AccueilL’école plurilingue outre-mer

*  *  *

Publié le vendredi 11 mars 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Dans le cadre du programme de recherche « école plurilingue Outremer » (ECOLPOM), dirigé par Isabelle Nocus (Université de Nantes, Laboratoire LABECD) un colloque est organisé sur le thème « l'école plurilingue outre-mer ». Il se déroulera du 14 au 17 novembre 2011 à Pape'ete (Polynésie française). Un appel à communication est ouvert jusqu'au 30 avril 2011.

Annonce

Contexte

Le programme de recherche intitulé ECOLPOM, pour « Ecole Plurilingue Outremer », a été engagé par une équipe de douze enseignants-chercheurs, issus de quatre laboratoires français, spécialisés en psycholinguistique, en sociolinguistique et en linguistique, afin d’évaluer les programmes d’enseignement bilingue français/langues locales.

Ce programme, financé par l’Agence Nationale de la Recherche (n°ANR-08-BLAN-001-02) et qui s’étend sur trois ans, de 2009 à 2011, comporte deux axes complémentaires. L’axe psycholinguistique évalue l’impact global des programmes bilingues sur les compétences langagières des élèves, tant en langue locale qu’en français, sur des indicateurs de réussite scolaire (maîtrise de l’écrit, comportements et compétences scolaires) et sur leur développement personnel, du début du cours préparatoire à la fin du cours élémentaire 1. Environ 500 élèves au total sont impliqués dans cette recherche. L’axe sociolinguistique détermine si le renforcement de l’enseignement des langues d’origine à l’école modifie les pratiques langagières, contribue à faire évoluer positivement les représentations linguistiques sur les langues d’origine et sur le français et participe au rapprochement des familles avec l’école. Cet axe est prolongé par une analyse sociodidactique qui, articulant les aspects politiques, institutionnels, socioculturels et sociolinguistiques, propose des stratégies pour favoriser l’évolution de l’école vers un modèle plurilingue, favorable à la promotion les langues locales comme langues d’enseignement, afin d’aider les enfants à se construire comme des êtres plurilingues et pluriculturels.

Objectifs et thèmes du colloque

Ce colloque s’inscrit dans le prolongement du séminaire « Vers une école plurilingue en Océanie francophone », Nouméa, 10-13 juillet 2007 et du séminaire international « L’école plurilingue dans les communautés du Pacifique », Nouméa, 18-27 octobre 2010 . Il sera organisé à partir des thématiques et objectifs suivants:

État des lieux des situations linguistiques dans les collectivités d’outre-mer

La Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie et la Guyane sont les collectivités françaises d’outremer qui présentent la plus grande diversité linguistique en totalisant à elles seules plus de la moitié des langues de France. Avant d’aborder les questions proprement éducatives, il est indispensable d’avoir une photographie de leur situation démo et sociolinguistique contemporaine.

Restitution terminale du programme ANR-École plurilingue outre-mer (ECOLPOM)

Le colloque offrira aux participants un bilan final du programme de recherche ECOLPOM. Les résultats psycholinguistiques constatés au bout de trois sessions d’évaluation, ainsi que les conclusions des enquêtes sociolinguistiques seront présentés à l’occasion de cette rencontre par les chercheurs du programme. Ces données permettront de savoir si les hypothèses en matière d’« avantage bilingue » sont vérifiées dans les contextes polynésiens, calédoniens et guyanais. À partir d’une analyse comparée des situations, la présentation s’attachera également à identifier les conditions pédagogiques de mise en oeuvre qui déterminent l’efficience plus ou moins grande des dispositifs bilingues et à proposer d’éventuelles régulations.

Etat de l’art en psychologie de l’éducation, plurilinguisme et évaluation

Cette rencontre sera également l’occasion de faire un état de l’art des travaux scientifiques sur la psychologie de l’éducation et sur le plurilinguisme précoce. Il permettra aussi d’approfondir la question de l’évaluation comme outil de pilotage du système éducatif, avec l’intégration des problématiques liées à la reconnaissance des langues d’origine.

Pratiques pédagogiques innovantes

Afin d’allier la pratique à la théorie, des outils et des expériences pédagogiques innovantes, aussi bien en langues locales qu’en français langue seconde, seront présentées par des praticiens de Polynésie française, de Nouvelle-Calédonie, de Guyane ou de Wallis et Futuna. Ces expériences pourront concerner l’école ainsi que l’espace périscolaire.

