AccueilLa reconstruction des églises après les conflits de religion en Europe

*  *  *

Publié le mardi 05 avril 2011 par Karim Hammou

Résumé

Pour la seconde année consécutive, l'association Rencontre avec le patrimoine religieux poursuit sa réflexion sur les grands changements spirituels et artistiques qui marquèrent l'époque moderne. Après le colloque sur les « espaces du sacré entre Renaissance et Révolution » (Troyes, 2010), le colloque de Poitiers tentera de faire le point et d'ouvrir de nouvelles perspectives de recherches sur les questions relatives aux reconstructions des édifices religieux après les conflits des XVIe et XVIIe siècles.

Annonce

De la proclamation des 95 thèses par Martin Luther jusqu’à la paix de Westphalie, plus d’un siècle de conflits de religion travaillent l’Europe, notamment la France et le Saint-Empire. Le patrimoine religieux a été profondément affecté par les destructions, tant par fait de guerre que par iconoclasme ou par volonté d’effacer l’ordre ancien. Ces destructions ont fait couler beaucoup d’encre, depuis les accusations de vandalisme jusqu’aux tentatives de l’historiographie récente pour contextualiser et expliquer ces bouleversements.

On constate cependant que la phase de reconstruction qui suit ces destructions a souvent été étudiée de façon assez partielle voire partiale, par des monographies juxtaposées, qui présentaient la floraison de l’architecture baroque uniquement comme une réponse au protestantisme. Une étude plus fine fait apparaître des chronologies très larges, des justifications a posteriori, des motivations très diverses suivant les régions.

Il convient donc d’étudier ce mouvement sous ses aspects les plus divers, en partant d’exemples issus de tous les champs géographiques et chronologiques concernés.

Plusieurs moments charpenteront la réflexion :

Un retour sur les destructions

  • Il n’est pas possible de comprendre les reconstructions sans réfléchir aux destructions, dans le cadre d’une première demi-journée liminaire. Comment distinguer les faits de guerre et les « violences sacrales » ? Quelles différences entre luthériens et calvinistes sur ces questions ?

Les multiples facettes de l’exemple français  

  • La reconstruction et l’architecture : reconstruit-on « à la gothique » ? « à la moderne » ? Une attention particulière sera accordée aux dispositions des espaces au sein des édifices de culte.
  • La reconstitution des décors : La reconstruction des édifices détruits a-t-elle favorisé l’introduction des grands décors tridentins ? Existe-t-il des spécificités des édifices reconstruits ? On pourra s’appuyer sur l’exemple spécifique de la région Poitou-Charentes, avec une demi-journée de visite d’édifices comme l’église de Saint-Maixent.

En terre d’Empire : les églises du système « cujus regio, ejus religio »  

  • Les spécificités du Saint-Empire rendent difficilement transposable la démarche appliquée à la France. La multiplicité des États justifie plutôt une approche typologique.
  • Les abbatiales : comment restaurer une vie régulière dans des bâtiments adéquats après le retour d’une vie monastique interrompue par le conflit ?
  • Les cathédrales et leurs aménagements
  • Les églises paroissiales, un instrument de la reconquête des âmes
  • Une approche spécifique de certains espaces intégrés à l’Empire ou proche de lui pourra aussi être éclairante, avec l’étude des édifices de Bohême et des cantons suisses
  • Enfin, des ouvertures vers les Pays-Bas et vers les mondes anglo-saxons et scandinaves pourront encore enrichir le propos.

Modalités de soumission

Concernant les propositions, le format attendu est de deux pages en .doc., .rtf. ou .pdf.

Elles doivent être envoyées à : Olivier Geneste (inventaire.cfg36@yahoo.fr)

Avant le 15 mai 2011

Leur contenu devra énoncer clairement le propos qui sera développé lors de la communication orale. La durée de celle-ci est par ailleurs fixée à 1/2 heure.

Comité scientifique

  • Michel Maupoix, président de l'association Rencontre avec le patrimoine religieux ;
  • Mathieu Lours, docteur en Histoire ;
  • Léon Lock, docteur en Histoire de l'art (Belgique) ;
  • Marc du Pouget, Conservateur du Patrimoine ;
  • Pierre-Gilles Girault, Conservateur du Patrimoine.

Lieux

  • Poitiers, France

Dates

  • dimanche 15 mai 2011

Mots-clés

  • Architecture, reconstruction, restauration, XVIe siècle , XVIIe siècle

Contacts

  • Olivier Geneste
    courriel : inventaire [dot] cfg36 [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Olivier Geneste
    courriel : inventaire [dot] cfg36 [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La reconstruction des églises après les conflits de religion en Europe », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 05 avril 2011, http://calenda.org/203696