AccueilDissidences. Jalons dans l’œuvre de Leszek Kolakowski, 1927-2009

*  *  *

Publié le mardi 15 mars 2011 par Karim Hammou

Résumé

La réception et l’étude de l’œuvre du philosophe et historien polonais Leszek Kolakowski sont fragmentées, comme peut sembler l'avoir été le destin de ce penseur. Actif en Pologne dès les années 1950 (ses premiers travaux portent sur Spinoza), auteur d’une vaste Histoire du Marxisme (1976) qui ne sera partiellement traduite en langue française qu’en 1987, et d’une fresque sur les dissidences chrétiennes au XVIIe siècle, Chrétiens sans Église (tr. 1969), par laquelle il est d’abord et surtout connu, il quitte ensuite son pays pour l’Europe occidentale et les États-Unis d’Amérique. Son travail s’oriente alors vers l’histoire du jansénisme et vers une exégèse interne de cette composante du discours catholique moderne.

Annonce

La réception et l’étude de l’œuvre du philosophe et historien polonais Leszek Kolakowski sont fragmentées, comme peut sembler l'avoir été le destin de ce penseur. Actif en Pologne dès les années 1950 (ses premiers travaux portent sur Spinoza), auteur d’une vaste Histoire du Marxisme (1976) qui ne sera partiellement traduite en langue française qu’en 1987, et d’une fresque sur les dissidences chrétiennes au XVIIe siècle, Chrétiens sans Église (tr. 1969), par laquelle il est d’abord et surtout connu, il quitte ensuite son pays pour l’Europe occidentale et les États-Unis d’Amérique. Son travail s’oriente alors vers l’histoire du jansénisme et vers une exégèse interne de cette composante du discours catholique moderne.

Comment une pensée mûrie dans le dialogue conflictuel mais continu du catholicisme et du marxisme dans la Pologne d’après-guerre a-t-elle pu progressivement prendre pied dans un autre dialogue, celui des « jésuites modernistes » et des « jansénistes réactionnaires » (selon les termes de l’avant-propos de Dieu ne nous doit rien, en 1995), semblant considérer l’espace de ce dialogue comme « l’horizon indépassable de notre temps », ainsi que Sartre qualifia le marxisme dans les années 1950 ? Comment comprendre la régressivité historique d’une pensée qui ne cesse cependant d’arpenter, dans chacune des époques qu’elle habite, un archipel de dissidences ? C’est à cette question que l’on tentera de répondre en sollicitant autour de cette œuvre des spécialistes de la pensée marxiste et de l’histoire intellectuelle et religieuse de l’époque moderne.

Journée organisée par Alain Cantillon (Paris 3), Pierre Antoine Fabre (EHESS-CRH), Sophie Houdard (Paris 3) et Cécile Soudan (CNRS-CRH), avec le soutien des équipes de recherche de l’EA 174 « Formes et idées de la Renaissance aux Lumières » (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) et du Centre de Recherches Historiques (UMR 8558 CNRS-EHESS) (groupes Care - Centre d’anthropologie religieuse européenne et Grihl - Groupe de recherches interdisciplinaires sur l’histoire du littéraire) 

Programme

9h : Accueil des participants et introduction (Alain Cantillon, Pierre Antoine Fabre, Sophie Houdard)

  • 9h30 : Alain Cantillon (Paris 3/Grihl) : « Blaise Pascal hérétique »
  • 9h50 : Jean-Pierre Cavaillé (EHESS/CRH-Grihl) : « La question de la déconfessionnalisation dans Chrétiens sans Église »

10h10 : discussion

10h30 : Pause

  • 11h : Xenia Von Tippelskirch (Ruhruniversität Bochum / Grihl) : « L'échec d'une prophétesse : l'exemple d'Antoinette Bourignon dans Chrétiens sans Église »
  • 11h 20 : Pierre Antoine Fabre (EHESS/CRH-Care) : « Kolakowski lecteur de Labadie dans Chrétiens sans église »
  • 11h40 : Jacques Le Brun (EPHE) : « Une interprétation ? Angelus Silesius selon Kolakowski »

12h-12h30 : discussion

12h45-14h15 : Déjeuner

  • 14h30 : Sophie Houdard (Paris 3/Grihl) et Dinah Ribard (EHESS/CRH-Grihl) : « Leszek Kolakoswki / Jean Séguy : penser l’Église »
  • 15h : François Trémolières (Paris Ouest Nanterre La Défense) : « La philosophie positiviste (1966), tr. fr. 1976, par Claire Brendel »

15h20-15h30 : discussion

15h 30 : Benjamin Fabre : « Le marxisme et après ? »

 16h : Discussion et courte pause

16h15-17h30 : Table ronde introduite par Kristof Pomian (CNRS) et Frédérique Matonti (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Catégories

Lieux

  • 4 rue des Irlandais (Maison de la recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)
    Paris, France

Dates

  • samedi 02 avril 2011

Fichiers attachés

Contacts

  • Cécile Soudan
    courriel : csoudan [at] ehess [dot] fr
  • Sophie Houdard
    courriel : sophiehoudard [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Cécile Soudan
    courriel : csoudan [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Dissidences. Jalons dans l’œuvre de Leszek Kolakowski, 1927-2009 », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 15 mars 2011, http://calenda.org/203704