Formation des enseignants

Premiers acteurs de la promotion du plurilinguisme et du pluriculturalisme dans l’espace scolaire, les enseignants polyvalents du premier degré et les enseignants de langues du second degré doivent, au delà des compétences indispensables dans les langues enseignées, disposer de connaissances générales sur les cultures, sur l’acquisition du langage et des langues, sur les propriétés communes ou divergentes des langues enseignées, sur la didactique des langues et des cultures. Le colloque permettra de proposer des manières de construire ces savoirs et savoir-faire dans le cadre des plans de formation initiale ou continue des enseignants, et d’encourager une réflexion sur leurs représentations et stéréotypes sur ces langues, sur le bi et le plurilinguisme et sur les sociétés pluriculturelles.

Normalisation linguistique et production de supports pédagogiques

L’enseignement des langues et plus particulièrement leur usage scolaire à l’écrit nécessite une normalisation orthographique. Leur nouveau statut de langues d’enseignement appelle également un enrichissement de leur vocabulaire dans les différentes disciplines, en même temps que sont produits de nouveaux supports. Cette réflexion doit être menée en concertation avec les académies de langues et les éditeurs publics et privés.

Statuts des langues et instructions officielles

Le processus de reconnaissance des langues locales passe aussi par leur inscription dans les instructions officielles. Il convient d’apprécier la marge de manoeuvre dont disposent les autorités pédagogiques d’outre-mer en matière d’adaptation aux réalités linguistiques locales dans le cadre des articles 2 et 75-1 de la Constitution2 et, le cas échéant, de leurs lois organiques respectives.

L'appel à communication

Les projets de communications (titre, résumé de 300 mots environ, 6 mots clés maximum, nom, adresse et affiliation) devront parvenir, par courrier électronique, à l’adresse suivante :
jacques.vernaudon@univ-nc.nc

Date limite pour la soumission : 30 avril 2011

Date de notification d’acceptation : 31 mai 2011

Partenaires institutionnels

  • Ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de Polynésie française
  • Direction de l’Enseignement primaire de Polynésie française
  • Université de Nantes (Labécd – EA 3259)
  • Université de la Nouvelle-Calédonie (CNEP – EA 4242)
  • Université de la Polynésie française
  • Institut Supérieur de l’Enseignement Privé de Polynésie
  • Institut de Recherche pour le Développement

Comité organisateur

  • Gilbert Archier, inspecteur de l’Éducation nationale, adjoint au directeur l’Enseignement primaire de la Polynésie française
  • Pitu Ateni, professeur certifié, mission coordination pédagogique, Direction des Enseignements secondaires (DES)
  • Sabrina Choudar-Guarino, chef de la division des affaires générales, DEP
  • Hina Grepin, directrice de l’Institut Supérieur de l’Enseignement Privé de Polynésie (ISEPP)
  • Eric Lavis, inspecteur d'académie - inspecteur pédagogique régional en sciences, mission coordination pédagogique, Direction des Enseignements secondaires (DES)
  • Karl Liu, chef de la division des affaires financières, DEP
  • Ernest Marchal, inspecteur de l’Éducation nationale, en charge du développement des langues et de la culture polynésiennes
  • Mirose Paia, maître de conférences de langues polynésiennes à l’INALCO, détachée à la Direction de l’Enseignement primaire (DEP) de la Polynésie française, responsable de la cellule Langues et cultures polynésiennes
  • Jacques Vernaudon, maître de conférences de linguistique océanienne, Centre des Nouvelles Études sur le Pacifique (CNEP), Université de la Nouvelle-Calédonie

Lieux

  • Papeete (98714)

Dates

  • samedi 30 avril 2011

Fichiers attachés

Mots-clés

  • éducation, plurilinguisme, Outre-mer

Contacts

  • Jacques Vernaudon
    courriel : jacques [dot] vernaudon [at] univ-nc [dot] nc

URLS de référence

Source de l'information

  • Sylvie Guionnet
    courriel : sylvie [dot] guionnet [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’école plurilingue outre-mer », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 11 mars 2011, http://calenda.org/203690