».

Le développement durable remet la ville ancienne dans l’actualité, car elle a des qualités constructives indéniables notamment de densité et qu’elle offre des solutions de proximité à ses habitants. Le développement des villes modernes, ne répond plus aux attentes ni aux besoins des hommes, la ville ancienne porteuse d’histoire, de sens attire donc de nouveaux habitants. La ville peut redevenir un lieu d’humanité si les citoyens trouvent les moyens de lui donner de la « durabilité » en respectant son histoire, ses usages et en la développant à partir de son imaginaire. Dans cet esprit, il est nécessaire d’informer les citoyens des enjeux et d’éveiller tous les décideurs de la ville à leurs attentes, tous devant assumer les contingences du développement durable.

Problématique

La notion de développement durable est largement partagée pour être aujourd’hui l’expression de préoccupations de notre société. Il s’agit de comprendre l’histoire, ses apports et d’anticiper le quotidien, de rendre compatibles les exigences et particularités du bâti ancien -maintenance, restauration et réhabilitation- avec les principes du développement durable. Contrairement à une idée reçue, le bâti ancien, construit avant la seconde guerre mondiale, représentant un tiers du parc immobilier en France, possède un assez bon bilan énergétique (classé C ou D), mais ses performances sont à améliorer.

La problématique envisagée, doit donc prendre en compte l’échelle de la ville ancienne, sa physionomie, son urbanisme et sa durabilité. Le concept de durabilité dans la ville ancienne s’attache à la multiplicité et la mixité des usages, à la vie quotidienne, à l’adaptabilité aux modes de vie et à la transmission aux futures générations. Dans une volonté de lutter contre le gaspillage et la précarité énergétique, un combat est mené afin de normaliser les dépenses énergétiques des bâtiments, mais l’ensemble du parc immobilier ne répond pas aux mêmes besoins. Quelle méthodologie doit être mise en place pour le bâti ancien urbain ? L’importance du diagnostic réalisé par des professionnels connaissant les techniques du bâti ancien mais aussi formés aux nouvelles technologies est essentielle. En effet le risque de pratiques inadaptées est grand, c’est une réelle menace pour la durabilité de notre patrimoine.

Différents programmes ont pour but de connaître scientifiquement le fonctionnement énergétique du bâti ancien, de sensibiliser et former les professionnels, qu’en est-il ? Au delà des résultats de ces études, il est important de faire le point sur les recherches scientifiques et technologiques, d’exposer le panel des possibilités offertes, mais surtout de présenter ce qu’ils peuvent apporter au bâti ancien, tant dans l’innovation et la création de matériaux que dans le confort et la durabilité des travaux. La ville ancienne pour durer doit améliorer son bâti existant et son attractivité. Au-delà de l’adaptation au défi énergétique et il y a la question de l’évolution des modes de vie. Le programme PNRQAD va aider la ville de Bordeaux à réhabiliter une partie de son centre ancien et garantir une mixité en cœur de ville, en répondant à ces questions. Comment accompagner la maîtrise d’ouvrage et les futurs usagers? A-t-on des outils pour évaluer la part de gaspillage liée à l’occupation du bâti ancien avec un mode de vie moderne ?

A l’intérieur de ce thème général seront retenues les contributions traitant des sujets suivant :

A/ réflexion méthodologique – coût énergétique

  1. les outils et méthodes de diagnostic : Les évaluations et prévisions de consommation, énergétique, les cycles de vie des bâtiments. Qu’en est-il de ces mesures et projections, sont-elles fiables ?
  2. recherche, innovation, nouveaux matériaux, nouvelles technologies : Afin de comprendre les apports contemporains, la synergie des matériaux, les nouvelles technologies, l’articulation avec les techniques et matériaux anciens. Quelles sont leurs réponses et leurs limites dans l’amélioration du comportement énergétique du bâti ancien ? Quelles normes et leurs conséquences ?
  3. formation professionnelle : Accompagner la maîtrise d’œuvre dans la maintenance, la restauration et la réhabilitation respectueuses du développement durable. Les contributions pourront relater des expériences professionnelles ou un projet éducatif. Comment former les architectes, entrepreneurs, ingénieurs, artisans, dans la connaissance et la mise en œuvre de nouveaux matériaux ainsi que dans la restauration employant les techniques traditionnelles et contemporaines?
  4. trouver des mises en œuvre qui prennent en compte la matérialité de l’existant : L’enjeu de la lecture du paysage urbain historique face aux transformations visibles. Quelles techniques sont en accord avec le patrimoine? Compte tenu de notre connaissance et appropriation du paysage urbain, est-il possible de ne pas dénaturer les bâtis, leur intégrité et leur lecture? Panneaux photovoltaïques, isolation extérieure, double et triple vitrage quelles solutions sont possibles? Quelles conciliations ?

