AccueilTransferts, appropriations et fonctions de l'avant-garde dans l'Europe intermédiaire et du Nord, 1909-1989

Transferts, appropriations et fonctions de l'avant-garde dans l'Europe intermédiaire et du Nord, 1909-1989

Transfers, Appropriations and Functions of Avant-Garde in Central and Northern Europe, 1909-1989

*  *  *

Publié le mercredi 23 mars 2011 par Loïc Le Pape

Résumé

Le colloque se concentrera sur la question des fonctions des avant-gardes ainsi que des transferts et appropriations des influences et intertextes dans l’Europe intermédiaire et du Nord dans la période qui s’étend de 1909 à la fin de la guerre froide. Les langues officielles du colloque seront le français et l’anglais. Les domaines disciplinaires invités à apporter leur contribution sont : l’histoire de l’art, lettres modernes et littérature comparée, histoire, histoire des idées, sémiotique, analyse des discours et traductologie.

Annonce

 Colloque international organise par / International colloquium organised by

  • Centre Interuniversitaire d’Études Hongroises et Finlandaises (CIEH&CIEFi – Paris 3)
  •  & l’Institut Finlandais de Paris

Paris, Septembre / September 23-24, 2011

Conférences plénières / Plenary lectures:

  •  Krisztina Passuth (Université Eötvös Lóránd, Budapest): Les moyens de « transfert » des idées d’avant-garde en Europe Centrale: revues, expositions, rencontres internationaux des années vingt
  • Tom Sandqvist (University College of Crafts, Arts and Design, Stockholm): Synthetism Vs. Stylistic Purity. Jewish Cultural Influences on Central and Eastern European Modernism and Avant-Garde before 1939

(English version follows)

Presentation

Le colloque a pour objectif de jeter les bases d’un programme de recherche international. Le colloque se concentrera sur la question des fonctions des avant-gardes ainsi que des transferts et appropriations des influences et intertextes dans l’Europe intermédiaire et du Nord dans la période qui s’étend de 1909 à la fin de la guerre froide. « Avant-garde » s’entend ici selon les deux interprétations traditionnelles du mot en tant que mouvement artistique ou littéraire qui revendique le rôle « d’art engagé », participant au progrès social et politique de la société, soit s’affiche en tant qu’élément réflexif, critique, voire destructeur, au sein de la modernisation.

Etant donné la diversité des systèmes politiques dans l’aire géographique concernée, qui se situe entre l’Allemagne et la Russie et s’étend des Balkans aux  pays nordiques, il est clair que ces deux aspects de l’avant-garde ont connu des formes variées. Mais le fait même que des artistes dans des pays aussi profondément différents que la Finlande, la Pologne et la Hongrie ont pu se définir comme « d’avant-garde » (ou représentant un mouvement spécifique d’avant-garde ou l’un de ses avatars comme le « underground ») appelle une recherche qui prendra en considération à la fois différences et similitudes dans la multiplicité des motivations, des contextes et des traditions et dans le désir de se connecter et de s’identifier à un phénomène transnational. Il ne s’agira donc pas de l’avant-garde, mais des avant-gardes, non pas d’un mouvement ou d’un canon unique, mais d’un réseau polycentrique à multiples nœuds locaux et fonctions contextuelles.

Les trois notions de « transfert », « appropriation » et « fonction » sont proposés en tant que perspectives ou outils méthodologiques pour la réflexion. D’une part, le but du colloque sera de comprendre comment, par quelles chaînes de communication et à travers quels schémas d’interprétation, les influences et les intertextes constitutifs pour les avant-gardes ont été transférés d’un pays et d’un milieu culturel à un autre. D’autre part, il s’agira d’analyser de quelle manière les influences et les intertextes ont été l’objet d’appropriations et de transformations dans la production artistique et littéraire, et aussi quelles fonctions les avant-gardes ont eues dans des sociétés et des contextes artistiques différents (p.ex. critique de la société de consommation en Finlande, résistance au totalitarisme dans l’Est). La recherche pourra se porter également sur des « cas négatifs » de résistance ou de condamnation explicite des avant-gardes.

