AccueilRéinventer les relations intimes interculturelles ?

Réinventer les relations intimes interculturelles ?

Reinventing the personal intercultural relations?

*  *  *

Publié le vendredi 18 mars 2011 par Karim Hammou

Résumé

À notre époque de globalisation accélérée, accompagnée pour certain-e-s d’une hypermobilité, les relations intimes interculturelles vont en se multipliant. Elles ne sont pas toutefois nouvelles car elles ont traversé les époques. Dans ce volume collectif, qui se donne pour objectif ambitieux et provocateur de ‘réinventer’ ce type de relations, l’expression relations intimes interculturelles fait référence à tout type de relations sentimentales mais aussi sexuelles, de court / long-terme, « fidèles» / « infidèles » entre individus provenant de pays différents.

Annonce

Appel à chapitres

Réinventer les relations intimes interculturelles ?

Directeur de la publication :

Fred Dervin, Université de Turku, University of Eastern Finland, Finlande

À paraître dans la collection Logiques Sociales, Paris : L’Harmattan

Date limite pour les résumés (300 mots) : 1er juin 2011

À notre époque de globalisation accélérée, accompagnée pour certain-e-s d’une hypermobilité, les relations intimes interculturelles vont en se multipliant. Elles ne sont pas toutefois nouvelles car elles ont traversé les époques.
Dans ce volume collectif, qui se donne pour objectif ambitieux et provocateur de ‘réinventer’ ce type de relations, l’expression relations intimes interculturelles fait référence à tout type de relations sentimentales mais aussi sexuelles, de court/long-terme, ‘fidèles’/’infidèles’ entre individus provenant de pays différents. La littérature scientifique en français et en anglais utilise diverses expressions pour désigner certaines relations de ce type. En français : couples/mariages mixtes, couples multiculturels, couples dominos, unions binationales, exogamie… en anglais : intermariage, interracial couples, interlingual families, cross-border couples… Le phénomène de Mail-to-order brides mais aussi la prostitution, les Friends with benefits, entre autres, peuvent représenter aussi des types de relations intimes interculturelles.

L’adjectif interculturel dans l’expression « relations intimes interculturelles » pose problème. En effet, il contient le concept de culture, que l’on tend à rejeter dans les sciences humaines et sociales, car il peut conduire à des discours réducteurs, adjectivants et homogénéisants sur le Soi et l’Autre, sur l’étranger, le « différent ». Pour Briedenbach & Nyíri (2009), « Today’s world is a world shaped by a consciousness of culture that penetrates everyday life as well as matters of state in an unprecedented way. Culture – or rather, cultural difference – is now held to be the main explanation for the way the human world functions ». Mais cette explication est souvent injustifiée et devient une sorte de « camouflage » voire un alibi. Ainsi, dans la littérature sur les couples interculturels – scientifique comme populaire -, la culture se retrouve fréquemment au centre des analyses et sert à expliquer notamment les problèmes rencontrés. Certains chercheurs ont d’ailleurs remis en question par exemple la dichotomie couples interculturels-couples intraculturels, arguant que tout couple est « interculturel » (cf. par ex. Falicov, 1995). Il est intéressant de noter à ce propos que les cadres théoriques convoqués par les chercheurs travaillant sur les couples interculturels ont tendance à osciller entre des théories « interculturelles » et celles issues de la thérapie ‘générale’ des couples.
Dans cet appel à articles, la compréhension de l’interculturel va donc au-delà des cultures (un « interculturel sans culture », Dervin, 2010), et s’oriente vers une approche socioconstructiviste des relations intimes entre individus issus de pays différents.
Les auteurs tenteront donc de questionner comment les relations intimes interculturelles sont présentées, construites, ‘officialisées’ voire mises en scène dans divers contextes tels que la politique (immigration), les médias, la littérature, le cinéma, et même la recherche. On examinera les relations intimes interculturelles de toute orientation sexuelle. L’intimité pourra être marquée officiellement du sceau des administrations (mariage, PACS…) ou pas (cohabitation, relation amoureuse extraconjugale, prostitution…). Elle sera vécue en face à face ou en ligne (Second Life). Les thématiques suivantes pourront être travaillées (entre autres) :

  • rapports aux langues / contacts des langues
  • relations sexuelles
  • quotidien
  • mobilité
  • avoir des enfants
  • religion
  • thérapie
  • divorce / séparation
  • justice / loi

Les auteurs sont priés de faire parvenir un résumé d’environ 300 mots (bibliographie exclue) au directeur de la publication (freder@utu.fi) dans un document Word (pas de pdf !) pour le 1er juin 2011. La date limite de réception des articles après évaluation des résumés est fixée au 1er novembre 2011. Les articles seront évalués par un comité scientifique. La publication est prévue à l’automne 2012.

Catégories

Dates

  • mercredi 01 juin 2011

Mots-clés

  • interculturel, couple, critique

Contacts

  • Fred Dervin
    courriel : fred [dot] dervin [at] helsinki [dot] fi

Source de l'information

  • Fred Dervin
    courriel : fred [dot] dervin [at] helsinki [dot] fi

Pour citer cette annonce

« Réinventer les relations intimes interculturelles ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 18 mars 2011, http://calenda.org/203782