B/ expérimentations et typologies

  1. développement durable et mixité sociale – différentes typologies. La ville est composée de bâti exceptionnel et de bâti ordinaire souvent en plus grand nombre. Concilier développement durable et une architecture historique de qualité mais fragile dans des situations économiques limitées. La précarité énergétique dans des quartiers anciens dégradés (PNRQAD). Comment adapter la méthodologie préconisée en fonction des typologies du bâti et des modes d’habiter ?
  2. sensibilisation des maîtres de l’ouvrage et des usagers. L’usage d’un bâtiment ancien face au développement durable. Comment accompagner les maîtres de l’ouvrage et les usagers dans le choix mais surtout dans l’utilisation des matériaux dans leur environnement quotidien: par exemple quand et comment ventiler, chauffer, etc. ?Quels nouveaux comportements?

Informations sur renaissance des cités:

Renaissance des cités d’europe a pour but de favoriser et promouvoir les opérations de sensibilisation, maintenance, restauration, réhabilitation et mise en valeur du patrimoine architectural quotidien de la cité urbaine ou rurale ainsi que de son environnement ; le patrimoine immatériel et bâti étant indissociables. Depuis 1989 année de création des nuits du patrimoine, qui se déroulent dans le cadre des journées européennes du patrimoine, l’association a mobilisé des milliers de citoyens, leur permettant de se réapproprier leur ville, de célébrer le patrimoine quotidien.

Autres événements de sensibilisation:

  • Les Jardins Noctiluques créés en 2004, qui se déroulent dans le cadre des « Rendez-vous aux jardins ». Ils offrent à la nuit tombée une découverte sensible d’un parc ou paysage culturel ponctué de poésie, théâtre, danse, etc…
  • Les conférences patrimoine et développement durable sont l’occasion de partage d’expériences de professionnels de tous horizons.
  • Les cafés patrimoine, les visites de chantiers, les nombreux colloques sont autant de moments privilégiés pour débattre des enjeux du patrimoine dans la société.

Renaissance des cités d’europe pour ses actions a été plusieurs fois récompensée notamment :

  • 1999 : Prix des Journées Européennes du Patrimoine attribué à la « Nuit du Patrimoine, citoyen d'Europe » par le Conseil de l'Europe, l'Union Européenne et la Fondation Roi Baudouin.
  • 2001 : le programme européen Culture 2000 sélectionne le projet « Sauvegarde et mise en valeur de sites européens de travail ouvrier du début du XXème siècle en France, Espagne et Allemagne ». Piloté par l’association, ce projet est financé avec le soutien de la Communauté Européenne, Commission Culture et Education.
  • 2010 : Prix de l’engagement urbain, catégorie Patrimoine, décerné par la ville de Bordeaux, lors de Agora biennale architecture, urbanisme, design.

Catégories

Lieux

  • Bordeaux, France

Dates

  • vendredi 22 avril 2011

Mots-clés

  • patrimoine, développement durable, architecture, urbanisme

Contacts

  • Muriel Queneuille
    courriel : muriel [dot] queneuille [at] renaissancedescites [dot] org

Source de l'information

  • Muriel Queneuille
    courriel : muriel [dot] queneuille [at] renaissancedescites [dot] org

Pour citer cette annonce

« Patrimoine et développement durable », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 10 mars 2011, http://calenda.org/203687