En plus des analyses de cas historiques, le colloque accueillera une réflexion épistémologique et historique sur les relations entre centres et périphéries, réflexion qui évitera de retomber dans l’application souvent critiquée des modèles « dominant vs. dominé » et « pays émetteur vs. pays récepteur » mais mettra plutôt en évidence la multiplicité, la réciprocité et le caractère productif des liens entre les pays concernés.

Le colloque cherchera aussi à développer, réorienter et approfondir la réflexion sur « l’Europe littéraire et culturelle » qui a commencé après la chute du mur de Berlin et s’est développée après les élargissements de l’Union Européenne en 1995, 2004 et 2007. Cette réflexion s’est essentiellement concentrée sur l’Europe centrale et les Balkans et s’est limitée à questionner le rôle des littératures « nationales » dans l’histoire politique et culturelle. Le déplacement de l’accent vers le Nord et l’analyse des avant-gardes, qui consistent essentiellement en pratiques artistiques critiques et transgressives et qui se sont développées au sein de réseaux internationaux, permettront de mieux comprendre les tensions et les articulations entre différentes manières de concevoir les identités nationales et les appartenances internationales et leurs relations par rapport aux valeurs esthétiques et aux stratégies de contestation ou de résistance. Malgré quelques publications récentes sur les avant-gardes de l’Est et du Nord, ce travail reste encore à faire.

Les personnes intéressées à présenter une communication sont invitées à adresser,

avant le 10 avril 2011,

un résumé de 400 mots au maximum (accompagnés des nom, adresse et affiliation professionnelle de l’auteur) à l’adresse suivante : <harri.veivo@helsinki.fi>. Prière de joindre un CV et une liste de publications de 3 pages maximum si vous sollicitez une bourse.

Comité d’organisation :

  • Harri Veivo (CIEH&CIEFi),
  • Peter Balógh (CIEH&CIEFi),
  • Judit Maar (CIEH&CIEFi),
  • Traian Sandu (CIEH&CIEFi).

Comité scientifique :

  • Harri Veivo (CIEH&CIEFi),
  • Henri Béhar (Université de la Sorbonne Nouvelle),
  • Catherine Durandin (INALCO),
  • Evelyne Grossman (Université Paris Diderot),
  • Judit Karafiàth (Université Eötvös Lóránd, Budapest),
  • Tom Sandqvist (University College of Crafts, Arts and Design, Stockholm),
  • Peeter Torop (Université de Tartu) et
  • Tanja Ørum (Université de Copenhague). 

Informations pratiques

  • Les langues officielles du colloque seront le français et l’anglais.
  • Les domaines disciplinaires invités à apporter leur contribution sont : l’histoire de l’art, lettres modernes et littérature comparée, histoire, histoire des idées, sémiotique, analyse des discours et traductologie.
  • Frais d’inscription : 30 euros (comprend le matériel, les pauses-café et un déjeuner).
  • Les organisateurs mettent 4 bourses de voyage et d’hébergement à la disposition de participants.
  • Une sélection d’articles rédigés à partir des communications et choisis par un comité de lecture sera publiée dans un numéro spécial des Cahiers de la Nouvelle Europe.

English version

The colloquium aims to lay the foundations for an international research program. The colloquium focuses on the functions of avant-gardes as well as on the transfers and appropriations of influences and intertexts in Central and Northern Europe in the period running from 1909 to the end of the Cold War. Avant-garde is here understood according to its two traditional interpretations as an artistic or literary movement that is willing either to take the role of “engaged art” promoting political and social progress or to position itself as a reflective, critical and even destructive element within modernisation.

Given the diversity of the political systems in the geographical area in question, situated between Germany and Russia and stretching from the Balkans to the Nordic countries, it is clear that these two aspects of avant-garde have seen varying realisations. The very fact, however, that artists and writers in such profoundly different countries as for example Finland, Poland and Hungary have defined themselves as belonging to or being at the “avant-garde” (or as representing a specific avant-garde movement or one of its variants like the “underground”) calls for research that takes into consideration both the differences and the similarities in the multiplicity of motivations, contexts and traditions as well as in the desire to connect and identify with a transnational phenomenon. The colloquium will thus not focus on the avant-garde, but on the avant-gardes, not on one movement or canon, but on a polycentric network with multiple local knots and contextual functions.

The three notions of “transfer”, “appropriation” and “function” are proposed as methodological tools or perspectives in focusing on the topic. On the one hand, the aim will be to understand how, through which channels of communication and through which schemes of interpretation, influences and intertexts crucial for the development of the avant-gardes have been transferred from one country and cultural environment to another. On the other hand, one has to analyse how these influences and intertexts have been appropriated and transformed in artistic and literary production, and further what functions avant-gardes have had in different societies and contexts of art and literature (for ex. criticism of consumer society in Finland, resistance to totalitarianism in the East). Focus can also be on “negative cases” marked by the resistance to and explicit condemnation of avant-gardes.

Alongside of the analysis of specific historical cases, the colloquium welcomes epistemological and historical reflections on the relations between the centre and the periphery, reflections that will not reproduce the often criticized models of “dominating vs. dominated” or “sending vs. receiving country”, but instead will emphasize the multiple, reciprocal and productive aspects in the relations between countries. The colloquium will also seek to develop, reorient and deepen the discussion on the “literary Europe” that was started after the fall of the Berlin wall and has been further spurred with the enlargement of the European Union in 1995, 2004 and 2007. This discussion has mostly focused on Central Europe and the Balkans and on the role of “national” literatures in political and cultural history. Displacing the focus towards the North and on the avant-gardes, which consist to a large extent of critical and transgressive artistic practices and which have developed in international networks, will permit to understand better the tensions and articulations between national identities and international connections as well as the aesthetic values and strategies of contestation or resistance avant-gardes have been connected with. Although some publications on the avant-gardes of Northern and Eastern Europe have been published recently or are in the press, the work remains largely undone. 

Organizing committee:

  • Harri Veivo (CIEH&CIEFi),
  • Peter Balógh (CIEH&CIEFi),
  • Judit Maar (CIEH&CIEFi),
  • Traian Sandu (CIEH&CIEFi).

Scientific committee:

  • Harri Veivo (CIEH&CIEFi),
  • Henri Béhar (University of Sorbonne Nouvelle),
  • Catherine Durandin (INALCO),
  • Evelyne Grossman (University of Paris Diderot),
  • Judit Karafiàth (Eötvös Lóránd University, Budapest),
  • Tom Sandqvist (University College of Crafts, Arts and Design, Stockholm),
  • Peeter Torop (University of Tartu) et
  • Tanja Ørum (University of Copenhague).

Informations

  • The official languages of the conference are French and English.
  • The primary research fields invited to participate are: history of art, literary studies and comparative literature, history, history of ideas, semiotics, discourse analysis, and translation studies.
  • Participation fee: 30 euros (covers colloquium material, coffee breaks and one lunch).
  • The organisers will put 4 travel and accommodation grants at the disposition of participants.
  • A peer-reviewed selection of articles based on the colloquium presentations will be published as a special issue of the Cahiers de la Nouvelle Europe.

Researchers willing to present their work at the colloquium are invited to send,

by April 10, 2011,

an abstract of maximum 400 words (along with contact information, name and institutional affiliation) to the selection committee at the address <harri.veivo@helsinki.fi>. 

Those applying for a grant are invited to send also a 3-page CV and list of publications.

Lieux

  • 60 rue des écoles (Institut finlandais)
    Paris, France

Dates

  • dimanche 10 avril 2011

Mots-clés

  • avant-garde, Europe intermédiaire, Europe du Nord, relations culturelles

Contacts

  • Harri Veivo
    courriel : harri [dot] veivo [at] univ-paris3 [dot] fr

Source de l'information

  • Harri Veivo
    courriel : harri [dot] veivo [at] univ-paris3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Transferts, appropriations et fonctions de l'avant-garde dans l'Europe intermédiaire et du Nord, 1909-1989 », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 23 mars 2011, http://calenda.org/203806